Dysphorie + craintes du coming out

Astuces, questionnements et conseils pour passer au masculin sans aide médicale
Répondre
San
Gravier
Gravier
Messages : 3
Enregistré le : 19 janv. 2021 23:23
Localisation : France
Situation : Trans
Genre : En questionnement
Pronoms : Il

Dysphorie + craintes du coming out

Message par San » 22 mars 2021 02:51

Bonjour / bonsoir a tout le monde ! Ca fait maintenant 2 mois que je suis sur ce forum et je reviens avec d'autres petites questions..
Déjà j'ai la chance de ne pas trop souffrir de dysphorie (même si évidement il y a des jours meilleurs que d'autres :/) pourtant il y a une période que je ne supporte plus et les mois passent et pire c'est... à cause des règles.. (je vais essayer de citer le moins possible le terme dans le doute que sa créée de la dysphorie chez certains / certaines )
Alors déjà j'ai eu beaucoup de chance jusqu'ici je souffrais pas trop voir pas du tout (j'ai seulement fais des migraines mais c'était période compliqué) j'ai rien eu pendant 3 mois pour une raison qui est totalement obscur encore :lol: le problème a été quand c'est revenu, je ne supporte clairement plus mentalement et physiquement, la douleur c'est devenu n'importe quoi (je ne tiens pas debout le premier jour) du coup bon passer une semaine en étant très restreint dans mes activités, de plus je peux pas faire sport dans cette période et mentalement ça devient compliqué... je refuse catégoriquement de prendre la pilule, j'ai déjà un mode de vie sans aucun rythme donc c'est pas gérable et de plus je compte entamer un traitement hormonal bientôt (j'ai 18 ans a la fin de l'année et j'aimerais avoir commencer les procédure) j'aimerais aimé savoir si quelqu'un avez des petites méthodes miracle pour le mental pendant cette période parce que clairement j'en peux plus...

Et deuxième partie de ce sujet, faut que je fasse mon coming out, je sais pas si je suis prêt et c'est pas le moment de le faire mais je dois avancer j'en peux plus, ma mère est en plein divorce et c'est vraiment pas simple j'ai peur a la fois de lui rajouter un problème en lui disant que je suis trans (en sachant que depuis 1 an je me débrouille très bien tout seul) mais a la fois je sais que ça sera pas le moment avavnt longtemps et que je peux dire adieu a mes hormones d'ici la fin de l'année ou au moins des procédures (et j'ai aussi l'impression de lui rajouter quelque chose quand ça ira enfin mieux ). De plus je lui ai fais plusieurs allusions sur ma transidentité, les gens me genre au masculin quand ils ne me connaissent pas, ce qui la rend folle elle me dit a chaque fois "mais j'ai une fille pas un garçon" ou " tu devrais mettre des boucles d'oreilles (en mode truc bien féminin) ou quelque chose qu'ils comprennent que t'es une fille " alors qu'a chaque fois je lui dis moi ça me va ça me déranger pas et je peux pas m'empecher de me dire qu'elle se doute, la dernière fois quand elle m'expliquait quelque chose en anglais et que comme par hasard la phrase d'exemple était "je suis une fille", j'ai ris et elle m'a dit "bah quoi c'est le cas ?" j'ai juste ris...
J'ai peur, tellement peur, de les décevoir, je sais que je vais faire une croix sur des gens de ma famille, j'ai peur de perdre mes amis, je les adore c'est comme de la famille pour moi mais je sais que ça va changer quelque chose. Des fois je me dis que de jouer la comédie toute une vie est peut être moins compliqué que devoir gérer tout ça... mais je peux pas faire ça, j'ai vu pas mal de gens sur internet etc qui ont perdu des années comme ça, autant que j'affronte ça maintenant...
Merci d'avance je me doute que vous pourrez pas faire grand chose pour ce sujet et qu'on est un peu tous dans le même cas mais je crois que j'avais juste besoin d'en parler un peu
bonne journée :)

John
Galet
Galet
Messages : 103
Enregistré le : 13 juin 2020 22:18
Situation : Trans
Genre : Non Binaire
Pronoms : il ou elle
Suivi psy : Oui
Prénom : Oui

Re: Dysphorie + craintes du coming out

Message par John » 22 mars 2021 06:38

Bonjour !

Tout d'abord concernant les règles, si le problème est juste une histoire de régularité, tu as d'autres options que la pilule, comme l'implant, ou le stérilet hormonal (ma copine a ça et plus de règles du tout ou presque) Bon par contre la pose d'un stérilet c'est PASDUTOUT agréable, en revanche le retrait c'est easypeasy. Après je peux comprendre que tu ne veuilles pas prendre d'hormones "feminines" , c'est mon cas et j'ai préféré continuer à morfler.
Cela dit j'ai l'impression que ce dont tu as besoin là tout de suite c'est de te sentir mieux. Si les règles sont une grosse source de dysphorie pour toi, ça peut être une solution temporaire?
Sinon pour ma part, avant et pendant les règles, je prends des gélules d'huile d'onagre et de bourrache et des multivitamines, tous les matins. Après si vraiment j'en chie ben c'est spasfon (qui fait pas grand chose) et ibuorofene en dernier recours, ça ça marche plutôt bien mais ça me fait somnoler. J'essaie d'éviter le café et je bois beaucoup d'eau.

L'autre chose que je ne pourrais que te conseiller, c'est de te trouver un psy trans friendly, pour pouvoir parler de tout ça si tu te sens submergé. La situation familiale ne doit vraiment pas aider du tout, et je compatis tellement...

Je sais qu'il est dur de voir le bout du tunnel, mais crois-en mon expérience d'ancien (non en vrai j'ai juste 30 ans hein), on s'apaise en vieillissant. A 18 ans, c'est normal de ne pas encore savoir qui on est ni où on va. Je crois qu'il est important que tu prennes le temps de bien séparer les ressentis liés à ton genre à ceux liés aux facteurs extérieurs avant d'entamer une transition médicale.

Je ne sais pas si il y a un "bon moment" pour faire son coming out, j'aurais tendance à dire que c'est plus safe une fois qu'on est indépendant, mais évidemment tout le monde n'a pas cette possibilité, et c'est d'autant plus compliqué en ce moment... Donc finalement le bon moment, c'est le bon moment pour TOI. Tu n'as pas besoin de le faire d'un coup, tu peux commencer par des personnes de confiance, dont tu craindrais peut-être moins la réaction ? Moi c'est ça qui m'a donné le courage d'ensuite faire mon CO à tous les autres.

Dans tous les cas, bon courage à toi.

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 1867
Enregistré le : 30 mai 2017 22:51
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Dysphorie + craintes du coming out

Message par couss » 22 mars 2021 07:11

Bienvenue à toi et courage !
Sur les différents topics, les gens racontent leurs coming out, ça peut te donner des idées de comment t'y prendre.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

Avatar du membre
a_psalm_for_no_one
Galet
Galet
Messages : 104
Enregistré le : 25 juin 2019 20:53
Localisation : Oise
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Dysphorie + craintes du coming out

Message par a_psalm_for_no_one » 22 mars 2021 12:51

Je douillais aussi avec mes règles, par chance je les avais assez peu régulièrement à cause d'un dérèglement hormonal, mais quand je les avais je ne pouvais rien faire de plus que de rester au lit. Même douleur dans le bas du dos que quand je me suis fracturé une vertèbre, c'était vraiment horrible, j'ai eu des antidouleurs très forts qui me permettaient de calmer suffisamment la douleur pour que je puisse m'endormir. À part chercher une solution telle que la pilule (certaines ne contiennent pas d'hormones féminines si c'est ce qui te dérange, pour la question de vie sans rythme ça peut en effet être compliqué à gérer au début le temps de prendre l'habitude) ou de trouver un antidouleur qui fonctionne pour quoi (j'en ai testé beaucoup pour en trouver qui calment la douleur et sans que je développe une addiction ahah) je ne vois pas tellement d'autres alternatives. Accroche-toi jusqu'à ce que tu puisses accéder à un traitement hormonal. Par contre, si tu as vraiment très mal, il est préférable de passer une échographie pour voir si tout est ok là-dedans.

Niveau coming-out, je peux comprendre la peur d'être rejeté surtout que les premières impressions de ta mère semblent assez fermées. Je tiens par contre à dire qu'il y a une différence pour les parents entre avoir une fille masculine ”garçon manqué” et un garçon. Mes parents rejetaient toutes mes tentatives d'être masculin pre-CO, je me prenais de sales commentaires sur mes jambes pas rasées, car je ne portais pas de soutien-gorge, car je parlais de moi au masculin. Étrangement ils ne sont pas dit que j'étais un mec et voulais changer de sexe (désolé si l'expression choque certains, c'est juste que c'est comme ça que je vois ma situation!), ils se sont juste dit que j'étais... une fille lesbienne masculine qui se négligeait. XD C'est un peu bizarre les parents, ils ont tout devant leurs yeux mais ils ne captent pas grand chose. À cause de leurs remarques, je pensais qu'ils allaient me rejeter quand j'allais come out, mais en fait, pas du tout. Ça les rassure même limite, que ce n'était pas de la négligence. Mon père a eu plus du mal car il a peur des gros changements et il se pensait incapable de m'appeler par d'autres pronoms et prénom et il a tendance à être assez étroit d'esprit et rester dans sa zone de confort. Même pas deux ans plus tard et il me genre au masculin sans hésiter maintenant. Bref, tout ça pour dire que les premières réactions peuvent sembler plutôt négatives mais que finalement ça peut s'arranger. La transidentité est assez connue maintenant, les gens apprennent petit à petit à accepter ça. Certains ont vraiment plus de mal que d'autres surtout si ça les sort beaucoup de leur zone de confort, mais globalement je pense qu'il y a moyen que ton CO se passe globalement bien. Si tu perds tes amis pour ça, c'est qu'ils n'étaient pas de vrais amis, alors est-ce vraiment une perte? Si tu ne fais pas ton CO afin de préserver tes amis, crois-moi qu'ils trouveront une autre raison de se barrer si de base le simple fait que tu sois trans suffise pour qu'ils se fassent la malle. Donc te faire du mal pour essayer de sauver quelques mois supplémentaires d'amitié, bof bof... Il faut tenter de vivre pour toi-même!
You seek to see an entire world through a keyhole and an entire life through a simple moment.

Do you even know what you're looking for?

Répondre