Conséquences compression trop forte de la poitrine

Astuces, questionnements et conseils pour passer au masculin sans aide médicale
couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 1685
Enregistré le : 30 mai 2017 22:51
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Conséquences compression trop forte de la poitrine

Message par couss » 07 août 2018 21:57

Pour les douleurs tu prends quelque chose ?
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

Avatar du membre
Ange1818
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 484
Enregistré le : 27 mai 2018 19:33
Localisation : Champagne-Ardenne
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Conséquences compression trop forte de la poitrine

Message par Ange1818 » 05 juin 2019 11:15

Bonjour à tous !

Ça fait à peu près un an que j'ai lancé ce sujet, donc je pensais intéressant pour des personnes qui seraient dans un cas similaire au mien d'avoir des nouvelles de l'évolution de ce problème de compression excessive.

Tout d'abord, dans les semaines qui ont suivi mon dernier post, je me suis beaucoup ménagé au niveau du torse, en laissant le temps à mon corps de se remettre avant de me compresser de nouveau pour ne pas faire plus de dégâts. Ça n'a pas été évident moralement, il y avait clairement des moments difficiles, surtout avec la rentrée où je me focalisais en boucle sur ma poitrine qui n'était pas maintenue, mais j'ai fini par m'installer dans une routine où je considérais cette fatigue morale et permanente comme habituelle, au point de ne même plus remarquer qu'elle était là.

Aujourd'hui, je n'ai plus de cicatrice visible au premier abord, elles ont presque entièrement disparu. Le kyste est évidemment resté et il me fait mal quand j'adopte trop certaines postures, mais il ne me gêne plus quotidiennement. J'ai pu commencer à porter un binder une fois mon corps rétabli, et ça a été une libération après tout ce temps à ne pas pouvoir me compresser. Bon, ça a été un peu bizarre au début car je n'étais plus habitué du tout au fait d'avoir quelque chose autour de la cage thoracique et à chaque fois que je l'enfilais, ça me faisait une belle crise de dysphorie qui finissait par s'estomper, par chance. Ma cage thoracique, en revanche, est sortie un peu traumatisée de mon excès de compression passé puisqu'elle ne trouvait plus naturel du tout d'avoir quoi que ce soit autour d'elle, même si ce n'était pas serré, comme si mon corps avait peur que ça ne recommence. Les premiers jours ont donc été un peu difficiles, mais une fois que je m'habituais à porter le binder, je me sentais à l'aise dedans et pouvais en profiter, même si je me focalisais sur le rendu chaque fois que je me plaçais devant un miroir. Mon kyste tolère bien le binder jusque là, je ne le porte ni la nuit, ni le matin pour pouvoir en profiter tout l'après-midi, donc jamais dans l'excès.

Donc à ce jour, je suis en mesure de porter un binder sans problème et ma compression excessive passée n'a pas d'impact sur tout ça. Mon moral s'en ressent ; j'ai moins peur de sortir et je n'ai plus à me promener avec une serviette autour du corps toute la journée, ce qui n'est pas négligeable en temps de chaleur ! Le problème est entièrement réglé à ce jour et je peux de nouveau mener une vie paisible, en espérant avoir un jour la force de me lancer dans une opération du torse pour être enfin libre. :-)

Répondre