Faire face au stress et pression en envisageant son coming out

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Répondre
Tony43
Gravier
Gravier
Messages : 3
Enregistré le : 10 oct. 2023 08:57
Situation : Trans
Pronoms : Il

Faire face au stress et pression en envisageant son coming out

Message par Tony43 » 05 févr. 2024 03:08

Hey tout le monde,

Je me trouve dans une période assez compliquée de ma vie, et j'aurais vraiment besoin de vos conseils et de votre soutien. Voilà, je suis en plein questionnement sur le fait de faire mon coming out. Cependant, je suis submergé par le stress et la pression à l'idée de franchir cette étape, surtout face à la peur d'être rejeté par mes proches et mon entourage. Je sais que c'est un moment crucial pour moi, mais je me sens un peu perdu sur la manière de l'aborder sereinement. Est-ce que certains d'entre vous ont vécu une expérience similaire et pourraient partager comment ils ont géré ces émotions, ou auraient des conseils sur comment faire face à cette période de transition ? Toute aide ou témoignage serait vraiment précieux pour moi en ce moment.

Merci infiniment

Avatar du membre
MuteFairy
Caillou
Caillou
Messages : 73
Enregistré le : 20 févr. 2023 15:55
Localisation : Sarthe
Situation : Trans
Genre : Ornithorynque
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Faire face au stress et pression en envisageant son coming out

Message par MuteFairy » 05 févr. 2024 19:49

Salut !
Je ne sais pas si mon message te sera d'une grande utilisté, mais enfin, si je peux me rendre utile...

Premier conseil ne te mets pas dans un état d'urgence. Je veux dire, si tu souhaite parler de ta transidentité autour de toi mais que pour une raison ou une autre, ça ne sort pas, tu as peut-être l'impression très frustrante de perdre ton temps, ce que perso je comprends tout à fait parce que je le vis aussi... mais regarder le temps passer en rageant parce que c'est chaque fois un jour de plus où tu n'as rien fait, c'est un coup à virer dingue. Après, c'est normal de ne pas trouver d'instant propice pour le faire parce que vraisembleblement il n'y en aura pas... (je sais c'est frustrant de s'entendre dire qu'il n'y a pas de bon moment. on te l'a déjà dit, à toi ? parce qu'à moi oui, et ça m'énerve mais malheureusement c'est vrai)

Je dirais, examine ta situation. Est-ce que tu as déjà entendu parler tes proches de questions LGBT* ? En bien, mal ? Ou, plus précisément, de la transidentité, et là pareil, bien ou mal ? Est-ce que dans ton entourage quelqu'un a déjà fait un coming out, et si oui comment a-t-il été accueilli ?
Pour ce qui concerne ta famille, il me semble que la question c'est déjà : es-tu indépendant ? Parce que si ce n'est pas le cas et que tu sais que ta famille est hostile à la cause trans, peut-être vaut-il mieux attendre d'être dans un environnement plus safe, où tu seras autonome... Mais bien évidemment tu fais comme tu le sens, hein, parce qu'aucun d'entre nous ne va te donner de dates à respecter.

Pour ton coming out en lui même, tu peux t'y prendre de différentes manières pour faire passer l'information :
individuellement ou collectivement;
tu peux écrire une ou plusieurs lettres si l'oral ne te convient pas;
le faire de vive voix, là encore avec différents choix : tu peux décider d'organiser une 'réunion' spécialement pour l'annoncer (marche avec une ou plusieurs personnes), ou si tu trouves ça trop stressant, passer par exemple du temps avec la/les personnes à qui tu veux parler, un bon moment, dédié à autre chose, et puis en profiter pour en parler.

Et puis : si tu dois prendre un peu ton temps... profite de ça pour rassembler je sais pas, des brochures, constituer une bibliographie ou que sais-je, bref, tu peux peut-être réunir de l'information que tu pourras donner à tes proches (ou simplement conseiller, d'ailleurs je dirais ne les force pas à se renseigner, c'est meilleur si ça vient d'eux), ça leur permettrait de se documenter de manière safe et sérieuse (et pas de l'avis d'untel qui a entendu dire que les personnes trans *insérer n'importe quelle idée reçue à la con*)

Moi en ce qui me concerne (désolé de raconter ma vie mais si ça peut de donner une idée de comment peut se dérouler un coming out) :
(et je précise que j'ai 15 ans, je suis en seconde et je vis chez mes parents, il est fort possible que tu sois plus agé que moi... enfin bon)
- toute première personne à qui j'ai parlé : un.e ami.e que j'ai depuis l'enfance, je me plaignais de 'dérapages transphobes' de la part de cons au collège, iel m'a dit 'tu fais une de ces têtes, ça va pas ?' Et bah j'ai dit que ça m'atteignait d'autant plus que moi même j'étais trans, et iel m'a répondu 'ah tiens, c'est marrant moi j'suis agenre', donc ça, c'était fait, comme une lettre à la poste...
- mon petit cercle d'amies l'année dernière (5 personnes, moi y compris), on s'est réunis le jour de la rentrée de septembre 2022 pour profiter de nos derniers instants de vacances, et à un moment je leur ai dit qu'il fallait que je leur parle. Je leur ai parlé, elles n'étaient pas vraiment informées mais l'ont très bien pris malgré tout, bah après je vais pas parler de nos relations chaotiques en dehors de ça, mais pour ce qui est de la transidentité, ça va, tranquille.
- j'ai expérimenté le CO par téléphone, pas tellement ce que j'ai préféré mais j'avais appelé spécialement pour ça parce que je ne pouvais pas voir ma meilleure amie en direct donc j'ai décidé de le faire une bonne fois pour toutes, et par texto aussi... à une amie qui l'a super bien pris, et bien que m'attendant à une réaction tout à fait positive j'ai hésité pendant looongtemps avant d'envoyer le message
- à ma classe, cette année, j'ai annoncé à la fin d'un cours (en ayant demandé à la prof au préalable) (et j'ai ouvert un topic là-dessus il y a quelques mois)
- à ma mère... Je l'ai fait, hein, je l'ai fait deux fois même, mais c'est pas rentré faut croire... (ici aucune stratégie particulière, c'est sorti comme ça parce qu'il fallait que ça sorte...) et le reste de ma famille n'est au courant de rien
j'ai pas testé la lettre par contre, donc rien à te dire là-dessus

En tout cas, j'espère que tu trouvera le moyen de libérer ta parole, que tu recevras plein d'amour et, sinon de la compréhension parce que comprendre quelque chose qu'on ne vit pas c'est vrai que c'est compliqué, au moins de l'acceptation de la part de tes proches. Je suis sûr que tu le mérites. Dis-toi (et dis-leur, éventuellement) que, homme, femme ou quoi que ce soit d'autre, tu restes TOI et qu'il n'ont pas de raison de rejeter quelqu'un qu'ils aimaient encore quelques minutes avant. COURAGE !
j'espère que j'ai pu t'aider au moins un peu avec mon roman là... :)
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher; des guirlandes de fenêtre à fenêtre; des chaines d'or d'étoile à étoile, et je danse.

Micka17
Galet
Galet
Messages : 126
Enregistré le : 19 déc. 2021 09:58
Localisation : Cezais
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il iel
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Faire face au stress et pression en envisageant son coming out

Message par Micka17 » 05 févr. 2024 22:55

Salut, mutefairy a donné de très bon conseil, j'ajouterais un petit documentaire sur le sujet, une serie, j'en parle tout le temps mais des groupes ee parole en milieu associatif aussi.
Je te partage mon expérience, même si cela dépend de ta famille et de leur ouverture d'esprit. J'ai toujours entendu de la part des gens que je ne connaissais pas depuis le lycée jusqu'au milieu professionnel que j'étais habillé comme un garçon et la question qu'on me posait c'était "est ce que tu fais une transition car cela expliquerait pourquoi tu t'habille comme un mec". A l'époque pas du tout, une ex également m'avait posé la question et même souvent des femmes me disaient tu as vraiment l'âme d'un mec c'est pas croyable.
Je ne savais rien de tout cela et une fois je suis tombé sur le coming out d'océan à la radio et le truc c'est que ça m'a fait tilte et m'a trotté en tête et en faisant mes recherches dessus je suis tombé sur des tas de choses traitement hormonal, opération tout cela et puis j'en ai parlé à mes proches qui n'ont pas été surpris du tout, ils savaient que j'allais prendre mon temps pour y réfléchir et j'ai mis 2 ans avant de commencer ma transition hormonal.
Je ne sais pas si cela peux t'aider mais mes proches ont réalisé le tout une fois que j'ai commencé mes injections. Et durant ces 2 années, j'en parlais régulièrement de ce que je découvrais, je montrais des vidéos etc...
A la fois, j'avançais dans ma certitude de qui j'étais et à la fois, cela les rassurait sur tout ce qu'il y aurait à savoir et même encore maintenant je leur explique de nouvelle choses que j'apprends sur l'avancement de nos droits par exemple. J'ai eu de la chance car mes proches sont ouvert d'esprit et en même temps, le fait d'avoir prit le temps bah ça à permis d'accepter en douceur tout cela.
A toi de voir comment tu le sens mais comme l'a dit Mutefairy prends le temps, pas de pression à avoir.

j3r3mix
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 685
Enregistré le : 08 mars 2021 18:29
Localisation : Lyon
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: Faire face au stress et pression en envisageant son coming out

Message par j3r3mix » 07 févr. 2024 22:47

Patience et sécurité;) Mes camarades ont déjà dit beaucoup.

Pour ma part ça s'est fait sur le tard, vers 26ans, une fois indépendant vu ma famille. La faute à un environnement pas hyper safe, j'en ai parlé d'abord aux plus ouverts, histoire d'avoir un "soutien" au moment d'en parler aux plus réfractaires... en lieu public pour assurer ma sécurité (triste mais il faut y penser). Ça a évolué depuis, mais le contexte familial reste compliqué pour d'autres raisons également.

Je stressais aussi de le dire à mes amis proches, non pas qu'ils étaient fermés, mais parce que chaque CO ça restait une part d'incertitude. L'expérience m'a effectivement montré avec d'autres que certains réagissent mieux/ moins bien que les signes laissaient présager. Par chance, les amis proches dont je parle ont été top, ça a même reserré nos liens.

Au boulot j'en ai parlé par nécessité, au moment de commencer la T, résultat je stressais quand même moins parce qu'aucune implication émotionnelle. Il n'y a donc pas 1 façon de faire, ça dépend de la personne, de la relation qie vous entretenez...

Répondre