"Faire passer la pilule" au conjoint

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar du membre
Ruru
Caillou
Caillou
Messages : 76
Enregistré le : 07 avr. 2019 17:06
Localisation : Fontainebleau
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui

"Faire passer la pilule" au conjoint

Message par Ruru » 11 avr. 2019 19:35

Le couple : ce bloqueur de parcours !

En parcourant diverses présentations ou divers sujets sur ce forum, j’ai constaté que l’on était plusieurs à avoir des soucis avec notre partenaire lorsque celui/celle-ci se retrouvait témoin de notre (/désir de) transition (bon, ce n’est pas très surprenant on est d’accord mais hé, j’étais pas inspiré pour l’intro). J’ai d’abord hésité à apporter le témoignage de mon propre cas, mais au final, comme cette situation est finalement familière à beaucoup, je vais aller directement à ce pourquoi j’ai voulu créer ce topic :
Avez-vous des témoignages (les vôtres, ou des témoignages écrit/vidéo d’autres personnes) de personnes dont le couple a survécu à la transition en dépit d’un conflit dans l’orientation sexuelle/romantique, ou des vidéos/textes qui tout simplement aideraient le partenaire à mieux vivre cette transition ? (Pas les trucs trop bateaux type "ce sera toujours la même personne..." Des trucs pour personnes déjà familiarisées aux discours "de base")
Par exemple, je me rappelle que Laura Badler avait fait une vidéo sur le sujet avec son copain (comment il a vécu sa transition alors qu’il est gay), mais la vidéo ne semble plus dispo…

------------------------------------

Je vais tout de même m’atteler à un petit descriptif de ma situation, mais en version beaucoup plus condensée que prévu :
J’ai un copain, il s’est récemment posé comme potentiellement bi romantique, mais clairement hétérosexuel. Il me soutient dans mon parcours parce qu’il veut mon bonheur, mais il vit très mal l’idée de cette transition, car si il sait que son affection perdurera, son désir lui, risque de disparaitre. Ca fait plus de 9 ans que nous sommes ensemble et si on oubli ce « léger détail », nous sommes parfaitement assortit (à un niveau ridicule), au point où aucun d’entre nous n’imagine pouvoir trouver meilleur partenaire ailleurs. Il est ouvert d’esprit, la transidentité en elle-même ne le gêne pas, c’est juste pour notre couple qu’il a peur, et aussi que je vive mal ma transition si elle se passe mal.
Je ne peux que le comprendre, si lui-même désirait devenir une femme, je n’imagine pas mon sentiment amoureux suivre.
C’est le point le plus bloquant dans ma transition, l’élément qui fait que je ne suis toujours pas hormoné : je ne supporte pas d’être la cause d’une telle souffrance chez lui, au point qu’elle le fasse pleurer en cachette et se réveiller en pleine nuit, lui causant carrément des insomnies.
J’aimerais donc trouver un moyen de l’apaiser à ce sujet, qu’il arrête au moins de se faire des films sur tout ce qui pourrait mal se passer (je m’en occupe déjà très bien moi-même, pas besoin d’un assistant :V ! )

Dag
Galet
Galet
Messages : 115
Enregistré le : 30 déc. 2018 18:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par Dag » 11 avr. 2019 20:27

Je ne peux pas témoigner, n'ayant pas été dans ta situation.

Si tu parles anglais, la chaîne YouTube https://www.youtube.com/user/ElectricDade peut t'intéresser. Le gars est Ftm et était marié avec une femme avant de commencer sa transition vers 29/30 ans. Ils sont toujours mariés 7 ans après et ont eu un enfant. Il y a un certain nombre de vidéos qui traitent la question du couple, avec les points de vue, les ressentis et les difficultés de chacun. Il faut remonter aux plus anciennes vidéos pour avoir toute l'évolution.

Bon courage à vous deux

Avatar du membre
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 1338
Enregistré le : 30 oct. 2016 22:56
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par PauSG » 12 avr. 2019 10:10

C'est clair qu'en français il y a très peu de ressources. A Paris, OUTrans et Acceptess T proposent des groupes de parole pour les personnes trans et leurs partenaires, si l'un de vous deux en a envie (ce sont des formats ou vous pouvez aller ensemble ou séparément).

Je peux te partager mon expérience même si ce n'est pas tout à fait la même configuration. Je suis avec ma femme depuis 10 ans, on s'est rencontré juste avant le début de ma transition (je savais déjà que j'étais trans, mais je ne savais pas quand/comment j'allais transitionner).
Dès le début, on a posé les bases que c'était tout à fait possible que les changements physiques fassent qu'elle ne soit plus attirée par moi, et on a décidé ensemble qu'on acceptait cette possibilité.
Ca a été aussi assez compliqué pour elle d'être invisibilisée dans son identité queer (parce qu'assez vite on était identifié comme un couple hétéro), donc petit à petit elle a visibilisé cette partie de son identité de façon différente.

Notre méthode finalement ça a vraiment été de parler très ouvertement du fait qu'il y avait une possibilité que la transition nous sépare. Je ne sais pas si c'est une "bonne" méthode, mais ça a au moins eu l'avantage qu'on en a toujours discuté, et qu'il n'y avait pas de culpabilisation de l'un ou de l'autre.
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

Avatar du membre
Ruru
Caillou
Caillou
Messages : 76
Enregistré le : 07 avr. 2019 17:06
Localisation : Fontainebleau
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par Ruru » 12 avr. 2019 21:35

Dag > J'ai pas encore eu l'occasion de regarder mais merci, je jetterai un œil en espérant que ce soit un anglais accessible pour moi et pour copain !

PauSG > Ah ! Encore ces groupes de parole dis-donc ! Faut voir si j'arrive moi-même à tâter le terrain, parce qu'il est comme moi à ce niveau là : un espèce de truc sauvage qui va se rouler en boule dans un coin quand on le met dans la foule (à défaut de cracher et siffler sur les gens).
Effectivement, votre situation était bien différente puisque le sujet est vite arrivé sur le tapis ! Mon copain a déjà de lui-même évoqué une potentielle fin à notre relation, mais ce serait effectivement intéressant de revenir dessus (à part que dès que le sujet est abordé, les larmes lui montent immédiatement aux yeux... c'est un fusionnel ^^").

zooey
Gravier
Gravier
Messages : 42
Enregistré le : 16 nov. 2016 16:33
Localisation : ardèche
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
État civil : Oui

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par zooey » 12 avr. 2019 22:51

Je veux bien parler de mon expérience avec ma compagne, mais ce n'est vraiment qu'une expérience individuelle.

La première fois que nous sommes sortis ensemble nous avions moi 18 ans et elle 17 ans. Je ne savais pas que j'étais trans. Je ne savais même pas si j'étais homo ou hétéro (je ne me définis toujours pas ni l'un ni l'autre à l'heure actuelle d'ailleurs). ça a duré une année environ puis la vie nous a séparé. On s'est retrouvés par hasard dix ans plus tard. Je ne savais toujours pas que j'étais trans. Je n'avais pas eu beaucoup de relations amoureuses ou sexuelles depuis elle. Elle de son côté venait de se séparer d'un homme avec qui elle avait vécu pendant plusieurs années.

On est sortis ensemble à nouveau et on a rapidement emménagé ensemble. De l'extérieur, nous étions perçus comme un couple de lesbiennes. De l'intérieur, on ne s'est jamais nommé. On était bien ensemble, c'est tout. Je ne savais toujours pas que j'étais trans (oui je sais je suis long à la détente).

Le déclencheur pour moi a été étrange : on s'était lancé dans une démarche de PMA, et ma compagne étant d'une santé très fragile, on avait décidé que c'est moi qui porterait l'enfant. Pendant un an, les démarches, le traitement, les déplacements en Belgique, j'ai très mal vécu ça et imaginer un enfant m'appeler maman c'était devenu un cauchemar. J'ai fait une psychothérapie où j'ai dénoué beaucoup de choses et c'est dans cette période que j'ai su que j'étais trans. (ça y est). J'avais quand même 35 ans.

C'est quelque chose dont j'ai très vite parlé à ma compagne, mais en lui disant que j'étais en questionnement. Quand je suis allé dans une asso trans elle m'a encouragé. Je crois qu'elle m'avait tellement vu mal qu'elle était contente que j'aille mieux. Après, pendant toute la transition je ne dis pas qu'il n'y a eu que des moments faciles. Ma transition prenait beaucoup de place, JE prenais beaucoup de place, mais ça n'a eu qu'un temps, qui était peut-être nécessaire.

On a énormément parlé. De ses craintes et des miennes. Je lui disais que je comprendrais si elle ne voulait pas rester avec moi, que ça me rendrait très triste mais que je ne pouvais pas faire autrement que faire cette transition. Elle, elle m'a toujours dit qu'à aucun moment elle n'a voulu me quitter. Je pense que je la crois, je pense que le plus dur n'était pas le fait que je transitionne mais plutôt la place énorme que ça a pris pendant un moment (j'étais obsédé par mon passing).

Aujourd'hui j'ai 44 ans, elle 43. On vit toujours ensemble. Elle mate toujours beaucoup les filles (et presque exclusivement les filles d'ailleurs) et on ne sait pas si on est un couple hétéro ou pas, en fait on ne se pose pas la question. C'est peut-être la chance qu'on a eu, de ne pas se sentir le besoin de se définir.

J'ai envie de dire aussi, et ça je pense que c'est important à préciser, qu'on a eu des tas de défis de vie de couple à relever autre que la transition. Et rétrospectivement maintenant, on peut le dire, la transition n'a pas été la chose la plus difficile à gérer pour notre couple. Mais ça, on peut le dire parce qu'on est vieux :D

Je suis désolé pour le pavé.

Avatar du membre
Ruru
Caillou
Caillou
Messages : 76
Enregistré le : 07 avr. 2019 17:06
Localisation : Fontainebleau
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par Ruru » 13 avr. 2019 12:20

Merci pour ce témoignage, je ne l'ai pas vécu comme un pavé il s'est lu tout seul !
(Mais maintenant je me demande comment vous avez géré cette histoire d'enfant, surtout que c'est également un sujet délicat dans mon couple )

zooey
Gravier
Gravier
Messages : 42
Enregistré le : 16 nov. 2016 16:33
Localisation : ardèche
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
État civil : Oui

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par zooey » 15 avr. 2019 22:56

Ruru si tu veux en parler plus tu peux me MP

L'inconnu
Gravier
Gravier
Messages : 10
Enregistré le : 15 mai 2019 11:18
Localisation : Aquitaine
Situation : Trans
Genre : Trans non-binaire
Pronoms : Iel

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par L'inconnu » 15 juin 2019 15:06

Bonjour, je viens de voir ce sujet et je voulais rebondir dessus parce que c'est quelque chose qui me tracasse beaucoup en ce moment...
Je suis en couple avec un homme cis, se définissant comme hétéro, comme toi Ruru. Quand on a commencé à sortir ensemble j'étais dans un moment de ma vie ou je pensais que toutes ces questions sur mon identité étaient derrière moi, donc plutôt dans une présentation féminine.
Depuis quelques mois les choses ont de nouveau changé pour moi, et je me demande si j'arriverai à passer ma vie sans traitement hormonal et chirurgicale. Mon ami me dit que c'est un abîme pour lui de s'imaginer avec un homme avec toutes les conséquences sociales que ça comprend. Et moi je m'en veux énormément j'ai l'impression d'avoir "menti sur la marchandise".

Du coup je me pose la question de la légitimité de mon désir de changement physique. Si j'ai réussi à vivre plusieurs années comme femme, ou juste comme personne genderfluid (ce que mon copain accepte et respecte) est ce que ça n'est pas suffisant ?

Je suis désolé ce n'est pas exactement un témoignage positif mais on verra comment les choses évoluent avec le temps...

zooey
Gravier
Gravier
Messages : 42
Enregistré le : 16 nov. 2016 16:33
Localisation : ardèche
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
État civil : Oui

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par zooey » 18 juin 2019 11:32

Bonjour,

comme tu l'as dit toi-même, tu verras comment les choses évoluent avec le temps. Le temps où on se pose des questions est important. Viendra le temps des réponses, je pense.

Je me suis moi aussi posé plein de questions, et notamment celle-ci : "tu as vécu 35 ans comme ça, tu as fait ta vie, tu as des amis, une vie professionnelle et sociale, une compagne, pourquoi changer ?". La réponse pour moi a été multiple :

Tout d'abord, j'avais vécu 35 ans en usant de stratagèmes multiples et assez élaborés pour rendre ma vie supportable. Ces stratagèmes sont tombés un à un car ils ne fonctionnaient plus aussi bien qu'avant et devenaient couteux pour moi (au niveau cognitif et surtout psychologique)

Ensuite, le fait que j'aie une vie sociale, amoureuse, familiale et professionnelle plutôt équilibrée ne changeait rien à mon ressenti et j'ai compris qu'il ne fallait pas que je regarde ce que j'avais construit mais ce que j'étais et ce que je ressentais. Ce qui était possible avant ne l'était plus pour moi. Pourquoi c'est arrivé à ce moment-là de ma vie, je n'en sais rien. Certains vivent ça à 6 ans, d'autres à 20, d'autres à 50. Moi c'était à 35 et j'ai lutté fort pour comprendre que ce n'était pas une question de légitimité mais une question de timing.

Enfin, et ça j'ai du mal à l'expliquer, il y a eu un moment où la transition s'est imposée à moi. Ce n'était plus possible pour moi de faire autrement, quitte à perdre tout le reste. C'est devenu la priorité.

J'ai pris le temps de m'écouter et il y a un moment où j'ai été égoïste dans le sens où je me suis dit "non, ce qui était suffisant ne l'est plus du tout". Cette "évidence" (qui n'a pas été soudaine, je pense l'avoir bien précisé) m'a beaucoup aidé à prendre ma décision.

Axel78
Gravier
Gravier
Messages : 21
Enregistré le : 01 juil. 2019 18:45
Localisation : Île-de-France
Situation : En questionnement
Pronoms : il

Re: "Faire passer la pilule" au conjoint

Message par Axel78 » 27 juil. 2019 19:02

Salut tout le monde,

J’ai besoin de partager la situation dans laquelle je suis. Cela fait un mois et demi environ que j’ai pris conscience du fait que je ne suis pas cis.

Depuis, j’ai déjà débuté une transition sociale (demander de m’appeler Axel et me genrer au masculin) et tenté de mettre un binder quelques fois. Je me mégenre moi-même quand je suis avec mon ami, car lui me genre au féminin et moi-même je me suis toujours genré au féminin donc forcément.. J’alterne pour le moment. Mais j’avoue que ça m’emmerde de plus en plus.. J’ai également commandé des vêtements « de mec » pour tester et bien évidemment.. Je préfère!

Mes ami.e.s m’appellent Axel et me genrent au masculin. Ça fait du bien.. La famille comprend pas mais ma famille c’est de la merde donc je m’en tape.. Au niveau de mon couple, ça avance un tout petit peu. Je lui envoie des vidéos de temps en temps qui lui permettent de réfléchir. Il est cis et hétéro. J’ai donc peur que son attirance disparaisse et pire, ses sentiments pour moi.

Il m’a déjà genré un petit peu au masculin.. Mais je vois bien que ce qu’il voit c’est une femme.
Il est dévasté à l’idée que je me fasse faire une mammectomie. M’a dit « Oh non stp ne prend pas de testostérone..! ». Bien sur il n’y a pas d’ordre ou quoi.. Il m’a bien dit qu’il ne voulait pas m’influencer dans mes choix.

Je suis au début de ma réflexion mais plus j’y pense et plus je suis sur de ne pas être ce qu’on a toujours perçu.. Pour le moment je ne peux pas prendre de décision concernant une transition médicale. C’est beaucoup trop tôt. Par contre une transition sociale oui. Changement de civilité etc. Je commence à y penser assez sérieusement..

Bref, hier soir je lui ai dit « Imagine nos barbes se frottant l’une contre l’autre, ça doit être agréable.. ». Il a réagit avec un profond dégoût et a bien confirmé que ça le repoussait.

Voilà.. Je me doute qu’il n’y a rien à répondre à ça mais j’avais besoin d’écrire et être lu. Je l’aime tellement.. Ma seul peur est de le perdre.

Répondre