Rupture suite transition FtM

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Répondre
Avatar du membre
kezakokazoo
Gravier
Gravier
Messages : 1
Enregistré le : 17 févr. 2019 20:58
Localisation : France
Situation : Famille et proches
Genre : Femme
Pronoms : Elle

Rupture suite transition FtM

Message par kezakokazoo » 17 févr. 2019 22:30

Tout d'abord, bonjour à tou(tes)s! :D

Alors voilà, j'espère que je post dans le bon topic, c'est la première fois que je m'inscrit sur un forum et j'espère que vous pourrez m'aider à y voir plus clair dans ce que je traverse! J'espère surtout que ne prendrez pas mal mes questions ou si je suis un peu maladroite, bref je me lance.
( respire à fond ) :o

Si je viens vous écrire c'est parce que je viens de me séparer de l'amour de ma vie. Et que je ne m'en remet pas. Nous avons passé 2 merveilleuses années ensemble, et depuis le début je savais qu'elle se questionnait sur son genre ( je dis "elle", comme elle est toujours en questionnement, je parle souvent d'"elle" au passé et de "lui" aujourd'hui, je n'ai aucun problème avec la transsexualité, c'est même moi qui l'ai toujours poussé à s'affirmer en tant qu'homme s'il sentait que c'était comme ça qu'il était heureux. )
Je savais donc depuis le début qu'elle se questionnait et cela ne m'avait pas fait peur ou quoi que ce soit car je l'aimais telle qu'elle était et je savais que quoi qu'il arrive je serais toujours prête à la soutenir. Plus le temps a passé et plus elle ressentait ce besoin de s'affirmer en tant qu'homme. C'était d'abord vestimentaire et capillaire, et jusque là rien n'avait changé dans mes sentiments mais ensuite, elle s'est mise à observer tous mes faits et gestes, pour les catégoriser de "masculins" ou "féminins". Si je lui parlais "comme ça", c'était féminin, si je marchais "comme ça", c'était masculin, et par conséquent, chacune de nos "interactions" renvoyaient constamment à cette idée de "tu fais la fille, je fais le mec, tu fais le mec, je fais la fille". J'ai sûrement un petit côté "masculin", j'ai toujours été garçon manqué, mais je sais pour ma part que je suis une femme et je n'éprouve aucun problème avec ma féminité. J'avais l'impression qu'elle ne voulait plus de moi comme j'étais, mais seulement mon côté féminin, pour avoir l'impression d'être avec "une vrai fille". Dès lors, notre relations a commencé à se détruire petit à petit.. Elle n'avait plus envie de faire l'amour et je n'avais plus envie de faire l'amour avec elle car je ne m'était jamais posé la question de "qui fait la femme et qui fait l'homme" et que cela me mettait trop de pression, trop peur de lui faire de la peine, trop peur de lui faire ressentir que "je faisais l'homme", alors qu'en soit nous avons toujours fais l'amour de façon "égale", il n'y avait aucun interdis ou étiquettes. Alors par la suite, je me suis "laisser faire" parce que je ne voulais plus prendre les devants, j'avais bien trop peur de la rendre triste, j'avais encore besoin de ces caresses, je voulais encore respirer l'odeur de sa peau, je ne voulais pas la perdre, mais je dois avouer qu'à partir de ce moment là c'est moi qui suis devenue très triste..
Je ne l'ai jamais jugé sur ces doutes, je pense que tout le monde a bien le droit de vivre heureux, comme bon lui semble et qu'on a tous le droit d'affirmer notre propre personne. Seulement, même si c'est très dur de l'admettre et que j'ai tout essayé pour que ça marche, je me rend bien compte que j'aime uniquement les filles. Je n'ai jamais été attiré par les hommes, je les voient comme des amis et je n'ai jamais eu d'attirance sexuelle ou de sentiment amoureux pour eux. J'ai toujours pris au sérieux tous ces questionnements, tellement que je le voyais désormais comme un homme. Il me demandait de le genrer au masculin, de l'appeler par un autre prénom.. Et mes sentiments ont complètement changés.. Pas tout de suite, car je pense que, même si c'est horrible, je gardais un espoir pour qu'il redevienne elle.
On a tout essayé pour que ça marche, il essayait même parfois d'être plus "féminin" ce qui au final me faisait énormément de peine car pour rien au monde je ne voudrais le voir se forcer et être triste à cause de moi.
Bref, on a décider d'arrêter notre relation et je pense que cela lui fera le plus grand bien de ne plus être avec une fille qui n'arrive pas à l'aimer en tant qu'homme, je lui souhaite de se trouver complètement, je l'ai toujours encouragé même si cela voulait dire en même temps que je l'éloignais de moi. Je pense que c'est la plus grande preuve d'amour qu'on puisse donner à quelqu'un, en tout cas pour moi cela a été la chose la plus dure de ma vie, et aujourd'hui j'ai dû mal à y voir clair, je trouve la vie tellement injuste, j'aurais tout donné pour être amoureuse de lui comme ça.
Aujourd'hui je ne sais plus quoi penser, ce qui est encore plus dur, c'est que, comme je disais précédemment, "il" est encore en questionnement, du coup c'est comme si au fond de moi je gardais un espoir qu'elle revienne.. C'est horrible, j'ai l'impression de devoir faire un deuil sans savoir si la personne est morte.. J'espère que ma comparaison ne choquera personne et que vous ressentirez à quelle point je n'ai pas de mauvais sentiments ou quoi que ce soit, je voudrais juste savoir si quelqu'un a déjà vécu cette situation et comment vous avez fait? Avez vous déjà eu ce problème avec votre copine/copain lors de votre transition?
Par avance, je vous remercie d'être indulgent, de ne pas me sortir des réponses types " si tu l'aimais vraiment tu serais encore avec, etc" parce que non pour moi, ce que je ressens, ce n'est pas la même personne, et au final, penser de cette façon serait vraiment dégueulasse de ma part car cela voudrait dire que je ne prend pas au sérieux son changement. Et il y a un changement. Même si j'ai longtemps voulu me le cacher, le cœur ne ment pas, et je n'aime plus cette personne qu'il est entrain de devenir. Je sais que quand cela ne me fera plus souffrir, je reviendrai vers lui et je serais là pour le soutenir dans sa transition s'il y a, mais pour l'instant c'est trop dur.
Voilà, j'espère que mon témoignage n'est pas maladroit, je pensais que cela pouvait être une bonne chose d'avoir un point de vue "de l'autre côté". Bref, merci à ceux qui m'aideront et apporteront leur bienveillance, passez une bonne soirée :jadore:
A smile is the shortest distance between two people (y)

Avatar du membre
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 1374
Enregistré le : 30 oct. 2016 22:56
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Rupture suite transition FtM

Message par PauSG » 18 févr. 2019 11:10

Salut et bienvenue sur le forum!

Personnellement, je peux tout à fait comprendre que certains couples de résistent pas à une transition. C'est une chose d'aimer une personne pour ce qu'elle est, mais je peux tout à fait aussi comprendre que certaines personnes sont attirés uniquement par les hommes ou les femmes, et ce indépendamment de l'affection qu'elles ont pour la personne en question.

Par contre j'ai un peu de mal avec cette idée de "deuil". La personne n'est pas morte, elle a juste changé. Ce n'est plus la personne dont tu étais amoureuse, mais cala arrive très fréquemment dans les couples, sans que l'une des personnes transitionne.
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

Avatar du membre
Pyth
Caillou
Caillou
Messages : 88
Enregistré le : 29 août 2018 15:02
Localisation : Marseille
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Rupture suite transition FtM

Message par Pyth » 18 févr. 2019 17:33

Salut et bienvenue à toi.

Je pense que ce que dit PauSG est très important : effectivement la personne avec qui tu étais a changé, mais elle a changé dans le sens d'évoluer, de se trouver. Finalement ça pourrait être tout à fait indépendant d'une transition.
Le propre d'une phase de questionnement de genre par contre, c'est que c'est un moment où on se cherche, et comme on se cherche, on déconstruit des standards normatifs, pour s'en créer d'autres. C'est un moment où on cherche à s'affirmer et où on tatonne, après une prise de conscience forte sur son identité. Certain.es ont pu refouler leur identité pendant longtemps d'ailleurs, ce qui peut rendre cette période d'autant plus difficile. Bref, ce que je veux dire c'est que ce moment que tu évoques où on se regarde et on se juge en se démandant si on est assez viril, et à ne trouver dans l'autre qu'une occasion de comparaison, de montrer qu'on est plus viril et donc légitime en tant qu'homme, c'est quelque chose qu'on est beaucoup à traverser (et que personnellement j'ai vécu), mais qui ne dure pas éternellement. Au bout d'un moment, on finit par se connaitre, s'accepter et trouver son équilibre, et arrêter de se poser des questions sur sa légitimité. Mais effectivement ça peut être long, et cette phase de "reproduction des normes" est assez dure à vivre, autant pour soi même que pour les proches à côté.

Je pense qu'on a tous des idées qu'on se fait de soi et des autres, et dans notre société, quand quelqu'un fait un coming out trans, ça met en quelque sorte ces idées à mal. La plupart des gens ne savent pas qu'il existe des personnes pour qui l'identité de genre assignée à la naissance n'est pas leur véritable identité. Je ne suis pas à ta place mais en plus d'être FtM je suis gay et en couple avec une personne MtF, et les questions que je me suis posées ont longtemps été de comprendre ce qui me gênait tant avec le fait d'être en couple avec une femme, et je me suis rendu compte qu'il y avait plusieurs choses, des choses en rapport avec le patriarcat, l'image sociale de "la femme", et des choses avec mon identité (et l'identité qu'on m'avait refusée à la naissance). Je me suis rendu compte que les choses qui me retenaient c'était surtout des a priori, et qu'être un homme ou une femme, c'était tellement subjectif et individuel que finalement c'était pas important, je veux dire, si je croise quelqu'un qui me plait, et qu'après une heure de discussion cette personne me dit qu'en fait elle est de genre féminin ou non-binaire alors que je supposais que c'était un mec, ben fondamentalement ça change rien. C'est seulement mon image de la personne qui a changé. Et je ne considère pas que cette image vaille le coup de tirer un trait sur une personne, je préfère plutôt accepter de changer mon image, mon image de cette personne et de moi-même.
Sans doute que pour toi la réponse que tu trouveras à ces questions sera très différente, mais j'espère que mon ressenti aura pu t'aider un peu.

Max804
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 446
Enregistré le : 22 sept. 2018 16:36
Situation : Trans
Pronoms : il
Chirurgie du torse : Oui

Re: Rupture suite transition FtM

Message par Max804 » 18 févr. 2019 23:30

Salut,
Je partage assez l'avis de mes deux camarades ci-dessus. Dans le sens où c'est toujours la même personne qui évolue. Et finalement comme dans tous les couples où des évolutions de l'un.e, de l'autre ou des deux partenaires entrainent un éloignement qui conduit vers la fin de la relation, il faut faire le deuil de la relation, non de la personne. Même si cela te paraît injuste/triste/douloureux. Mais tu indiques toi-même que tu n'es plus amoureuse alors cela paraît sain de ne pas rester ensemble.

Julien03813
Gravier
Gravier
Messages : 2
Enregistré le : 18 févr. 2019 23:40
Localisation : Rhône alpes
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui

Re: Rupture suite transition FtM

Message par Julien03813 » 19 févr. 2019 00:45

Salut

Mon ex m'a quittée car soi disant elle avait perdu ses sentiments mais je sais que c'était un mensonge après que j'ai essayé de lui dire de rester en avec les larmes aux yeux sur le moment elle a dit que elle veut avoir son bébé de façon naturelle et qu'elle ne peut pas avoir d'enfant avec mes gènes ça ma detruit je comprend ce que tu traverse car ca ma surtout ramener a qui je suis biologiquement alors que depuis le début elle avait compris et différencié l'esprit du physique çà ma choqué son annonce et profondément blessé.

On s'est vu pour se rendre nos affaires et prendre un café sur Paris ca nous fait moitié moitié en trajet train chacun je lui ai rendu toutes ses affaires et elle ne m'a rendu qu'un polo comme quoi elle n'a pas trouvee mes autres vêtements encore un mensonge j'ai décidé de ne pas m'abaisser a son niveau et de laisser tomber pour mes vetements, peut être c'était pour me revoir ou juste m'enerver elle a perdu çà ne me fait rien.
Elle est quand même partie les yeux triste et m'a demandé de lui choisir un livre avant de prendre son train j'ai été étonné tu me jette comme un moin que rien j'ai essayé les derniers jours de faire revenir ses sentiments j'ai vendu du rêve j'ai sortie la carte bleu voyage restau cadeaux pas de disputes visite châteaux musée parcs c'était sincère de ma part pas une sorte de jeu de manipulation mais j'ai échoue. Donc quelle ai des regret car sa famille traditionnelle chinoise ne m'aurait pas accepter je comprend mais après on est en 2019 faut vivre avec son temps maintenant tu est majeur tu fais ce que tu veut c'est ta vie mais faut croire que le choc des cultures a gagné en fait je ne sais pas quoi pensé les derniers jours étaient comme les premiers pour au final me jetter et me dire non mes sentiments sont pas revenus et me coller pour dormir alors que n'avais juste envie de pleurer donc je me suis retenu et j'ai rien dormi pour le lendemain a la gare je lui dit avec assurance t'inquiète pas çà va aller donc on fait quoi? Elle a dit on continue et on va voir, cette menteuse au bout d'un mois plus de nouvelle et peu avant Noël elle ma dit si tu vient réserve un hôtel y a beaucoup de touristes pour noel. J'ai compris mais j'ai fais le sourd en fait elle a même pas eu le courage de le dire directement elle m'a fait patienter dans un faux espoir pendant des semaines a me torturer l'esprit.
Horrible mais maintenant çà va mieux les jours les plus difficiles sont passés grâce a mon entourage et mon psy.
Je ne ferai pas une généralisation sur les chinoises je sais qu'elles ne sont pas toutes comme mon ex et heureusement mais niveau ouverture d'esprit elles sont loins des françaises ( faut porter leur sac a main même si madame ne porte rien et je confirme que t'a l'air un peu con comme çà même si çà a son cote mignon mais tout les jours c'est chiant)

Je me dit qu'il ne faut rien prendre pour acquis même les plus belles promesses car elles peuvent toujours se briser.et garder espoir même si c'est dur. En plus je suis asperger çà complique encore les choses mais les gars c'est tout ce qu'on es et qui nous somme qui fait de chacun de nous des personnes uniques! c'est beau la singularité

Zoozz
Gravier
Gravier
Messages : 22
Enregistré le : 11 févr. 2019 12:10
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: Rupture suite transition FtM

Message par Zoozz » 23 févr. 2019 21:43

tout comme le disent les personnes au dessus, y'a pas besoin d'une transition pour qu'une personne change et ne soit plus la personne qu'on a aimée. Après, ici ça semble lié à la transition et que les comportements de comparaison que ton ami fait te mettent mal à l'aise. A l'occasion en reparler pourrait être bien peut-être, dire que tu n'aimais pas cette comparaison.
Après, oui, on peut ne pas être attiré par un genre, et y'a pas de mal. Mais voilà, si tu l'aimes plus, il faut que tu fasses le deuil de la relation et du changement de la personne, et c'est jamais facile. Ou alors que tu revoie si tu ne peux pas l'aimer tel qu'il est devenu, mais y'a aucun moyen de ramener la personne qu'il était avant, car cette personne n'était pas vraiment lui probablement. La transition est une période compliquée et on peut devenir difficile à vivre surtout au début je pense (enfin je pense pas avoir été facile à vivre en tout début de transition), mais on se stabilise aussi au fur et à mesure et devient plus sûr de soi, moins dans la comparaison

Répondre