Doutes et regrets

Astuces, questionnements et conseils pour passer au masculin sans aide médicale
Maxnia
Gravier
Gravier
Messages : 5
Enregistré le : 19 avr. 2020 20:06
Situation : En questionnement
Pronoms : elle

Doutes et regrets

Message par Maxnia » 19 avr. 2020 21:48

Bonjour,

Je suis nouvelle sur le forum. Je ne savais pas trop où poster ce sujet mais comme il y a "questionnements" dans cette partie je me suis dit que ça correspondait.

Je vais expliquer ma situation ce sera plus simple.

J'ai fait mon coming-out une première en avril 2017 où j'ai dit que je m'appelais Maxence. Ma famille l'a bien pris. Pour mon père et mes grands-parents ça a été un peu compliqué mais rapidement ça s'est amélioré. Je suis revenue sur ma décision en juillet 2017 (je ne sais plus si c'était en juillet ou en juin). Il s'était passé des choses compliqués et j'avais l'impression de m'être perdue dans un rôle qui ne me correspondait pas. Donc il a fallu faire marche arrière auprès de toutes les personnes qui étaient au courant. Les questions et les "j'avais bien dit que ce n'était qu'une phase" ont été nombreux et insupportables mais je me sentais mieux avec mon prénom de naissance et les pronoms féminins.

J'ai refait mon coming-out en mai ou juin 2018 en disant cette fois que je m'appelais Raphaëll et que j'étais non-binaire. Je me retrouvais plus dans la non-binarité et j'avais l'impression que c'était pour ça que j'avais apprécié retrouvé les pronoms féminins en 2017. J'ai donc dit à ma famille que j'étais non-binaire mais que je me retrouvais surtout dans le genre masculin. Pour tout le monde ça a été compliqué d'accepter que je refasse cette démarche. Ils se demandaient pourquoi j'avais fait marche arrière un an plus tôt. Mais encore une fois tout le monde a fini par accepter. Je suis déscolarisée donc il n'y a eu aucune démarche à faire à ce niveau-là et je n'ai pas eu à affronter le regard de camarades de classe.
En octobre 2018 j'ai changé mon prénom à l'état civil. Donc officiellement je m'appelle Raphaëll. J'ai commencé à travailler en EHPAD en novembre 2019. Sur mon lieu de travail tout le monde me parle au masculin ou presque. Dans le personnel c'est acté mais certaines résidentes me parlent au féminin. J'ai une poitrine assez grosse et malgré le binder ça reste visible.
En janvier une résidente avec qui je parle beaucoup et que j'apprécie m'a demandé si j'étais un garçon ou une fille. Je n'arrivais pas à savoir pourquoi mais sa question me serrait le cœur et lui répondre que j'étais un garçon m'a énormément coûté. J'ai dû faire un effort presque surhumain pour ne pas éclater en sanglots et rester calme jusqu'à la fin de la journée. Sans que je sache pourquoi ça m'a vraiment chamboulé. J'ai évité cette résidente pendant tout le mois de janvier parce que j'avais peur de comprendre d'autre choses en lui parlant...
En février j'ai recommencé à aller la voir régulièrement et on en a reparlé. Ça me faisait mal à chaque fois mais je n'arrivais toujours pas à savoir pourquoi. Et elle avait beau savoir que tout le monde me parlait au masculin elle me parlait au féminin. Et ça me faisait du bien d'être genrée au féminin par elle.
Depuis je me sens vraiment mal. J'ai compris que j'avais besoin d'être genrée au féminin. Et en fait j'ai la même sensation de mentir qu'ont certaines personnes avant de faire leur coming-out. Je ne sais pas trop quoi penser en fait. J'ai peur de faire marche arrière parce que j'ai peur de ce que les gens peuvent penser. Mais d'un autre côté je n'en peux plus de faire semblant. J'ai l'impression de m'être perdue dans un rôle pour pallier à un mal-être en me disant que si je trouvais une raison ça irait mieux.

Désolée c'était vraiment long mais je préfère expliquer ma situation je pense que ça aide pas mal de poser tout par écrit.

Si quelqu'un a vécu quelque chose de similaire je suis ouverte à tout type de discussions, en privé ou sur le sujet

Merci d'avoir lu jusqu'au bout

Max804
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 745
Enregistré le : 22 sept. 2018 16:36
Situation : Trans
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: Doutes et regrets

Message par Max804 » 20 avr. 2020 08:30

Si tu as besoin d'être genré au féminin fais le.
Si le masculin ne te fait pas de bien à aucun moment alors ne te fais pas de mal en l'utilisant.
Ce n'est pas forcément faire marche arrière, c'est essayer d'être au mieux pour toi.
J'imagine que si tu as fait plusieurs fois la démarche du CO + le changement de prénom ce n'était pas gratuit même si tu t'apercois aujourd'hui que ce n'est pas forcément ce qui te correspond.
Bon courage pour trouver ton chemin

Maxnia
Gravier
Gravier
Messages : 5
Enregistré le : 19 avr. 2020 20:06
Situation : En questionnement
Pronoms : elle

Re: Doutes et regrets

Message par Maxnia » 20 avr. 2020 14:41

Le truc c'est que j'ai commencé le traitement hormonal. Je l'ai suivi pendant trois mois mais je me suis arrêtée à cause du confinement. Et si ce n'est des règles extrêmement douloureuses et rapprochées et des crampes quotidiennes à l'utérus je n'ai eu aucun autre changement. Je ne dis pas que j'espérais que tout change tout de suite mais je ne m'attendais pas à avoir uniquement des effets douloureux et désagréables.
J'ai peur que mes doutes soit liés à ça.
Et il y a toujours le regard extérieur qui rend la chose plus compliqué...

Dag
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 665
Enregistré le : 30 déc. 2018 18:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Doutes et regrets

Message par Dag » 20 avr. 2020 16:34

Je ne suis pas dans ta situation, mais j'imagine bien que ça ne doit pas être facile entre tes propres doutes et la perception que ton entourage en a. Tu peux leur demander de te genrer au féminin tout en gardant ton nouveau prénom s'il te convient et en suivant un traitement hormonal (ou pas d'ailleurs) comme le dis Max. L'enjeu est de trouver ta zone de confort.

Et si ce n'est pas indiscret, quelles étaient tes attentes vis à vis du traitement hormonal ?
Tu évoques le fait que tu n'as pas eu d'effet significatif et que ta poitrine est visible malgré le binder. Est-ce que le fait d'avoir un physique plutôt perçu socialement comme féminin t'empêche de te sentir légitime par rapport au fait d'être genré au masculin ? Ou bien est-ce que tu es tout simplement plus à l'aise avec le féminin comme lors de tes échanges avec cette personne âgée ?

Maxnia
Gravier
Gravier
Messages : 5
Enregistré le : 19 avr. 2020 20:06
Situation : En questionnement
Pronoms : elle

Re: Doutes et regrets

Message par Maxnia » 20 avr. 2020 18:00

Mon entourage n'a pas idée de mes doutes. Je le cache parce que j'ai peur de me tromper.

Par rapport au traitement hormonal je n'avais pas d'attentes précises. Je crois qu'en fait je pensais que c'était dans l'ordre des choses de le faire.
Si ce n'est ma poitrine je n'ai pas vraiment une silhouette féminine donc je ne pense pas que ce soit lié à ça. C'est plus que le féminin et mon ancien prénom me manque. Un peu comme une nostalgie en fait.

Dag
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 665
Enregistré le : 30 déc. 2018 18:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Doutes et regrets

Message par Dag » 20 avr. 2020 19:10

Déjà, si tu te rends compte que tu n'as pas envie ou pas besoin d'un traitement hormonal, ça me semble une bonne chose que tu le saches et que tu choisisses en conscience de stopper comme tu l'as fait, même si le confinement a accéléré les choses, quitte à reprendre plus tard si tu changes d'avis. Tu n'as aucune obligation à faire les choses parce qu'il y aurait un ordre à suivre.

Pour le reste, as-tu essayé de te faire genrer au féminin par certains cercles autour de toi pendant quelques temps pour voir si ça te convient mieux sur la durée ? As-tu essayé de réfléchir à ce qui t'attire vers le genre masculin dans ta non-binarité puisque ce n'est pas la partie physique et pas les pronoms pour essayer d'y voir plus clair ?

Maxnia
Gravier
Gravier
Messages : 5
Enregistré le : 19 avr. 2020 20:06
Situation : En questionnement
Pronoms : elle

Re: Doutes et regrets

Message par Maxnia » 20 avr. 2020 19:37

Je pense que le confinement m'a en quelque sorte aidé à l'arrêter. Parce que je ne sais pas si j'aurais réussi à prendre la décision de l'arrêter autrement.

Depuis le début de l'année j'ai une amie qui me genre au féminin mais c'est par écrit donc c'est pas tout à fait la même chose. Dans l'idéal il faudrait que je demande à ma famille proche de me genrer au féminin mais j'ai peur des réactions des "on avait bien dit que c'était qu'une phase"...
J'ai essayé de réfléchir à ça mais je n'ai que très peu de souvenirs de ce qui m'a fait dire que j'étais un gars en 2017 et en 2018 donc c'est un peu compliqué. J'essaye d'aller à la pêche aux informations au près des personnes avec qui je parlais beaucoup mais c'est pas aussi fiable que si je m'en souvenais.

Dag
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 665
Enregistré le : 30 déc. 2018 18:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Doutes et regrets

Message par Dag » 20 avr. 2020 19:56

Quelques idées en vrac si tu as du mal avec ta famille dans un premier temps: peut-être que tu peux essayer de parler au téléphone avec ton amie et essayer de te faire genrer au féminin par d'autres personnes à ton travail (par exemple par de nouveaux membres du personnel, des résidents...).

Ce serait sans doute intéressant que tu arrives à te rappeler ce qui t'a amené à penser que tu étais un gars il y a deux ou trois ans. Mais à défaut, ce qui compte le plus, c'est comment tu t'identifies maintenant et à l'avenir. Tu as sans doute encore un cheminement important à faire.

Un autre truc qui pourrait t'aider serait de rencontrer des personnes trans dans toute leur diversité par exemple par le biais de rencontres associatives quand le confinement sera terminé, à moins que ce soit trop loin de chez toi ou que tu aies déjà essayé.

Maxnia
Gravier
Gravier
Messages : 5
Enregistré le : 19 avr. 2020 20:06
Situation : En questionnement
Pronoms : elle

Re: Doutes et regrets

Message par Maxnia » 20 avr. 2020 21:20

Pour mon amie on parle principalement par messages et certaines fois par message vocaux donc c'est déjà ça. Et sinon avec le confinement je ne peux pas travailler mais je pense que le fait d'être genrée au féminin par des résidents fait partie des choses qui me manquent le plus.

Ouais j'imagine que ce serait peut-être pas plus simple mais probablement moins flou si je me souvenais de ça. Je vais essayer de creuser sur comment je vois l'avenir peut-être que ça peut aider.

J'avais prévu d'aller à des rencontres organisées par une association trans en avril 2019 mais je ne sais pas trop pourquoi j'en étais incapable. Je suis d'un naturel très timide et flippé du coup j'ai pas réussi à y aller. Et les rencontres sont loin de chez moi et c'est galère d'y aller.

Avatar du membre
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 1718
Enregistré le : 30 oct. 2016 22:56
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Doutes et regrets

Message par PauSG » 21 avr. 2020 11:10

Comme l'ont dit les autres, je pense que l'essentiel est d'essayer de trouver ton point de confort en ce moment. Il changera peut être plus tard, c'est vrai pour tout le monde.

Si en ce moment tu te sens mieux en étant genré au féminin, peut être que tu peux trouver des espaces ou certaines personnes te genre au féminin, voir comment tu le ressens (ce forum peut être un de ces espaces).

Si tu penses qu'un peu d'aide pour réfléchir à tout ça te serait bénéfique, on peut regarder si on a des adresses de psychologues autour de chez toi. Beaucoup font des consultations par téléphone ou skype en ce moment.
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

Répondre