du blabla, témoignage et petit message d'espoir

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Répondre
Avatar du membre
sashameau
Gravier
Gravier
Messages : 29
Enregistré le : 16 janv. 2020 07:05
Localisation : Normandie
Situation : Trans
Genre : masculin-demiboy
Pronoms : il-iel
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Prénom : Oui

du blabla, témoignage et petit message d'espoir

Message par sashameau » 31 juil. 2020 04:32

Bonjour bonsoir,
J'espère être au bon endroit pour faire passer mon petit message, mes excuses si ce n'est pas le cas.

Pour contextualiser un peu le truc : y'a 3ans, j'avais une journée à laquelle je n'ai pas pu assister à cause de nombreux problèmes psy ; depuis ce jour et jusqu'à très récemment, je recevais des relances (alors qu'on avait fait toutes les démarches avec les attestations d'incapacité des médecins, psychiatres, etc..).
Le temps passe, le problème se règle, et y'a quelques jours, on reçoit un formulaire de demande de satisfaction.
Ma mère, très remontée parce que dans chacune des relances, ça mégenrait à tout va, l'a vraiment mal vécu, à tel point qu'elle les a menacé.e.s de contacter la Halde (qui n'existe plus sous ce nom ajd, d'ailleurs) si les choses ne changeaient pas.
Ça m'a touché de la voir si concernée, certes ça fait un moment que ma transidentité n'est plus un sujet, mais pour être franc, on revenait de loin.

Deuxième anecdote, mon père cette fois.
J'ai pris rdv avec mon chirurgien pour la mammec' le 28janvier dernier, j'avais donc rdv le 28mars, puis avec le virus, ça a été repoussé une fois, puis une autre, puis une autre.. ça devenait dur. Si bien que mon père a fini par appeler le secrétariat pour prendre un rdv "en urgence", expliquant à quel point pour son FILS, c'était difficile.
Alors qu'il y a quelques mois encore, la T c'était ok, l'opération il était sceptique.

Désolé si c'est un peu long, mais on arrive là où ça devient vraiment intéressant : y'a quelques années, quand j'ai dit à mes parents "je suis un garçon", ils ont d'abord pensé (à cause de mon caractère) qu'il s'agissait de provocation, puis d'une phase, et quand ils ont compris que j'étais sérieux, ça a généré de réels conflits entre nous, entre eux, j'ai vraiment cru déchirer nos liens.
Ils avaient des propos violents ("t'es née fille", "tu seras toujours une fille", "t'as un corps de fille donc c'est ce que tu es",..).
Grâce à thérapie familiale, (avec un CMP donc gratuite, si ça peut aider..) et à force de discussions, ils ont fini par comprendre qui j'étais.

Donc, pour tous.tes celleux qui craignent que leurs familles les rejettent, ne comprennent pas vraiment, refusent.. ça peut prendre des années, mais ça finit par se détendre et on finit par être soutenu.e.s !
J'ai deux amis qui ont également pas mal galéré avec leurs entourages respectifs, idem, ça a pris des années mais aujourd'hui ils sont très heureux et raccords avec leurs parents.
Beaucoup de blabla certes, mais pour dire : faut pas perdre espoir, j'ai conscience d'avoir beaucoup de chance, que ça se passe pas comme ça chez tout le monde, mais y'a aussi de jolies histoires.
“si toutes les côtes de porc étaient parfaites, les hot-dogs n'existeraient pas“

Répondre