Présentation.

Astuces, questionnements et conseils pour passer au masculin sans aide médicale
Répondre
Mark-Elie
Gravier
Gravier
Messages : 28
Enregistré le : 14 déc. 2018 12:00
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Queer
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Présentation.

Message par Mark-Elie » 14 déc. 2018 12:39

Bonjour, je souhaite me présenter, venant de m'inscrire sur ce forum.
J'ai 46 ans, deux filles de 8 et 12 ans, et le mari qui va avec.
Je suis en questionnement depuis toute ma vie.
Disons que je m'appelle Mark-Elie, c'est un choix que ce forum me permet et qui me convient.
Ma situation, comme celle de beaucoup sûrement n'est pas facile, disons qu'elle est compliquée par la parentalité.
J'aurai beaucoup de questions à poser, peut être redondantes, je m'en excuse.
Cela fait très longtemps que je sais qu'il existe des forums sur la trans-identité mais je n'osais pas franchir le cap.
Voilà, j'ai poussé la porte.
Demain j'ai mon deuxième rdv avec un psychologue.
Je sais qu'il faudrait voir un psychiatre pour commencer un parcours de transition mais pour l'instant je suis en questionnement, j'ai besoin de parler, d'échanger.
Premier souvenir : j'ai 9 ans, je découvre le théâtre à l'école. J'interprète Knock, qui est un médecin. Est-ce moi qui ai choisi le rôle? Je ne m'en souviens plus...mais ce rôle me transporte. Je demande à ma mère de me faire couper les cheveux. Mon année de cm1 fut merveilleuse : fini les robes, je portais désormais des jeans et des chemises et j'étais un garçon.
C'était donc si facile?

10 ans, je pars en colonie, je rencontre Martial, un garçon frêle et efféminé qui adore les animaux. Plus tard je vais le retrouver grâce à Facebook et saurai qu'il est homo.
A 11 ans j'apprends que deux hommes peuvent s'aimer en découvrant Rimbaud et Verlaine, puis Cocteau et Marais.
Jusqu'en 4ème environ je me fais traiter de pédé. C'est formidable parce qu'en fait tout s'explique, c'est ce que je suis.
Tous les jours j'écris des histoires, des poèmes où les protagonistes sont deux garçons.
Je les offre à ma mère en toute innocence, elle ne fait aucun commentaire mais n'a pas l'air tellement ravie...
Ensuite je comprends que je n'ai peut-être pas intérêt à dévoiler cette admiration que j'ai pour la culture gay, on ne dit pas encore lgbt...
Je garde pour moi, j'intériorise.
Mes cheveux poussent, j'ai peu d'amis, les autres me trouvent bizarre.
Pas dans la norme.
Je suis toujours en décalage : culturel, vestimentaire...on se moque de moi et comme chacun sait, "on" est un con.
A 14 ans une fille du cours de théâtre dans lequel ma mère m'a finalement inscrit a les cheveux courts, châtains et bouclés...Valérie...il y a même des garçons qui s'appellent comme ça...elle met dans ma bouche son chewing-gum préalablement mâché, je suis bouleversé.
Je m'intéresse aux filles, de loin...j'ai des amitiés plutôt particulières exclusivement féminines qui finissent toutes par me lâcher et me parlent de mecs.
Misère qu'est-ce que l'hétéronormativité est barbante!
J'ai 16 ans.
Un jour de révolte je saisis une paire de ciseaux et je m'attaque à mes cheveux. Avec le crayon khôl de ma mère je me dessine une moustache et je me présente ainsi à table.
Ai-je rêvé ou bien m'a-t-elle réellement giflé?
Ne pas se couper les cheveux, ne pas avoir de moustache, ne plus porter de chemises sous des pulls jacquards...

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 1685
Enregistré le : 30 mai 2017 22:51
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Présentation.

Message par couss » 14 déc. 2018 14:25

Bonjour et bienvenue. Je ne sais pas si tu as encore parcouru les différents parcours mais tu verras qu'il y a plusieurs parents ici, tu vas donc pouvoir poser tes questions si tu as des inquiétudes particulières à ce sujet.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

camomo123456
Gravier
Gravier
Messages : 9
Enregistré le : 14 déc. 2018 16:17
Localisation : belgique
Situation : En questionnement
Pronoms : il

Re: Présentation.

Message par camomo123456 » 14 déc. 2018 20:02

Bonjour,
J'ai juste une question à la rien à voir et je m'en excuse mais comment fait-on pour envoyer un message comme vous l'avez fait de manière à ce que tout le monde puisse le voir...?

Mickaël
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 899
Enregistré le : 26 déc. 2017 14:56
Localisation : Château Thierry 02
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Présentation.

Message par Mickaël » 15 déc. 2018 14:29

Bonjour Mark-Élie et bienvenue sur ce forum. Je viens d'avoir 47 ans. Nous avons donc pour ainsi dire le même âge. Ca fait plaisir de voir que nous sommes plusieurs ayant passé la quarantaine voir la cinquantaine. Je te souhaite le meilleur dans ton cheminement.
Si tu souffres aujourd'hui, c'est que ton destin te prépare quelque chose de bien plus merveilleux pour demain. Ne renonce jamais.
Anonyme.

Avatar du membre
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 1743
Enregistré le : 30 oct. 2016 22:56
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Présentation.

Message par PauSG » 15 déc. 2018 22:01

Bienvenue !
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

Mark-Elie
Gravier
Gravier
Messages : 28
Enregistré le : 14 déc. 2018 12:00
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Queer
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Présentation.

Message par Mark-Elie » 17 déc. 2018 12:30

Bonjour à tous et merci de m'avoir lu et répondu.
Je n'ai pas osé écrire trop de choses de peur de lasser, voici donc en essayant de faire bref la suite de mon parcours...
A 18 ans j'ai eu mon 1er amoureux, sans vraiment le choisir, je nous pensais seulement amis, c'est lui qui a fait le 1er pas et je me suis laissé séduire pour faire "comme tout le monde".
S'en suivit une histoire houleuse de 4 ans.
Ensuite j'ai réfléchi. Comme j'avais des envies de me masculiniser (mon ex m'a d'ailleurs fait le réfléxion "j'en ai marre de sortir avec un mec"), et que j'étais depuis toujours attiré par la culture lgbt, que certaines filles ne me déplaisaient pas dans mon enfance et mon adolescence, que sexuellement ça ne collait pas avec mon ex je devais être lesbienne.
J'ai donc effectué un tournant à 90° et suis sorti avec des filles.
J'ai revendiqué à fond cette identité, j'étais fier de faire enfin partie de cette communauté.
Je suis resté 3 ans avec ma copine. C'était bien mais encore une fois tourmenté car j'étais en dépression et je vivais mal la rupture avec mes parents entre autres.
Elle m'a quitté j'ai mis des années à m'en remettre car nous étions un couple fusionnel et je me suis senti vraiment perdu.
J'ai essayé de ressortir avec des filles mais ça ne collait pas.
Je ne voulais plus fréquenter ce milieu où je risquais de la croiser et je me suis cloitré. J'ai recommencé à sortir avec des garçons mais en faisant n'importe quoi, m'impliquant dans des relations impossibles, douloureuses, voir dangereuses car je cherchais à briser des couples.
J'étais largué.
J'ai voulu entreprendre une thérapie. J'ai rencontré plusieurs psychologues qui ne m'ont jamais écouté, allant même jusqu'à nier ma relation avec mon ex copine ou me disant que j'allais très bien, bref, ça m'a dégouté.
Puis j'en ai trouvé un un peu plus ouvert, du moins qui n'exprimait pas ses opinions.
Pourtant un jour j'ai enfin réussi à lui dire que j'aurai voulu être un garçon et que j'envisageais de prendre de la testostérone. J'ai vu sur internet qu'on en vendait en gélules comme supplément nutritionnel pour les sportifs, je voulais essayer.
Au passage, cela a-t-il le moindre effet?
Ca a réveillé mon psy plutôt mou qui s'est exclamé "mais n'importe quoi! ne faites pas ça vous aller mettre en danger votre santé!".
J'ai eu beaucoup plus de mal à me confier à lui, me sentent jugé.
Ensuite ma grand-mère est décédée, drame de ma vie.
Pour ne pas couler je me suis accroché au 1er qui passait et qui est maintenant mon mari.
Jamais je n'aurai pensé être marié et encore moins avoir des enfants.
Au départ j'y ai trouvé une certaine satisfaction.
Je rentrais enfin dans la "norme".
Je devenais banal, comme tout le monde. J'avais des relations avec les autres, moi qui vivait renfermé.
Ma dépression s'est estompée, puis sous l'effet des médicaments, a quasi disparu.
Pourtant je ne me suis jamais senti à l'aise dans ce rôle de mère.
Mes grossesses ont été des calvaires, je les ai vécues comme un handicap, une maladie.
J'ai eu beaucoup de mal à trouver la patience pour élever mes enfants.
Je n'ai pas eu de difficultés à m'attacher à elles, c'était plutôt l'image qu'elles me renvoyaient.
J'ai laissé pousser mes cheveux, j'ai tenté de me maquiller à plusieures reprises, de féminiser mes vêtements mais c'était plus pour coller à un rôle.
Les filles n'ont-elles pas envie de s'identifier à leur mère?
Un jour j'ai coupé mes cheveux très courts, elles ont pleuré.
La plus jeune qui avait 3 ans et demi m'a dit "t'es moche" et l'autre de 7 ans "je te déteste, tu n'es plus ma mère".
Je pensais que le lendemain ce serait passé mais elle s'est remise à pleurer en me voyant et à claqué la porte de sa chambre en redisant la même chose. J'ai quitté la maison en larmes.
Depuis elles se sont habituées et je peux être habillé n'importe comment elle s'en fichent j'entends toujours "maman t'es la plus belle".
Ca me flatte et en même temps ça m'attriste.
J'ai l'impression qu'elles me disent "surtout ne change pas plus que ça" ou qu'elles mettent l'accent sur le fait que je suis leur mère et rien d'autre.
Ma grande sait que j'étais avec une femme à un moment, elle a fait sa 1ère gay pride avec moi cet été. Elle m'a demandé "pourquoi tu n'as pas continué à être gay?"
Apparemment ça ne la dérangeait pas plus que ça.
Elle s'intéresse beaucoup au sujet.
Elle sait à quel point j'aime les garçons homos.
Elle a vu plusieurs films avec moi.
Hier encore, elle regardait mon bracelet arc en ciel et énumérait L pour lesbiennes G pour gay, B pour bi et T pour trans c'est ça?
Je leur ai montré à elles deux des vidéos où on voit des mecs trans.
Pourquoi? Eh bien parce qu'un jour une amie à moi m'a appris qu'une de nos connaissances passées avait transitionné en leur présence.
Ca a été un choc pour moi. Je lui en ai voulu de l'avoir fait et d'en être toujours moi au même point...
C'est depuis cette révélation qui date d'avril je crois que je me repose des questions quotidiennement.
Ma tête sature.
J'avais soigneusement mis cet aspect de ma personnalité de côté pendant des années et je n'arrivais pas trop mal à vivre avec.
Depuis que ça a refait surface j'ai de nouveaux eu des angoisses, des coups de déprime et ma dose d'anti dépresseur a augmenté.
J'ai commencé une nouvelle thérapie.
Je me pose des milliers de questions.
J'ai des milliers de questions à vous poser.
Merci d'être là.
Mark-Elie.

Max804
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 756
Enregistré le : 22 sept. 2018 16:36
Situation : Trans
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: Présentation.

Message par Max804 » 17 déc. 2018 15:21

Salut Mark-Elie,
En tout cas, même si tes filles ont eu un peu de mal avec tes cheveux etc au début, il semble que beaucoup de choses soient possibles en fait, notamment avec ta grande qui a l'air hyper open sur ces questions, ce qui n'est pas toujours évident à son age!
Perso je flippe également par rapport à mes rapports avec les enfants (même si ce sont ceux de mon entourage et non les miens), mais les enfants peuvent être assez marrants et prendre les choses avec une certaine souplesse / humour / ironie qu'on n'imagine pas forcément. Ma filleule de 5 ans considère que je suis une "fille-garçon" sans que ses parents ou moins ne lui ayons parlé de rien et bien qu'elle soit très à cheval sur les normes de genre (le rose, les princesses etc c'est selon elle ce qu'une fille doit aimer)...mais elle a bien en tête manifestement qu'il y a la "norme" mais qu'on n'est pas tous pareil et que ce n'est pas grave du tout.
Bref tout ça pour dire que parfois on flippe, on s'inquiète mais en fait on s'enferme un peu dans nos propres peurs et/ou barrières et que notre entourage peut être bien plus réceptif à ce que nous sommes qu'on ne l'anticipe...
Bonne chance dans ton questionnement.

Mark-Elie
Gravier
Gravier
Messages : 28
Enregistré le : 14 déc. 2018 12:00
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Queer
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Présentation.

Message par Mark-Elie » 17 déc. 2018 16:32

Salut Max, merci pour ta réponse. Oui en effet les enfants peuvent avoir des réactions étonnantes, aussi bien positives que très négatives par exemple. Mon aînée qui est très mature et open peut avoir des réactions assez cash et inattendues.
Exemple : elle a découvert un poil qui n' était pas là avant sur mon épaule, a trouvé ça dégoûtant et a voulu que je l' enlève.
Autre exemple, je lui montrais une vidéo de ce magnifique modèle ftm dont j' ai malheureusement oublié le nom qui s' exprimait sur ses relations avec sa mère et elle a réagit assez durement en l' appelant " elle". Je lui ai demandé franchement si elle pensait que ce gars avait une once de féminité et elle a persisté en ajoutant "ben elle est contente maintenant elle peut sortir avec des filles mais elle avait pas besoin de ça ! ".
Ça m' a fait de la peine.
Parfois on m' appelle monsieur et cet été ma petite a très mal réagit en éclatant en sanglots.
Je l' ai rassurée, lui expliquant que ça ne me vexait pas mais elle était inconsolable.
Un jour elle m' a demandé si moi aussi je voulais être un garçon, par rapport à mon ex amie et sa soeur a répliqué du tac au tac : c'est trop cher elle a pas les moyens ! "

Max804
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 756
Enregistré le : 22 sept. 2018 16:36
Situation : Trans
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: Présentation.

Message par Max804 » 17 déc. 2018 18:15

Ah oui je reconnais que c'est assez cash et inattendu!!

Répondre