Doutes et regrets

Astuces, questionnements et conseils pour passer au masculin sans aide médicale
genderfucker
Gravier
Gravier
Messages : 35
Enregistré le : 29 mai 2019 14:21
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: Doutes et regrets

Message par genderfucker » 22 avr. 2020 20:53

Salut !

Certaines personnes que je connais aiment être genrées en alternance entre plusieurs pronoms ou par des pronoms comme iel, ul, ol, al, ... et ne se sentent pas en accord avec ce que ça leur renvoie de n'être genré.e que dans un des genres grammaticaux "reconnus". Je ne sais pas si ça peut être une piste à explorer pour toi...

Apeiron
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 468
Enregistré le : 24 oct. 2017 08:53
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Doutes et regrets

Message par Apeiron » 26 avr. 2020 22:56

Je te remercie pour ton témoignage précieux car sensible (on sent toute la souffrance d'être entre-deux dans une société binaire).

Pas facile ta situation car pour beaucoup de gens c'est soit l'un soit l'autre.

Je vais te parler un peu de ma propre ambivalence et sur le comment j'arrive à gérer la douleur de cette ambivalence là.

Moi je suis un garçon trans mais qui est passé par beaucoup de doutes aussi (j'ai commencé mon parcours à 16 ans et j'en ai presque le double, on peut dire que la réflexion a été mouvementée aussi). Je ne dirais qu'une chose : il faut séparer le plus possible la perception extérieure du ressenti intérieur. Moi je suis assez androgyne aussi bien en tant que fille cis qu'en tant que mec trans, j'ai toujours eu à me confronter à l'ambivalence, à "mais c'est une fille ou un mec?" sans doute pas uniquement à cause du physique mais parce que j'ai du mal à intégrer les codes sociaux.

Quand j'ai commencé mon parcours, il y avait beaucoup moins de tolérance envers les garçons trans pas très virils ou qui ne passaient pas facilement et j'ai vite complexé à cause de ça alors qu'il n'y a pas de raisons, il y a des manières différentes d'exprimer sa virilité. Mais à l'époque je me suis dit qu'en comparaison avec eux, je n'étais peut-être pas vraiment trans car trop peu viril.
J'ai toujours eu à composer avec un passing un peu fragile et une assimilation au genre féminin qui revient cycliquement.

Même après plus de douze ans d'hormonothérapie, parfois on me dit "Madame", c'est ainsi, j'ai un visage très fin (pareil au téléphone : au moins une fois sur deux malgré mes efforts) . Après, à l'intérieur je me suis toujours senti plutôt de genre masculin donc quand j'entends ça, ça ne colle pas et de plus en plus ça glisse comme n'étant pas moi.

Moi ça fait dix ans que mes papiers sont changés : numéro de sécu qui commencent par 1, M sur la carte d'identité et Monsieur partout donc ceux qui persistent à dire "elle", "Mademoiselle" et "Madame" grand bien leur fasse, c'est juste faux donc je ne fais plus cas. C'est sans doute ça la vraie victoire plutôt que se cacher : ignorer et continuer d'être celui qu'on a toujours été (car dès l'enfance ma non-conformité au genre féminin gênait tout le monde donc j'y vois plutôt le prolongement du naturel).

J'ai aussi renoncé à l'idée de passer incognito, d'ailleurs je pense que pas mal de personnes que je fréquente par exemple dans un cadre professionnel s'en doutent et font abstraction à partir du moment où je fais ce qui est demandé.
C'est pour ça que je préfère travailler comme indépendant que dans un milieu ultra coercitif comme l'éducation nationale : pas parce que je pense qu'il pourrait y avoir de la discrimination à cause de ça mais parce que je ne veux pas apparaître en tant que garçon trans dans un milieu et avoir quelque chose à assumer vis-à-vis de cette particularité.

L'idée que le fait d'être trans est quelque chose qui peut m'encourager ma tendance à vivre une vie un peu marginale (ce dont j'ai besoin et envie) me fait beaucoup de bien et me réconcilie avec ma propre ambivalence parce que je me dis qu'elle me mène vers le type d'existence qui me convient : un peu à l'écart du monde tout en gardant un œil dessus.

Valiam
Gravier
Gravier
Messages : 1
Enregistré le : 29 août 2019 18:00
Localisation : Grenoble
Situation : Trans
Genre : Agenre afab
Pronoms : Iel

Re: Doutes et regrets

Message par Valiam » 07 juin 2020 13:59

Salut j'arriverai vebun peu tard,mais as tu essayé de te faire genrer au neutre ? Parce que la le raisonnement reste très binaire,féminin ou masculin....être une personne transgenre ne veut pas dire rester dans la binarité et juste basculer d'un côté ou l'autre....

Répondre