En perdition...

Astuces, questionnements et conseils pour passer au masculin sans aide médicale
Répondre
S.a
Gravier
Gravier
Messages : 8
Enregistré le : 30 oct. 2018 15:16
Situation : En questionnement
Pronoms : il

En perdition...

Message par S.a » 08 nov. 2019 20:34

Bonjour,

J'avais posté sur ce forum il y a presque un an et mon questionnement a évolué. Depuis quelques mois je ressens une grande détresse et je ne sais pas vers qui me tourner pour en parler. Je me dis que je trouverais peut-être des réponses/des conseils/une écoute ici.

Je me présente rapidement. Je pense être un homme trans, je suis né dans un corps de femme mais je ne me suis jamais identifié en tant que tel et depuis environ deux ans, je ne me sens pas à ma place du tout dans la société. Je pensais pouvoir le supporter, me noyer dans le travail et ranger ça dans une « boîte » dans ma tête (en tout cas, il y a un an...). Sauf que depuis plusieurs mois, ma situation me devient insupportable. Je ne supporte pas mon corps (en tout cas, sans binder), d’entendre « elle », d’être genré au féminin, d’entendre « madame » ou « mademoiselle » ou encore d’entendre mon prénom de naissance… Je suis un homme, je me perçois comme un homme et je me vois dans le futur comme un homme. Actuellement, j’ai l’impression de vivre emprisonné dans mon corps et dans ma tête. Je me renferme sur moi-même, je ne veux plus sortir car je ne suis out que pour deux personnes de mon entourage et je ne supporte plus d’être perçu comme une femme. J’ai l’impression d’être un imposteur. Bref, je me rends compte que je vais mal et que je suis malheureux. Cependant, plusieurs choses me font très peur et peut-être que quelques personnes qui ont été/sont dans la même situation pourront m’aider.

N°1 : Le couple
Je suis en couple avec une femme depuis plusieurs années maintenant, nous venons d’acheter un appartement, nous avons un petit chien, on s’aime, bref, la vie parfaite sur le papier. Petit à petit, je me suis ouvert et me suis « outé » mais j’ai extrêmement peur de la « suite ». Parfois je me dis que tout serait plus simple si j’étais célibataire pour entamer une transition…J’ai peur de la dégoûter/qu’elle ne m’accepte pas/ne supporte pas la transition et ce genre de choses. En gros, j’ai peur de la perdre.

N°2 : Le travail
Je suis prof en collège et je viens d’avoir un poste de titulaire que j’ai attendu pendant 3 ans. J’adore mon établissement (c’est aussi pour ça que je me suis obstiné à vouloir celui-là), mes collègues sont hyper sympas et je m’y sens très bien. Tous ont bien remarqué que je suis une « fille différente », tout comme mes élèves mais faire une transition au travail me fait un peu peur dans la mesure où je ne veux pas changer d’établissement ni m’arrêter de travailler. Mon travail est une passion et je ne me vois pas arrêter pendant une ou deux années, c’est inenvisageable pour moi. Je pense pouvoir gérer mes collègues, mes élèves aussi (la majorité en tout cas), l’administration aussi mais quid des parents ? S’il y a des profs ici, certain(e)s ont-ils déjà fait une transition en restant dans le même établissement et pourrais me renseigner? Je pensais contacter un syndicat mais je ne sais pas vers lequel me tourner…

Evidemment j’ai peur de la réaction de mes proches, de ma famille ou même de mon club sportif mais les deux aspects évoqués plus haut me bloquent littéralement, au point de m’en rendre malade et d’essayer de vouloir enterrer qui je suis. J’en arrive à avoir des pensées vraiment très noires et parfois je me fais peur. Je suis un peu perdu et ne sais pas vers qui me tourner... J’ai déjà regardé du côté des associations ou de psys mais cela impliquerait de « révéler » qui je suis « réellement » et cela me fait peur, j’ai peur d’être perçu comme un monstre/une bête de foire.

Vraiment, si vous avez des conseils - de toute nature - je prends :?
Merci à ceux/celles qui auront lu mon pavé.

P.S : J'espère avoir posté dans la bonne section...

Max804
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 469
Enregistré le : 22 sept. 2018 16:36
Situation : Trans
Pronoms : il
Chirurgie du torse : Oui

Re: En perdition...

Message par Max804 » 08 nov. 2019 20:45

Salut.
Sur le couple il y a plusieurs post sur le forum. Je ne sais pas si tu as vu et si cela peut t'apporter des réponses.
Sur le taf je ne serais pas d'une grande aide vu je je suis moi même flippé flemmard de faire le nécessaire (mais ca bouge en ce moment)...
Pour les 2 le mieux c'est de parler. Si ça se passe bien avec les élèves et les collègues et que le chef d'etablissement te soutien ça pourrait bien se passer.. et puis tu pourrais prendre juste une année ou même moins de dispo. En accord avec ton chef d'etablissement. Regarde le témoignage de Couss à ce sujet sur le forum. Bref. Bon courage.

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 1127
Enregistré le : 30 mai 2017 22:51
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: En perdition...

Message par couss » 08 nov. 2019 22:55

Quand on parle du loup, me voilà :coucou:

Je vais répondre sur le premier point déjà. J'ai débuté ma transition sociale en étant célibataire, j'ai ensuite rencontré ma chérie dans le cadre militant, elle m'a toujours connu en tant que mec trans. Elle avait cependant peur de la transition physique, à la fois pressée de me voir évoluer et me sentir mieux mais très peur de me perdre, de ne pas me reconnaître en terme de caractère mais aussi de voir le visage, l'odeur, la peau dont elle était tombée amoureuse disparaîtrent. Aujourd'hui à 4 mois sous T, elle n'a plus peur, on voit les évolutions mais elle voit surtout que c'est hyper progressif, que mon regard, mon sourire sont toujours les mêmes. Elle était là pour ma mammec, elle me fait mes injections et ça nous fait plaisir d'évoluer ensemble, c'est vraiment un truc fort à vivre et peu de couples peuvent vivre quelque chose d'aussi intense.
En revanche, la transition prend beaucoup de place pour la personne trans, il est nécessaire à mon sens pour le bien du couple, que le/la conjoint.e soit vraiment inclu.e ; avec ma copine on fait des vidéos chaque mois, elle prend des photos, elle fait mes injec, elle m'a accompagné à tous les rdv. Il faut en faire une aventure à deux.

Pour le travail, j'ai fait le choix de prendre un an d'arrêt maladie, si tu es titulaire, tu es payé 95% de ton salaire et tu ne perds pas d'années de cotisation retraite, tu restes aussi titulaire de ton poste. Mon syndicat c'est la CFDT, j'ai choisi un gros syndicat acceptant les profs du privé ce qui n'est pas le cas du SNES par exemple, mais après au SNES ils sont aussi bien1. Si tu veux en revanche rester en poste c'est possible. On ne peut pas te demander d'aller ailleurs ou de t'arrêter, on te proposera diverses options dans ce sens mais tu es en droit de refuser. Les témoignages de profs étant resté.e.s en poste parlent surtout de réactions de parents. Sur ce point, il faut que ton administration te soutiennent et que ton/ta chef.fe d'établissement soit intransigeant.e. et refuse toute demande de changement de classe etc. Après des remarques déplacées lors de réunions parents/profs ou des élèves envoyé.e.s par leurs parents qui viendraient te demander en fin de cours si t'as une bite, ça peut arriver. Il faut avoir les reins solides mais encore une fois, l'administration et tes collègues seront un renfort précieux. Après sache que le regard de la société evolue sur la transidentité, les collégien.ne.s regardent beaucoup plus belle la vie où un des jeunes du feuilleton est un personnage FtM. Tu peux aussi demander à tes collegues qui font l'EMC de travailler la question de la transidentité (en collège en 5e il y a les chapitres sur l'identité et celui sur les discriminations), tu peux aussi voir avec la vie scolaire. Ça permet de préparer le terrain.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

zooey
Gravier
Gravier
Messages : 45
Enregistré le : 16 nov. 2016 16:33
Localisation : ardèche
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
État civil : Oui

Re: En perdition...

Message par zooey » 09 nov. 2019 18:39

Bonsoir,

Je veux préciser avant de commencer que chaque histoire est différente et surtout chaque individu est différent, donc si je raconte comment ça s'est passé pour moi ça n'a aucunement valeur d'exemple, c'est juste une histoire particulière.

quand j'ai commencé ma transition j'étais en couple avec ma compagne depuis 7 ans. Elle a accepté assez facilement l'idée de ma transition mais moi aussi j'avais très peur de la perdre. Mais de toutes façons il était impossible pour moi de continuer comme ça. Elle avait des peurs, surtout en ce qui concernait les opérations. Elle avait des choses qu'elle pensait ne pas aimer (l'idée de me voir avec des poils la dégoûtait) mais en fait la transition se fait lentement, on ne change pas d'un coup d'un seul, du coup ça s'est très bien passé. Après je ne dis pas que ça n'a été qu'une partie de plaisir pour elle parce que j'ai été très autocentré pendant cette période. En tout cas ça fait maintenant 16 ans que nous vivons ensemble et comme je dis souvent, ma transition n'a été qu'un épisode dans notre vie de couple et sincèrement ça a été loin d'être le plus pénible.

Moi aussi à l'époque je travaillais auprès d'enfants et d'adolescents dans un SESSAD. J'ai fait mon CO auprès de tous mes collègues, de tous les enfants et de leurs parents, un par un, il y en avait beaucoup, ça s'est fait sur un trimestre environ. C'était épuisant mais ça s'est bien passé. Les enfants et les ados sont très vite passés au masculin, les collègues également. Les parents ont reçu l'info, mais franchement, à part une ou deux personnes, ça ne les intéressait pas plus que ça, tant que le travail avec leur progéniture continuait comme avant, le reste... Je n'ai pas eu de mauvais retour, même si je sais que sûrement des gens n'approuvaient pas ou ne comprenaient pas, on ne peut pas empêcher les gens de penser ce qu'ils veulent, mais tant qu'ils ne me faisaient aucune réflexion ça m'allait très bien.

J'ai quitté ce poste deux ans après le début de ma transition, mais j'aurais pu y rester sans souci. La direction a été très aidante et m'a toujours soutenu. Et je précise que c'était au sein d'une association catholique, chapeautée par des soeurs, comme quoi il ne faut pas avoir trop d'a priori.

Si tu veux plus de précisions tu peux me MP. Bonne soirée en tout et je souhaite que tout se passe bien pour toi.

jujupink77
Gravier
Gravier
Messages : 41
Enregistré le : 28 mai 2019 19:55
Localisation : Seine et marne
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: En perdition...

Message par jujupink77 » 09 nov. 2019 22:50

Salut,

Alors pour la question du boulot je ne pourrai pas t'aider par contre pour le couple je vais te dire ce qui en est pour moi.

Je suis avec ma femme depuis 11ans on est mariée, un appartement un chien des projets bébé enfin tout ce qu'il faut pour être heureux.

Puis il y a quelques mois je met le mot transidentite sur un mal être profond qui me ronge depuis tellement de temps.
Je me prend la tête, je m'informe, je m'inscris sur ce forum, je cherche de l'aide, des réponses.
Une seul chose me hante a ce moment là comment le dire a ma femme et cette peur viscéral de la perdre.
Je me suis laisser du temps, j'ai laisser passe les vacances je cherchais comment lui dire.
Pendant toute cette période j'etait très renfermé, j'ai changer un peu de style vestimentaire j'ai acheter un binder. Toute ces choses elle les a vus .

Puis a la rentrer voyant que j'étais pas bien elle m'a dit qu'elle avait compris ce qu'il ce passait chez moi.
Les premiers jours on a pleurer ensemble mais comme elle m'a dit elle ne souhaite que mon bonheur et souhaite juste que je soit bien.
C'est sur que pour elle ça va être dur ce changement mais on a décidé de faire ce chemin ensemble elle m'accompagne pour les rendez vous car je veux qu'elle puisse poser des questions si elle en a besoin.
Depuis qu'elle le sait on est beaucoup plus complices, parce que je me sens mieux dans ma tête. On sais que le chemin va être long et on va essaye d'apprivoiser ça ensemble.
Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve, seul le temps nous le dira. Ce qui est sur c'est que je serais enfin en adéquation entre mon corps et mon Esprit.
Si elle t'aime elle ne souhaitera que ton bonheur. Certes le physique pour lequel elle est tombé amoureuse va changer quelque peut mais un couple ne se résume pas a un physique. C'est tout ce qui l'entoure comme la complicité, les projets ... qui fait qu'un couple est fort et soudé. Et je pense sincèrement que si les deux personnes sont bien dans leur corps et dans leur tête tout ça ne peut que renforcer le couple.

Répondre