Idées noires

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Répondre
Avatar du membre
Apostrophe'
Gravier
Gravier
Messages : 28
Enregistré le : 02 févr. 2020 21:17
Situation : Trans
Genre : Demiboy
Pronoms : iel il

Idées noires

Message par Apostrophe' » 19 juil. 2020 20:14

Bonjour
J'ai besoin d'astuces pour survivre
Parce que la dysphorie, ma famille, JK Rowling qui fait partie des ces auteurices qui m'ont donné envie d'écrire et puis l'idée désespérante que quiconque apprenant que je suis trans cherchera en moi les traits d'une fille et ne me verra pas comme un vrai garçon
C'est désespérant
Au sens le plus littéral du terme : ça coupe l'espoir.

Alors voilà j'ai des pensées un peu sombres un peu destructrices et si vous avez des trucs, des techniques, bref des moyens d'y survivre, je veux bien savoir lesquels c'est ! Merci

(Je sais pas si je suis au bon endroit dans le forum hésitez pas à me dire)
"Quand tu aimes il faut partir
Ne larmoie pas en souriant
Ne te niche pas entre deux seins
Respire marche pars va-t'en"

Cendrars.

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 1605
Enregistré le : 30 mai 2017 22:51
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Idées noires

Message par couss » 20 juil. 2020 07:39

Tu as moyen de parler avec des professionnels ou d'avoir un lieu d'écoute ?
Pour JK Rowling, je me rattache à ce qu'a dit Daniel Radcliff que je trouve très juste sur le fait qu'on s'en fout de l'auteure ce qui compte c'est le lien que tu as tissé avec le livre, à quel point il a pu être important pour toi, comment tu t'y es reconnu.
Pour la famille, un médiateur comme le médecin, le planning familial ça peut aider.
Pourquoi aurais tu besoin de dire aux gens que tu es trans ?
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

a_psalm_for_no_one
Caillou
Caillou
Messages : 67
Enregistré le : 25 juin 2019 20:53
Localisation : Oise
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Idées noires

Message par a_psalm_for_no_one » 20 juil. 2020 10:22

Parfois il est vrai que les gens changent de comportement quand ils apprennent qu'on est trans. Ça ne veut pas nécessairement dire qu'ils cherchent le moindre trait féminin chez nous, mais ça peut arriver qu'un changement dans la façon dont ils se comportent avec nous se produise. Ce qui est bien cependant c'est que tu n'es aucunement obligé de leur dire que tu es trans. Être stealth n'est pas une honte, tu n'es pas obligé de faire de ta transidentité quelque chose de pertinent dans ton identité et dans tes relations sociales. Si besoin, tu peux justifier tes différences anatomiques par un simple, "J'ai des problèmes hormonaux et ne suis pas né avec un corps qui correspond exactement aux standards masculins". C'est la vérité de toute façon, juste pas toute la vérité.

Je n'aime moi-même pas le terme trans (ni ses dérivés même si j'ai des préférences liées à ma façon de voir les choses). Entre moi et moi, je suis juste un gars avec des différences hormonales et anatomiques. J'ai besoin de les rectifier et oui j'en souffre, mais ne pas toujours penser au terme trans m'aide. En soi je le suis, je ne peux pas le nier, mais j'aime bien voir ça autrement, ça m'aide à cope avec tout ça. Je ne me présente plus depuis un moment avec le terme trans, je le contourne avec des "Ah si je suis bien un mec mais j'ai des problèmes médicaux à ce niveau." Les gens ne posent pratiquement pas davantage de questions, et je préfère ça aux, "Ah t'es trans donc t'es une fille à la base?" etc.
Forgiveness is the fragrance that the violet sheds upon the heel that crushes it.

Avatar du membre
sashameau
Gravier
Gravier
Messages : 29
Enregistré le : 16 janv. 2020 07:05
Localisation : Normandie
Situation : Trans
Genre : masculin-demiboy
Pronoms : il-iel
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Prénom : Oui

Re: Idées noires

Message par sashameau » 31 juil. 2020 03:29

Hello !
Pour ce qui est des idées noires, faut bien que tu saches avant tout que, c'est """seulement""" une pensée, et souvent le gouffre entre la pensée et l'acte est large.
Si on pousse même un peu plus loin, et pardon si c'est cru mais, il y a aussi une différence entre ne plus vouloir vivre, et vouloir mourir.
J'ai fait au moins deux tentatives de suicide, et ce qui me retenait, c'était ma famille. Je refusais qu'elle souffre davantage par ma faute.. mais je m'égare un peu, puis je ne connais pas ton contexte familial, si tu en as un.
Cela était dit, tu disait écrire et malgré les nombreux.ses thérapeutes que j'ai vu.e.s l'écriture reste ma meilleure thérapie. Essaie de caler sur papier les pensées qui te sont problématiques ? Ou, si tu dessines, pourquoi pas essayer de dessiner tes démons intérieurs si tu en as, exorciser tout ça sur papier ça fait un bien fou parfois.
Courage en tout cas !
“si toutes les côtes de porc étaient parfaites, les hot-dogs n'existeraient pas“

Avatar du membre
Apostrophe'
Gravier
Gravier
Messages : 28
Enregistré le : 02 févr. 2020 21:17
Situation : Trans
Genre : Demiboy
Pronoms : iel il

Re: Idées noires

Message par Apostrophe' » 14 août 2020 19:56

Bonjour à tous,
Merci beaucoup pour vos réponses, qui m'ont aidé plus que j'aurais pu penser. Couss, je vois une psy, mais elle ne sait rien de mes idées fixes morbides, je préfère éviter afin qu'elle ne me croie pas en danger et qu'elle en parle à mes parents pour "me protéger" ; ainsi elle n'est pas au courant non plus que je me heurte tout seul parfois. Seule ma meilleure amie le sait et elle est impuissante, de plus je ne veux pas l'accabler, alors j'évite de lui en parler.
A psalm for noone, tu as totalement raison ! Et ça fait du bien :)) "Tu n'es pas obligé d'en faire un élément pertinent dans ton identité", j'avais besoin de lire cela je crois. Pareil pour que c'est pas une honte d'être stealth. J'ai tendance à vouloir assumer à tout prix, pour aider à sensibiliser les gens, un peu par ce que je me figure comme un "devoir militant" ; mais ça doit être un choix, être trans ne fait pas d'office des gens des activistes, et on a le droit d'être juste fatigué, ou simplement, de ne pas considérer que la transidentité nous definit (je lis ton parcours donc je sais que tu préfères "transsexualisme", moi aussi je trouve transidentité problématique car perso mon identité n'est pas "trans" mais "garçon et mille autre choses" mais c'est le terme le plus usité et le moins pire à mon sens). En parlant de ça j'adore te lire car, comme Ange, tu représentes une facette de la manière de vivre sa masculinité (je sais pas si ça se dit) qui me parle beaucoup (même si vous êtes très différents :D).

Et pour finir sashameau (cool pseudo x)), je mesure en effet à chacun de ces "épisodes" l'abîme qui sépare les pensées de l'acte. C'est à la fois rassurant et perturbant. Je suis désolé pour ce que tu as du vivre... moi, ce qui me retient, je n'arrive pas à le définir encore ; mais c'est tenace, et ça tient. L'écriture aide. Ça aide énormément, même. Exorciser les démons, j'emploie presque les mêmes mots quand j'écris dessus, à ceci près que j'évoque plutôt des fantômes. Je suis content de rencontrer un nouveau camarade d'écriture en tout cas :))

Pour continuer sur le topic, je voulais parler d'un autre truc qui me heurte, et que je pense que vous aussi avez connu, ou pas, c'est une sorte de désespoir de voir les garçons cis, encore plus là, l'été, avec la plage. Et aussi, quelque chose qui augmente pendant les vacances, avec la proximité de la famille : se faire mégenrer/ménommer régulièrement (je n'ai pas d'amis dans ma région à cause que je suis scolarisé à la maison et sans trop d'activités, je côtoie donc surtout mes parents et mon frère). Mes parents n'ont pas parlé de ma transidentité à la plupart de leurs amis, or les enfants sont (souvent) un des sujets principaux. Quand j'entends ma mère dire à mon père qu'elle a donné des nouvelles du bac de "Morinom" et du concours de "mon frère" à Bidule, je disparais. Et comme mon corps est toujours là, alors que moi je n'existe pas, je ressens le besoin qu'il disparaisse aussi. C'est compréhensible ? :/
"Quand tu aimes il faut partir
Ne larmoie pas en souriant
Ne te niche pas entre deux seins
Respire marche pars va-t'en"

Cendrars.

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 1605
Enregistré le : 30 mai 2017 22:51
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Idées noires

Message par couss » 14 août 2020 23:31

Dans ce que je lis, je n'ai pas l'impression que tu veuilles mourir mais que tu n'arrives pas à exister. Je lis une fatigue et une deception de ta vie/la vie qui fait que parfois tu veux que ça cesse mais pas une envie de mourir. C'est vouloir échapper à ta vie, mais c'est pas vouloir de la mort. Je ne sais pas si tu comprends la nuance que je fais entre les 2 ?

Tu devrais tout de même parler à ta psy. En lui expliquant tes réticences, en donnant tes limites aussi. Elle verra si elle te sens en crise suicidaire où il faut agir vite ou si ce sont des pensées sur lesquelles vous devez travailler. Je te donne un chiffre, c'est une personne sur vingt qui au cours de sa vie est traversée par des idées noires mais c'est beaucoup beaucoup moins de personnes qui passent à l'acte. Le psy fera la différence entre les 2 et vous pourrez travailler sur ta confiance en toi, sur ton sentiment de légitimité vis à vis des hommes cis.
En même temps je comprends ta difficulté à exister quand les personnes qui t'ont mis au monde te nient. As tu un moyen de changer d'environnement ou de trouver des moments de respiration ?
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

Avatar du membre
sashameau
Gravier
Gravier
Messages : 29
Enregistré le : 16 janv. 2020 07:05
Localisation : Normandie
Situation : Trans
Genre : masculin-demiboy
Pronoms : il-iel
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Prénom : Oui

Re: Idées noires

Message par sashameau » 13 sept. 2020 04:01

Apostrophe' a écrit :
14 août 2020 19:56

Et pour finir sashameau (cool pseudo x)), je mesure en effet à chacun de ces "épisodes" l'abîme qui sépare les pensées de l'acte. C'est à la fois rassurant et perturbant. Je suis désolé pour ce que tu as du vivre... moi, ce qui me retient, je n'arrive pas à le définir encore ; mais c'est tenace, et ça tient. L'écriture aide. Ça aide énormément, même. Exorciser les démons, j'emploie presque les mêmes mots quand j'écris dessus, à ceci près que j'évoque plutôt des fantômes. Je suis content de rencontrer un nouveau camarade d'écriture en tout cas :))
Hello Apostrophe'
D'abord merci aha, et ensuite c'est "drôle" que tu parles d'exorciser des démons, j'emploie sensiblement les mêmes termes quand j'écris également..
Peut être que ce qui te retient, c'est la curiosité, aussi ? Une certaine envie de connaître la suite ?Mais ui, c'est assez chouette effectivement, d'ailleurs si tu as besoin/que tu veux venir discuter un peu, avec plaisir !
“si toutes les côtes de porc étaient parfaites, les hot-dogs n'existeraient pas“

Avatar du membre
sashameau
Gravier
Gravier
Messages : 29
Enregistré le : 16 janv. 2020 07:05
Localisation : Normandie
Situation : Trans
Genre : masculin-demiboy
Pronoms : il-iel
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Prénom : Oui

Re: Idées noires

Message par sashameau » 13 sept. 2020 04:08

Apostrophe' a écrit :
14 août 2020 19:56

Pour continuer sur le topic, je voulais parler d'un autre truc qui me heurte, et que je pense que vous aussi avez connu, ou pas, c'est une sorte de désespoir de voir les garçons cis, encore plus là, l'été, avec la plage.
Alors là, ça oui, désespoir c'est le mot, y'a presque une forme d'injustice, quelque part..
Après, c'est un travail compliqué mais ne pas différencier les pers cis et trans, ça aide un peu, ça m'a permis de dégager la dysphorie que je pouvais avoir sur certaines zones du corps.
et ça soulage vachement !
Force à toi en tout cas !
“si toutes les côtes de porc étaient parfaites, les hot-dogs n'existeraient pas“

Répondre