Courbatures et fatigue post-injection

Les différents traitements et leurs effets
Répondre
julienh
Gravier
Gravier
Messages : 38
Enregistré le : 20 août 2018 12:55
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il

Courbatures et fatigue post-injection

Message par julienh » 27 sept. 2019 11:59

Salut à tous, je suis hormoné à raison d'une ampoule toutes les trois semaines depuis fin juillet (4 injections faites donc), et je le vis plutôt pas mal :D
Ma voix à bougée et c'est assez cool étant donné qu'elle me provoquait beaucoup de dysphorie, mon visage s'est un peu masculinisé (et j'ai même un duvet foncé sur le menton) et moi qui angoissait d'avoir un dicklit, bah ça va, c'est pas si pire (et même plutôt agréable lors des rapports).

Par contre il y a 2-3 trucs qui me pose question et comme j'ai tendance à être anxieux, j'aimerais bien avoir vos retours...

Post-injection, j'ai des grosses douleurs dans le grand fessier. Ma première injection a été fait par un pote de pote qui est trans et il m'a dit que c'était normal et que ça serait moins douloureux au fur et à mesure des injections. Lui-même a arrêté et repris la T plusieurs fois, et les nouvelles premières injections sont pour lui très douloureuses, puis ça s'estompe. Et force est de constater que c'est vrai, la douleur dur moins longtemps au bout de la 4è injection par rapport à la première.

Cependant, dans les 48h qui suivent, j'ai de gros piques de fatigue. Tous mes muscles me font mal, comme les courbatures qu'on a quand on a de la fièvre. Surtout dans les épaules et les jambes. Ça me casse à tel point que je ne peux pas faire mes séances de sport le jour de l'injection ni le lendemain.
Est-ce que ça arrive à certains d'entre vous ? J'avais plutôt lu que la T boostait l'énergie et pouvait causer des insomnies. Je n'ai jamais aussi bien dormi et aussi longtemps... C'en est même trop :? Ça va car je suis actuellement au chômage, mais je commence sous peu une formation assez intense et ça m'inquiète de ne pas être en forme à cause de la T.

J'ai aussi remarqué durant la même période post-injection, une hausse significative de l'acné, qui se résorbe tranquillement dans les 3 semaines avant l'injection suivante. C'est pas énorme et je n'ai vraiment pas à me plaindre de la virulence de cette acné, cependant, comme la fatigue, c'est clairement corrélé au pique de T post-injection.

Du coup j'ai d'autres questions :)
Se peut-il qu'une ampoule d'un coup soit trop pour mon organisme ? Je pensais à éventuellement passer à une demi... Mon prochain rdv endo n'étant que fin novembre, je me voit mal passer encore 2 mois avec des douleurs qui me cassent comme ça. Je vais essayer de voir avec mon généraliste entre temps, mais il n'a pas l'habitude de suivre des personnes trans, donc je ne sais pas s'il sera d'un grand secours (d'où ce topic).
J'aimerai aussi savoir pour ceux qui font une demie ampoule toutes les 2 semaines, comment vous le vivez ? Si vous aviez des symptômes désagréables, etc.
Aussi, pourquoi donne-t-on à certaines une injection toutes les 3 semaines et à d'autres toutes les 2 semaines ?

Je vous remercie de vos éventuels retours et j'espère ne pas avoir été trop brouillon dans mon message.

(je pense toujours à passer au Nebido à un moment, mais il faut encore que je creuse et que je trouve un praticien ouvert à l'idée ce que n'est pas vraiment mon endo... wait and see)

Avatar du membre
L'OursonQueer
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 533
Enregistré le : 22 déc. 2016 17:17
Localisation : 44
Situation : Trans
Genre : Masculin-Queer
Pronoms : Il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Courbatures et fatigue post-injection

Message par L'OursonQueer » 27 sept. 2019 17:49

Hello !
julienh a écrit :
27 sept. 2019 11:59
Cependant, dans les 48h qui suivent, j'ai de gros piques de fatigue. Tous mes muscles me font mal, comme les courbatures qu'on a quand on a de la fièvre. Surtout dans les épaules et les jambes. Ça me casse à tel point que je ne peux pas faire mes séances de sport le jour de l'injection ni le lendemain.
Est-ce que ça arrive à certains d'entre vous ? J'avais plutôt lu que la T boostait l'énergie et pouvait causer des insomnies. Je n'ai jamais aussi bien dormi et aussi longtemps...
La T influe sur le sommeil, après comme pour tout changement lié au THS, les effets ne seront pas les mêmes selon les gens. Il y a également de fortes chances que tes courbatures viennent du pic de T post-injection. C'est pas la première fois que j'entends quelqu'un dire ça.
julienh a écrit :
27 sept. 2019 11:59
Se peut-il qu'une ampoule d'un coup soit trop pour mon organisme ? Je pensais à éventuellement passer à une demi... Mon prochain rdv endo n'étant que fin novembre, je me voit mal passer encore 2 mois avec des douleurs qui me cassent comme ça. Je vais essayer de voir avec mon généraliste entre temps, mais il n'a pas l'habitude de suivre des personnes trans, donc je ne sais pas s'il sera d'un grand secours (d'où ce topic).
Demande à ton généraliste une prise de sang pour mesurer ton taux de testo avant novembre, tu seras fixé et sauras s'il faut faire modifier la posologie ou non. Si t'as moyen de contacter ton endoc' par mail, tu peux lui envoyer un scan de tes résultats pour qu'il te dise ce qu'il en pense/quoi faire.
julienh a écrit :
27 sept. 2019 11:59
Pourquoi donne-t-on à certains une injection toutes les 3 semaines et à d'autres toutes les 2 semaines ?
Les médecins adaptent la posologie à chaque patient. Une injection toutes les 3 semaines va convenir à certains, tandis que d'autres auront besoin d'une injection toutes les 2 semaines ou toutes les semaines. C'est comme ça.
julienh a écrit :
27 sept. 2019 11:59
(je pense toujours à passer au Nebido à un moment, mais il faut encore que je creuse et que je trouve un praticien ouvert à l'idée ce que n'est pas vraiment mon endo... wait and see)
Il y a un topic dédié au Nébido sur le forum, si ça peut t'aider à avoir plus d'infos.
Ah et pendant que tu en parles, j'arrive toujours pas à comprendre pourquoi beaucoup d'endoc' refusent de prescrire du Nébido... Ça fait déjà plusieurs fois que j'entends ça/qu'on m'en parle. Alors ok, je comprends que c'est encore assez méconnu en France mais ça reste un traitement hormonal comme un autre. C'est leur job de se renseigner, se former pour bien prendre en charge leur patients.

julienh
Gravier
Gravier
Messages : 38
Enregistré le : 20 août 2018 12:55
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il

Re: Courbatures et fatigue post-injection

Message par julienh » 27 sept. 2019 19:02

Hello L'OursonQueer !
L'OursonQueer a écrit :
27 sept. 2019 17:49
La T influe sur le sommeil, après comme pour tout changement lié au THS, les effets ne seront pas les mêmes selon les gens. Il y a également de fortes chances que tes courbatures viennent du pic de T post-injection. C'est pas la première fois que j'entends quelqu'un dire ça.
Alors déjà merci pour cette réponse complète et ces infos, parce que je n'avais jamais entendu parler de ça justement. Ça me rassure un peu, je dois bien l'avouer.
L'OursonQueer a écrit :
27 sept. 2019 17:49
Demande à ton généraliste une prise de sang pour mesurer ton taux de testo avant novembre, tu seras fixé et sauras s'il faut faire modifier la posologie ou non. Si t'as moyen de contacter ton endoc' par mail, tu peux lui envoyer un scan de tes résultats pour qu'il te dise ce qu'il en pense/quoi faire.
Ok, je vais faire ça. C'est vrai que je n'ai pas encore le réflexe de penser prise de sang dans ce genre de moment. Je n'en suis vraiment pas fan. Mais au moins, je serai fixé :)

Et euh, si quelqu'un sait, y a-t-il un moment pour effectuer cette prise de sang ? Je sais qu'avant de voir mon endoc, je devrai en faire une au moment où mon taux est le plus bas, dans ce que aussi ? Ou plus au milieu pour avoir un taux "médian" ?
(je demande, au cas où vous auriez une idée là dessus, car pas sur que mon généraliste soit caler là dessus par manque d'xp)
L'OursonQueer a écrit :
27 sept. 2019 17:49
Les médecins adaptent la posologie à chaque patient. Une injection toutes les 3 semaines va convenir à certains, tandis que d'autres auront besoin d'une injection toutes les 2 semaines ou toutes les semaines. C'est comme ça.
D'ac !
L'OursonQueer a écrit :
27 sept. 2019 17:49
Il y a un topic dédié au Nébido sur le forum, si ça peut t'aider à avoir plus d'infos.
Ah et pendant que tu en parles, j'arrive toujours pas à comprendre pourquoi beaucoup d'endoc' refusent de prescrire du Nébido... Ça fait déjà plusieurs fois que j'entends ça/qu'on m'en parle. Alors ok, je comprends que c'est encore assez méconnu en France mais ça reste un traitement hormonal comme un autre. C'est leur job de se renseigner, se former pour bien prendre en charge leur patients.
Oui clairement, mon endoc' est très bien, mais elle m'a clairement dit qu'il n'y avait qu'un seul THS masculinisant en France et que c'était les injections d'Androtardyl... Je ne crois pas que c'était de l'ignorance, elle est connue pour suivre beaucoup d'homme trans depuis longtemps, elle a au moins eu vent des autres traitements normalement.
Toujours est-il qu'elle ne considère que l'Androtardyl, et dans sa façon de le dire, ça n'appelait pas à la contestation de ma part. Étant donné qu'après réflexion, commencé par l'Androtardyl m'allait très bien, j'ai pas voulu me battre avec elle ce coup-ci.

Avatar du membre
L'OursonQueer
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 533
Enregistré le : 22 déc. 2016 17:17
Localisation : 44
Situation : Trans
Genre : Masculin-Queer
Pronoms : Il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Courbatures et fatigue post-injection

Message par L'OursonQueer » 27 sept. 2019 20:10

julienh a écrit :
27 sept. 2019 19:02
Et euh, si quelqu'un sait, y a-t-il un moment pour effectuer cette prise de sang ? Je sais qu'avant de voir mon endoc, je devrai en faire une au moment où mon taux est le plus bas, dans ce que aussi ? Ou plus au milieu pour avoir un taux "médian" ?
(je demande, au cas où vous auriez une idée là dessus, car pas sur que mon généraliste soit caler là dessus par manque d'xp)
Quand j'étais sous Androtardyl mon endoc' me prescrivait une prise de sang pour la veille et le lendemain de l'injection (pour voir le niveau de T au plus bas et au plus haut), mais ça dépends vraiment du fonctionnement de chaque médecin j'ai l'impression. Le mieux serait que tu (ou bien ton généraliste) contactes ton endoc' pour lui demander directement. Elle ne t'a pas fait d'ordonnance pour une prise de sang pour vérifier que tout va bien avant de la revoir pour votre rendez-vous de novembre ?
julienh a écrit :
27 sept. 2019 19:02
Oui clairement, mon endoc' est très bien, mais elle m'a clairement dit qu'il n'y avait qu'un seul THS masculinisant en France et que c'était les injections d'Androtardyl... Je ne crois pas que c'était de l'ignorance, elle est connue pour suivre beaucoup d'homme trans depuis longtemps, elle a au moins eu vent des autres traitements normalement.
Toujours est-il qu'elle ne considère que l'Androtardyl, et dans sa façon de le dire, ça n'appelait pas à la contestation de ma part. Étant donné qu'après réflexion, commencé par l'Androtardyl m'allait très bien, j'ai pas voulu me battre avec elle ce coup-ci.
Oui j'imagine que c'était plus simple comme ça pour toi ! ^^
Je trouve ça juste dommage, a fortiori si elle suit beaucoup de mecs trans, d'avoir ce genre de discours. Tout le monde ne veut pas ou simplement ne peut pas être sous Androtardyl.

julienh
Gravier
Gravier
Messages : 38
Enregistré le : 20 août 2018 12:55
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il

Re: Courbatures et fatigue post-injection

Message par julienh » 28 sept. 2019 11:09

L'OursonQueer a écrit :
27 sept. 2019 20:10
Quand j'étais sous Androtardyl mon endoc' me prescrivait une prise de sang pour la veille et le lendemain de l'injection (pour voir le niveau de T au plus bas et au plus haut), mais ça dépends vraiment du fonctionnement de chaque médecin j'ai l'impression. Le mieux serait que tu (ou bien ton généraliste) contactes ton endoc' pour lui demander directement. Elle ne t'a pas fait d'ordonnance pour une prise de sang pour vérifier que tout va bien avant de la revoir pour votre rendez-vous de novembre ?
J'ai une prise de sang à faire avant de la voir, 15 jours au moins après la dernière injection avant le rdv. Sacré timing donc, pour voir où j'en suis le plus précisément au moment du rdv et en fin des 3 semaines post-injection. Mais effectivement, mes interrogations étant plus sur la semaine qui suit l'injection, faire 2 prises de sang pourrait être une bonne solution :hum:
Je vais parler de cette méthode à mon généraliste (de toute manière, j'aimerai que ça soit rapidement lui qui me suive et il est OK, je préfère juste attendre qu'on soit sur des bonnes rails pour qu'on soit rôdé tous les 2 vu que c'est un peu nouveau pour nous 2). Et je vais profiter pour envoyer un mail à mon endoc'.
L'OursonQueer a écrit :
27 sept. 2019 20:10
Oui j'imagine que c'était plus simple comme ça pour toi ! ^^
Je trouve ça juste dommage, a fortiori si elle suit beaucoup de mecs trans, d'avoir ce genre de discours. Tout le monde ne veut pas ou simplement ne peut pas être sous Androtardyl.
Clairement. Si j'avais commencé la T plus jeune, ma phobie des aiguilles m'aurait empêché de prendre de l'Androtardyl...
Quand je serai un peu plus confiant avec tout ça, je compte bien réouvrir la discussion sur les autres possibilités ^^

Dans tus les cas merci, tes messages m'ont beaucoup rassuré sur tout ça ^^

Répondre