Pause de parcours mais...

Astuces, questionnements et conseils pour passer au masculin sans aide médicale
Répondre
nox02
Caillou
Caillou
Messages : 56
Enregistré le : 25 déc. 2018 19:59
Localisation : Normandie
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Pause de parcours mais...

Message par nox02 » 18 juil. 2019 17:21

Bonjour a tous.tes,
Ca fais un petit moment que je ne suis pas venu. Je voudrais faire part de ce que je vis et ce que je ressent, je tiens a re préciser que je vis actuellement seul chez moi dans une ville de campagne ou il y a moins de 400 habitants, je n'ai pas le permis de conduire, je suis parent de deux enfants de 6 ans et 3 ans, je les élèvent seul, je suis célibataire.
Donc, ca fais maintenant un peu plus d'un an que je suis dans mon parcours, dont plus de six mois de questionnement, je me sentais trop agé pour faire ma transition d'ou je suis venu sur le forum faire part de ça, aprés tout vos messages, je me suis lancé dans ma transition, j'ai enfin trouvé ma place, enfin avait trouvé ma place.
Voila donc j'ai eu beaucoup "de chance" dans mon parcours, j'ai commencer mes rendez-vous psy en février, mi-mars j'ai eu l'attestation en main, rien a prouver je suis une personne transgenre depuis l'enfance aucun doute n'est possible de tout mon vécu de ma vie entière. J'ai eu mon ALD, mon changement de prénoms accepter et validé enfin tout, rdv endoc prise de sang complète a faire, mais voila, mon père a eu un gros malaise cardiaque, il a faillit mourrir. J'ai tout stopper... Je devais lui dire en mai a mon anniversaire faire mon comming-out car j'aurais commencer ma t, mais ma mere m'a aussi conseillée de pas le faire de pas le fragilisé plus.
J'ai esseyer de tout rayer malgrés tout, je peux pas faire ça a mon père, je n'ai que ma famille proche a cet heure, j'ai déjà tout perdu en déménagent et les seuls.es personnes amis.es/potes que j'avais mon renier quand j'ai fais mon CO auprés d'eux. Donc ca fais maintenant depuis fin mars ou j'ai repris un rôle féminin ou je refais semblant d'etre la personne que je ne suis pas, j'ai encore cherché a prendre plaisir dans une féminité inexistante, j'ai tout fait a l'excés, cosmetiques, maquillage, garde-robes en deux mois, je me suis mit a fond dans le rôle, pour mon père. J'ai dis a mon fils ainé que pour le moment j'arretais mon parcours, bizzarement il a pleurer me disant qu'il voulais pas que j'arrete, que je devienne son papa pour de bon.
Je recommence a me morfondre, a etre sur les nerfs, j'ai craquer, il y a quelques semaines j'ai repris tout ce que j'avais ranger, et quand je me suis revétu, remis mon boxer mon limpy, mon binder mon marcel, que je me regarde dans la glace, que je vois mon corps masculin je me sent entier et vivant. Mais je me sent trés mal et malheureux, je suis désepéré en faite, je sais plus quoi faire... je suis perdu... je me sent travesti dans ma peau féminin, mais j'ai pas le courage d'assumer ma transidentité face a mon père, la peur du rejet j'imagine de tout perdre et je n'ai que ça.
J'arrive a voir un avenir en tant que trans homme, je vois bien mon futur, j'ai des projets, j'ai repris ma vie physique, nutritionnel je voulais préparer mon corps a la t, j'ai pris du muscle perdu du poids, et je souhaite devenir coach de vie et sportif mais si je regarde ma vie en continuant de faire semblant de rester enchainé dans mon corps féminin pour plaire aux autres je ne vois que le vide, je vie pour vivre parce que je le dois, pour mes enfants, je n'ai plus de motivation j'attend juste que les jours passent, j'essaie de me concentrer sur mon code mon permis, mais je sais ce qu'il va se passer dés que je l'aurais, je vais voir l'endoc dés que j'aurais encore une baisse de moral pour ma condition féminin. Si je l'ai pas fait avant c'est que comme j'ai dis je n'ai pas le permis, je dépend entierement de mon père pour les déplacements, de plus il se sent mal en voiture et risque un malaise cardiaque (on a un vaporisateur si jamais) et faire "ça" dans son dos et juste pas correct envers lui. Je me sent complétement piégé, je me piége moi même en m'enfermant...
Je me doute bien que mon message ne sert pas a grand chose par le fait que vous pouvez rien faire, je voulais juste parler, je sais pas trop a qui m'adresser j'avoue...
Merci pour ceux.lles qui m'auront lu.

Max804
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 452
Enregistré le : 22 sept. 2018 16:36
Situation : Trans
Pronoms : il
Chirurgie du torse : Oui

Re: Pause de parcours mais...

Message par Max804 » 18 juil. 2019 18:52

Salut! Ne te laisse pas abattre si tu peux. Si tu réussis ton permis, tu auras une porte de sortie par rapport au piège comme tu dis. Et tu pourras sûrement commencer la T. Même si tu ne fais pas tout de suite de CO à ton père (les effets ne seront pas frappant du jour au lendemain). Je comprends que tu aies stoppé en pensant à ton père mais si c'est pour te morfondre et à nouveau revoir tout en noir ça ne vaut pas la peine pour toi. Ce n'est pas pour rien que ton fils veut que tu avances. Il doit voir que ça te rend plus heureux. En tous les cas même si tu ne prends pas la T tout de suite, tu n'es peut être pas obligé de tout arrêter. Le sport continuera à te muscler/ sculpter par exemple. Et tu peux t'habiller comme tu aimes aussi! Bon courage en tous les cas.

Dag
Galet
Galet
Messages : 199
Enregistré le : 30 déc. 2018 18:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: Pause de parcours mais...

Message par Dag » 19 juil. 2019 08:49

Salut.
J'ai vécu une situation un peu similaire. Ma mère est tombée malade quelques mois après mon coming out, alors que je lançais ma transition.

J'ai continué de faire toutes les démarches et rdv médicaux pour commencer un traitement hormonal. J'ai beaucoup hésité à démarrer et j'ai culpabilisé d'en "rajouter" sur la pile des soucis. Du coup, j'ai un peu temporisé après avoir eu l'ordonnance (deux mois) et j'ai attendu plusieurs mois avant de me lancer dans la mammectomie.

Je me rends compte maintenant que j'ai attendu à chaque fois d'être capable de gérer les deux situations à la fois (transition et maladie) et que j'ai fini par me rendre compte que ma mère ne serait pas plus malade si je continuais. Je crois aussi que j'avais besoin de ce temps pour encaisser le choc et passer le cap.

Ta situation est évidemment différente de la mienne, donc ça ne t'aidera peut-être pas. Je te souhaite plein de courage pour surmonter tout ça et avancer vers ce que tu souhaites.

nox02
Caillou
Caillou
Messages : 56
Enregistré le : 25 déc. 2018 19:59
Localisation : Normandie
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Pause de parcours mais...

Message par nox02 » 19 juil. 2019 12:58

Salut,

Merci de m'avoir répondu.

@Max804, tu as raison c'est ce que ma mère n'a de cesse de me répéter mais j'ai eu de grave griefs avec mon père enfant et jusqu'à 24 ans ou j'ai pardonné ont dira et maintenant que je m'entend avec lui ca m'embête de le perdre. Mais oui c'est un peu bête de mettre ma vie en parenthèse alors qu'au final c'est aussi un peu lui qui m'a pousser a me lancer me disant qu'on a une seule vie qu'il ne faut pas vivre dans le regret mais c'est compliqué.
Finalement j'ai fais mon CO a d'autres personnes qui me soutienne dans mes démarches et je ne m'y attendais pas.

@Dag: C'est effectivement le même genre de situation. Je pense que c'est mon cas aussi, j'encaisse le choc et me sent coupable d'apporter une souffrance supplémentaire a mon père, mais oui tu as raison faire mes démarches et sa maladie sa changera pas, si il a décider de me rayer qu'il soit malade ou pas ca changera rien et ca va pas se faire du jour au lendemain.

Merci a vous ca me permet de prendre conscience qu'on vit pas pour les autres que le bonheur il est pas chez les autres mais qu'il vient aussi de notre propre ressenti envers nous même.
Je me sent moi en m'affirmant bien être une personne transgenre, j'ai pas honte de ce que je suis j'ai honte que mon propre père va me renier alors que je suis toujours moi, c'est surtout ca que j'ai du mal a accepter. Je également vais faire mon CO aux pères de mes enfants aujourd'hui. J'avance petit a petit et vos témoignages/réponses m'apportent beaucoup alors merci encore.

Répondre