Créer nous même la T

Les différents traitements et leurs effets
Répondre
Zim
Caillou
Caillou
Messages : 52
Enregistré le : 11 août 2019 17:27
Situation : Trans
Genre : Queer - FtX
Pronoms : il

Créer nous même la T

Message par Zim » 22 avr. 2020 20:11

Bonjour,
j'ai hésité à poster ce sujet.
une frilosité à froler l'entrechocage de différentes croyances de chacun.
mais il n'y avait pas de sens pour moi à laisser de la place à de la peur et se freiner, par peur de déranger. (on connait déjà assez ça n'est ce pas?).
alors peut être que dès maintenant les personnes que ça n'intéresse pas ou dérange, peuvent ne pas participer et laisser cet espace aux personnes qui ont envie d'échanger à ce sujet.

ensuite, j'ai 2èmement encore hésité, ce coup-ci à mettre ce sujet dans "Hormones" ou dans " Vivre son identité pré-transition". il s'agit de Transition, d'Hormones, mais pas de transition "médicale".
...

je souhaitre mettre en commun des expériences de personnes qui ont directement vécu, elles ou dans leur entourage des changements physiques sans aides médicales chimiques.

- soit par auto-changement, même invontaires,
avant le début de mon parcours, (flou dans ma mémoire du coup) j'ai entendu une personne qui parlait à une autre qu'un mec trans, avant son parcours médical, qui avait déjà des signes de changements physiques (dicklit, et... je sais pu, poils ?), dans la période où il avait changé de nom, s'était fait genré au masculin, où il avait affirmé son identité de genre, déjà quelque chose s'est changé en lui.

- soit par hypnose ou autohypnose.
nous avons déjà de la T en nous, pourions nous entrer en dialogue avec notre corps.
lui faire la demande de changer son équilibre hormonal ? quelque chose autour de : ne pas transformer la T en oestrogènes par exemple ?
ou bien directement demander tel et tels effets, et que le corps s'arrange lui même de la manière dont il souhaite le faire
cela peut être par ex d'écouter un audio tous les jours (ou 2 jours, ou..) pour créer une petite quantité de T.
par une personne extérieur, qui fait de l'hypnose, soit de nous-même qui parlons à notre corps.
cela peut être de l'autohypnose quotidienne, sans audio même.

- PNL
autre idée, partir de par ex 2 injections sur un mois, entrer en état de conscience modifié, faire un ancrage physique (=un "interrupteur") et demander ensuite au corps de reproduire l'état. à partir de cet ancrage.

- soit bien d'autres moyen... à tester, inventer, réfléchir, se partager...

j'ai eu écho que plusieurs (pardon, imprécis..) femmes trans avaient synthétisé elles même leur hormones.
je pense que par le mental, nous pouvons avoir un certain pouvoir sur nous même. cela part d'expériences personnelles très fortes sur d'autres applications physiques.
il pourrait y avoir plusieurs formes d'actions possibles.
j'ai eu echo des sportifs augmentant leurs muscles avant un évenement. j'imagine que ça ne crée pas de T, sinon, dosage de T trop grand = dopage. alors ça doit jouer ailleurs ! (où??? :P, bon on a déjà le comment..)
d'autres exemples, non liées aux genres, bref, beaucoup de choses possibles.

je souhaite élargir ma recherche, faire une salade de témoignage et mixer les possibles.
avec du à prendre et à laisser.
dans un but d'émancipation personnelles et collectives, et de possible rupture avec les labo et d'être bien avec nous mêmes avec le plus d'autonomie, regard et pouvoir décisionnel sur nous même !
en partageant nos réussites, nos erreurs, les limites.

si ça parle à des personnes, je serai très content.
si ça n'est pas le cas, pas grave, je saurais qu'il faudra que je cherche encore plus ailleurs ;)
merci à vous, bons chemins.

Dag
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 705
Enregistré le : 30 déc. 2018 18:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Créer nous même la T

Message par Dag » 23 avr. 2020 14:13

Bonjour,

Autant commencer tout de suite par là, je ne pense pas qu'il soit possible que mon organisme se mettre à produire de la testostérone en quantité suffisante pour avoir des effets de virilisation. Sinon j'aurais eu des effets il y a bien longtemps. Si on me montre que le contraire est possible, je suis grandement intéressé :D
Les sportifs qui augmentent leur masse musculaire avant des événements ont à leur disposition un arsenal d'outils comme la nutrition, le sport à haute dose avec des coachs spécialisés, des compléments comme des protéines. Certains se font même des injections de testo pour augmenter leur taux (courant dans le bodybulding) avec le risque que l'excès se transforme en oestrogènes. Ce dernier comportement est associé à du dopage, quoiqu'il n'y a pas de limite haute pour les hommes de testo dans le sang dans la plupart des sports que je connais (athlétisme)

Par contre, on peut avoir des changements physiques perceptibles sans forcément prendre d'hormones, quelques exemples:
- pilosité: il est courant pour les femmes de s'épiler le corps et même le visage dans notre société. Le fait de ne pas le faire peut donner une impression visuelle différente (aspect des jambes, forme du visage avec les sourcils par exemple),
- voix: sans testostérone, il n'y a pas de mue pour avoir une voix plus grave. Néanmoins, il est possible d'apprendre à parler différemment (voix de poitrine, prosodie...) comme le font certaines femmes trans afin de modifier la perception genrée de la voix. Cela demande pas mal d'effort de ce que j'en ai lu ainsi qu'un accompagnement par un orthophoniste le plus souvent. C'est peu courant chez les hommes trans, mais je ne vois pas ce qui empêcherait d'essayer.
- musculature: il est possible d'essayer de se muscler en focalisant sur les modifications souhaitées (exemple, élargir les épaules pour faire apparaître le bassin plus étroit) et en modifiant son alimentaiton. Néanmoins, il est clair que la testostérone facilite la prise de masse musculaire et conduit à une modification de la répartition des graisses qui seront plus difficiles à obtenir sans.
Bien évidemment, les résultats dépendent beaucoup des souhaits des personnes, de leur implication pour certaines modifications et de la réaction de l'organisme qui varie chez tout un chacun. Pour pas mal de gens, ça ne sera pas magique et ne donnera pas les résultats souhaités (difficile d'avoir une barbe sans testo).
-...
-Enfin, c'est un peu à la limite des changements physiques, mais je vais le mettre dedans quand même car c'est plus subtil que de changer de vêtement ou de coupe de cheveux: la gestuelle et la façon de se tenir en société peuvent jouer dans la perception du genre.

Maintenant que j'ai écrit tout ça, je réalise que ce que je voulais dire est déjà largement évoqué dans ce sujet: viewtopic.php?f=6&t=1753&sid=9d6d577f3c ... 11d897259c, donc je ne vais pas continuer à m'étendre sur ce que d'autres ont bien expliqué. Mais du coup, c'est dans tous ces types de changements que le mental peut intervenir et lourdement à mon avis.

Lero
Caillou
Caillou
Messages : 73
Enregistré le : 01 mars 2020 23:57
Localisation : Nice
Situation : Trans
Genre : FTM
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Créer soi-même là T

Message par Lero » 23 avr. 2020 16:18

Salut, je n’avais pas conscience d’être un mec trans quand j’étais plus jeune. j’ai eu une poitrine imposante et un bassin assez large. J’ai l’impression mais c’est sans doute une erreur, que les personnes qui ont fait leur coming in enfants, En moins ou ce genre de problème à l’adolescence : les personnes que je connais sont plutôt grand et avec peu de poitrine.
Ce n’était qu’une interrogation de ma part et l’échantillon de personnes est plutôt petit.
À plus les gars.

Avatar du membre
Apostrophe'
Gravier
Gravier
Messages : 33
Enregistré le : 02 févr. 2020 21:17
Situation : Trans
Genre : Demiboy
Pronoms : iel il

Re: Créer nous même la T

Message par Apostrophe' » 23 avr. 2020 17:29

Salut,
Je trouve ça intéressant comme interrogations. Je pense que ça dépend énormément des gens et de leur "connexion" à leur corps.
Mais ça se tente. Je sais que ça marche sur certaines personnes. Pas sur d'autres. C'est très aléatoire tout ça.
Voilà pour ma maigre contribution :D

Avatar du membre
Ange1818
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 484
Enregistré le : 27 mai 2018 19:33
Localisation : Champagne-Ardenne
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Créer nous même la T

Message par Ange1818 » 23 avr. 2020 19:58

Bonjour ! :-)

Je n'avais jamais entendu parler de changements qui pourraient s'effectuer en dialoguant directement avec son corps… Ça m'intéresserait, par curiosité, de voir des témoignages en lien avec ce dont tu parles, si jamais tu as des liens ! :-) Après, j'ignore si ce genre de méthodes, si ça se révélait efficace, pourrait permettre d'être entièrement auto-suffisant en hormones… D'ailleurs, est-ce que ce ça se limiterait à des questions d'hormones ? Quels seraient les autres domaines où on pourrait tenter l'expérience et où ça semblerait fonctionner ?

Comme l'a souligné Dag pour l'exemple sur les sportifs, si on prend même un échantillon plus large, certaines personnes arrivent en effet à avoir un boost en hormones en faisant du sport (j'avais cru lire quelque part que ça pouvait augmenter le taux de testostérone dans le sang ; à vérifier) ou bien encore la nutrition (certains aliments le permettent aussi, comme les bananes et les lentilles !)…

Après, je serais très mal placé pour dire que le psychique n'a aucun impact sur le corps. ^^' Le psychosomatique est quelque chose de relativement répandu et on en connaît mal les limites, alors la question peut être intéressante sous un certain point de vue… En tout cas, si c'était possible de dialoguer avec son corps pour en récupérer le contrôle, que ce soit pour les hormones ou l'humeur en général, je serais preneur ! ^^
Je trouve que les diverses formes que peut emprunter la dysphorie peuvent également être assimilées à une forme de mal-être exprimée par le corps (et/ou l'esprit) sur la base d'une douleur psychique liée à une discordance ressenti/physique, donc encore une question profonde entre l'esprit et le corps. Ce serait très intéressant de connaître les limites de ce lien entre les deux, de savoir si on peut vraiment l'alimenter de nous-mêmes, dans quelle mesure, de quelle manière… Manipuler une "substance", comme la testostérone, paraitrait néanmoins compliqué...

Je vais apporter ma pierre à l'édifice, si jamais ça peut te parler. Quand j'ai commencé à me poser mes premiers questionnements concernant le genre alors que j'allais avoir 17 ans, alors que ma puberté était bien aboutie puisqu'elle a démarré à mes 9 ans et a montré ses derniers effets vers mes 14 à peu près, j'ai ressenti un changement au niveau de mon corps. J'avais déjà pas mal de pilosité à la base mais ça a été une petite explosion à des endroits où je n'avais jamais réussi à en avoir, j'ai aussi eu les cheveux qui se sont mis à pousser plus qu'ils n'avaient jamais pu le faire. Ce sont deux des effets les plus visibles que j'ai constatés en prenant des hormones par la suite. J'ai aussi eu un poil de barbe qui est apparu dans cette période, et ma moustache est devenue plus visible aussi.
Je pense que le fait d'avoir une certaine perception de soi peut favoriser la modification/l'émergence de certains détails sur notre physique, mais obtenir plus que ça me paraît assez délicat à envisager ! Dans tous les cas, je serais vraiment curieux de voir des ressources, témoignages voire des études qui se seraient penchées sur le sujet. :-)

Bon courage dans ta récolte d'informations !

Avatar du membre
Kaghan
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 446
Enregistré le : 09 déc. 2016 21:48
Localisation : (59)
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Créer nous même la T

Message par Kaghan » 10 mai 2020 08:54

Yo !

J'ai rencontré une femme en Belgique qui n'a aucun traitement, mais qui est suivi par un endocrinologue quand-même. Apparemment, elle arrive à suivre une alimentation très stricte qui booste suffisamment son corps vers une production naturel d'oestrogènes, assez pour donner des changements physiques d'après elle.

Est-ce que ça marche sur long terme ? J'en sais strictement rien. Et le tout est aussi de savoir si, à ne manger uniquement que des aliments spécifiques, il n'y a pas de risques de carences et de baisse de moral (elle n'avait le droit à aucun mauvais pas, ce qui n'est pas à la portée de tout le monde).

Sinon, je parle beaucoup avec un mec via internet, qui "fait pareil", mais avec des aliments qui booste la production de testostérone.

Ces deux personnes trans avaient des traits androgynes, mais difficile de dire si leur alimentation à eu un réel effet, puisque je ne les connaissais pas avant. Par contre, d'après mon échange avec la personne MtF, cette technique semble avoir ses limites, et pour elle ce n'était qu'une préparation de son corps avant un traitement médical "plus classique".

Ça reste néanmoins une piste à creuser pour ceux que ça intéresse ?
Persévérance est fille de l'Excellence.

Répondre