Intervalle d’injec

Les différents traitements et leurs effets
Répondre
Avatar du membre
Ewkzy
Gravier
Gravier
Messages : 13
Enregistré le : 09 janv. 2020 20:48
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui

Intervalle d’injec

Message par Ewkzy » 17 mai 2020 22:40

Bonsoir !

J’écris ce sujet parce que j’ai entendu parler du fait qu’il était préférable de rapprocher les intervalles d’injection pour obtenir un taux stable et d’éviter au mieux les effets indésirables : perte de cheveux par exemple.

Pour mon cas j’ai 1 ampoule par mois qui se fait directement en 1 seule injec tous les 11 du mois. Vous pensez que c’est mauvais et que je suis plus à risque d’avoir une calvitie rapidement, etc ?
J’aimerais votre avis là-dessus car comme beaucoup, j’ai très peur de perdre mes cheveux aussi jeune et s’il y a un moyen d’éviter ça avec l’intervalle d’injec, bah j’aimerais être au courant... Merci !

PS : J’ai 22 ans et je suis à 3 mois sous T. Pour l’instant, à part l’acné qui est plutôt forte sur les joues, mon poids qui a augmenté, je ne vois pas + d’effets indésirables. (Pas encore perdu mes cheveux meme si la génétique m’y prépare un jour)

Dag
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 714
Enregistré le : 30 déc. 2018 18:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Intervalle d’injec

Message par Dag » 18 mai 2020 00:12

Bonjour,

En effet, si les intervalles entre deux injections d'Androtardyl sont courts, les taux de testo vont avoir tendance à être plus stables (on injecte un peu moins un peu plus souvent). Il est assez probable qu'avoir des taux hormonaux plus stables permet de limiter certains effets désagréables voire indésirables (fatigue, acné...). Pour les cheveux, c'est plus difficile à dire car la perte des cheveux se produit souvent de façon un peu décalée par rapport à l'événement déclencheur (le cycle est de l'ordre de plusieurs mois en ordre de grandeur) qui peut être des variations hormonales, un traitement médical (hors chimiothérapie où c'est beaucoup plus rapide selon le produit)... On pourrait imaginer que des taux stables limitent le stress de l'organisme et que ça permet d'éviter des pics hormonaux peut-être plus propices à déclencher de la chute de cheveux, mais ça ne permettra pas de lutter contre la génétique éternellement.

Une ampoule par mois n'est pas intrinsèquement mauvais sous réserve que ça te convienne, que tu te sentes bien, que tes analyses de sang soient bonnes... Il y a des gens à qui ça va très bien. Il est important de dire que les réactions du corps changent beaucoup d'un individu à un autre et que la fréquence et la quantité injectée qui va à l'un n'ira pas forcément à un autre. Comme l'androtardyl a une durée de vie d'environ 3 semaines dans l'organisme, il y a un peu plus d'une semaine dans le mois où ton taux de testo doit être assez bas. Si tu te rends compte que ce n'est pas le cas, tu peux voir pour baisser la quantité injectée et rapprocher les injections avec ton endoc.

Lero
Caillou
Caillou
Messages : 73
Enregistré le : 01 mars 2020 23:57
Localisation : Nice
Situation : Trans
Genre : FTM
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Intervalle d’injec

Message par Lero » 21 mai 2020 23:30

Salut, en ce qui me concerne, j’ai essayé avec l’accord de mon endocrinologue de faire une demie ampoule tous les 15 jours. Il n’arrive pas à expliquer pourquoi mais, alors que les taux aurait dû être plus stable et plus naturel, ces changements avait tendance à me mettre en dépression. Mon psychiatre m’a dit que ce phénomène ne le surprend pas car un bouleversement hormonal peut engendrer une dépression. Je suis actuellement à une ampoule toutes les trois semaines mais je n’arrive pas à comprendre et mon endocrinologue non plus pourquoi à certains moments mais bilans sanguins sont bons et à d’autres moments, alors que rien à changer, mon to the L.h. Augmente.
Je n’ai jamais trop perdu mes cheveux pour le moment. Cela fait deux ans et demi que j’ai commencé le traitement.
Tout ça pour te dire que le bon dosage est parfois difficile à trouver. Si celui-là te convient, méfie toi des éventuelles modifications. Effectivement, chaque personne réagira différemment à un même dosage

Répondre