Dysphorie et autres tracas de la vie pas très agréables

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Répondre
Really don't know
Gravier
Gravier
Messages : 36
Enregistré le : 04 avr. 2019 22:00
Localisation : Bas-Rhin
Situation : Trans
Pronoms : il

Dysphorie et autres tracas de la vie pas très agréables

Message par Really don't know » 15 mai 2019 22:18

Bonjour, bonsoir selon quand vous lirez ce message.

Je n'ai pas l'habitude d'écrire ce genre de chose, mais ceci est proche d'un appel à l'aide. Beaucoup de sujets y ressemblent sûrement, mais j'avais peut-être besoin de parler de ma situation, d'exprimer ce qui bouffe ma vie.
Cela fait environ un an et demi que j'ai su mettee un nom sur le mal-être permanent qui me rongeait, mais bien avant je détéstais mon corps et mon identité, au point de me convaincre que j'étais bon à enfermer dans un hôpital psychiatrique.
Finalement, comprendre que je n'étais pas totalement malade, et surtout que d'autres personnes étaient dans mon cas, m'a quelques temps soulagé. En même temps, j'ai cessé de me résigner à mon sort, pour enfin tenter de combattre cette dysphorie que je pouvais à présent nommer. J'ai commencé à m'habiller de manière plus "masculine", je me suis renseigné sur les traitements hormonaux et les chirurgies que je pourrais faire pour tenter de mettre au clair qui j'étais. Finalement, bloqué dans tous mes espoirs par le fait que je suis toujours mineur, j'ai tout expliqué à ma mère. J'ai eu droit à une dizaine de tirades sur l'acceptation, son respect des personnes LGBTQ+, et encore beaucoup d'autres choses, tout ça en me genrant encore et encore au féminin. J'ai vite constaté qu'elle n'avait juste rien compris. Encore quelques messages, et j'ai compris qu'elle ne me laisserait rien faire si son compagnon n'était pas également mis au courant.
Problème : c'est un homme transphobe, à la limite de l'homophobie, et souvent sexiste. Autrement dit, en y ajoutant un certain caractère, je risque fortement de fiir à la porte.
Ce "Coming out raté" a été ma première déception dans l'univers de la transientité. Ont suivi des questionnements, une remise en question de tout ce que j'avais acquis, et je suis arrivé içi perdu, n'étant même plus vraiment sûr d'être un homme, une femme, ou autre chose encore.
Le forum et des rencontres sur des réseaux sociaux ont fini par me redonner confiance. J'ai, pour la première fois, fait un coming out, réussi cette fois, à une amie d'enfance qui l'a très bien pris, et m'a même dit avoir une très bonne amie MtF qu'elle m'a proposé de contacter. Autant dire que j'ai repris une bonne dose d'espoir. Assez, même, pour réfléchir à une possibilité de reparler à nouveau de ma transidentité à ma mère, et j'y réfléchis toujours. J'ai pour la première fois un prénom qui jusqu'à présent parvient à me plaire : Wolfgang.
Sauf que... Tout ne pouvait pas être aussi simple. En quelques semaines, sans que je sache pourquoi ni comment, ma dysphorie est devenue presque insupportable. Je suis passé sans transition d'un mal que je parvenais parfois à oublier quand j'avais un bon passing, et que je supportais avec mes petites astuces, à un monstre qui s'accroche à mon dos chaque seconde de mes journées, me fait plier, et fondre en larmes à peine la porte de ma chambre fermée.

J'en arrive donc à ma question : certains d'entre vous ont-ils déjà vécu (ou vivent) ce genre de "changement de situation" ? Si oui, comment les avez vous gerés/ comment les gérez-vous ? Plus simplement, en m'adressant à tous ceux qui me liront : avez-vous des conseils, des idées qui pouraient m'aider ?
J'espère obtenir des réponses, et qu'elles seront utiles à d'autres autant qu'à moi.




(P.S. : Je suis en série littéraire, donc oui j'ai tendance à écrire en me prenant pour un narrateur de roman.)
"I may be on the side of the angels, but don't think one second that I am one of them." -SH

Dam
Gravier
Gravier
Messages : 16
Enregistré le : 14 mai 2019 22:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Dysphorie et autres tracas de la vie pas très agréables

Message par Dam » 15 mai 2019 23:07

Bonsoir,

J'ai vécu ces "changement de situation" et en vit encore assez régulièrement. Personnellement, ce que je fais dans ces situations où la dysphorie est comme chevillée à mon corps et que je suis malgré tout obligé d'aller en cours etc... Je met des vêtements amples pour que mes formes soient moins visibles, tu sais les vêtements où tu te sens bien, où tu te sens toi, à l'aise et bien je met ça. Souvent, je met aussi quelque chose pour plaqué mon torse, une brassière de sport peut parfois faire l'affaire sous des vêtements amples ou un binder si tu en as un mais je ne pense pas.
Si tu as de la dysphorie au niveau du bas, il y a le fameux astuces de la paire de chaussettes en plus l'avantage c'est que si tu as cours et que tu as peur que tes parents le voient, tu met la paire de chaussettes dans ton sac et tu te pack dans les toilettes du lycée ou du collège.
Aussi, s'il y a des musiques qui te font te sentir bien tu peux les écoutées ça fait toujours du bien de se changer les idées, écrire et dessiner peuvent aussi être des bons moyens pour certaines personnes d'extérioriser ce qu'elles ressentent (personnellement c'est un peu les deux, ça dépend). Et tu peux également en discuter avec des personnes avec qui tu es out dont ton amie d'enfance si j'ai bien compris, ça fait parfois du bien d'être rassuré sur le fait qu'on est valide, et ça peut aussi faire du bien si elle te genre au masculin.

Voilà, je pense que c'est tout ce que je vois comme idée j'espère avoir eu un peu t'aider.

Really don't know
Gravier
Gravier
Messages : 36
Enregistré le : 04 avr. 2019 22:00
Localisation : Bas-Rhin
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: Dysphorie et autres tracas de la vie pas très agréables

Message par Really don't know » 15 mai 2019 23:29

Dam a écrit :
15 mai 2019 23:07
Bonsoir,

J'ai vécu ces "changement de situation" et en vit encore assez régulièrement. Personnellement, ce que je fais dans ces situations où la dysphorie est comme chevillée à mon corps et que je suis malgré tout obligé d'aller en cours etc... Je met des vêtements amples pour que mes formes soient moins visibles, tu sais les vêtements où tu te sens bien, où tu te sens toi, à l'aise et bien je met ça. Souvent, je met aussi quelque chose pour plaqué mon torse, une brassière de sport peut parfois faire l'affaire sous des vêtements amples ou un binder si tu en as un mais je ne pense pas.
Si tu as de la dysphorie au niveau du bas, il y a le fameux astuces de la paire de chaussettes en plus l'avantage c'est que si tu as cours et que tu as peur que tes parents le voient, tu met la paire de chaussettes dans ton sac et tu te pack dans les toilettes du lycée ou du collège.
Aussi, s'il y a des musiques qui te font te sentir bien tu peux les écoutées ça fait toujours du bien de se changer les idées, écrire et dessiner peuvent aussi être des bons moyens pour certaines personnes d'extérioriser ce qu'elles ressentent (personnellement c'est un peu les deux, ça dépend). Et tu peux également en discuter avec des personnes avec qui tu es out dont ton amie d'enfance si j'ai bien compris, ça fait parfois du bien d'être rassuré sur le fait qu'on est valide, et ça peut aussi faire du bien si elle te genre au masculin.

Voilà, je pense que c'est tout ce que je vois comme idée j'espère avoir eu un peu t'aider.
Merci beaucoup ! Les vêtements amplesfont partie de mes quelques "astuces", après le problème que ça me pose parfois c'est ma mèr qui essaye de m'obliger à m'habiller de manière "féminine", pantalons moulants et le bazar qui suit.
Effectivement je n'ai pas de binder (je réfléchis toujours à tenter de faire passer ça pour une brassière de sport).
Après ce que tu me dis je me demande si une bonne partie de mes problèmes ne vient pas des habits que je porte, et de ce style qui ne me convient pas puisque ma mère y rajoute malgré moi une bonne touche de féminin. Je vais sûrement commencer par faire le point de ce côté.
En discuter avec des persones à qui je suis out, j'essaye de mettre ça en place ! Peu de gens sont au courant actuellement, mais c'est vrai qu'en ce moment j'envisage de plus en plus de tout expliquer au moins à mes ami.es (avant de péter un câble en cours, j'espère).
Encore une fois merci pour ta réponse, et tu ne peux que m'aider !
"I may be on the side of the angels, but don't think one second that I am one of them." -SH

Dam
Gravier
Gravier
Messages : 16
Enregistré le : 14 mai 2019 22:12
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Dysphorie et autres tracas de la vie pas très agréables

Message par Dam » 15 mai 2019 23:46

Really don't know a écrit :
15 mai 2019 23:29

Merci beaucoup ! Les vêtements amplesfont partie de mes quelques "astuces", après le problème que ça me pose parfois c'est ma mèr qui essaye de m'obliger à m'habiller de manière "féminine", pantalons moulants et le bazar qui suit.
Effectivement je n'ai pas de binder (je réfléchis toujours à tenter de faire passer ça pour une brassière de sport).
Après ce que tu me dis je me demande si une bonne partie de mes problèmes ne vient pas des habits que je porte, et de ce style qui ne me convient pas puisque ma mère y rajoute malgré moi une bonne touche de féminin. Je vais sûrement commencer par faire le point de ce côté.
En discuter avec des persones à qui je suis out, j'essaye de mettre ça en place ! Peu de gens sont au courant actuellement, mais c'est vrai qu'en ce moment j'envisage de plus en plus de tout expliquer au moins à mes ami.es (avant de péter un câble en cours, j'espère).
Encore une fois merci pour ta réponse, et tu ne peux que m'aider !
Faire passer le binder pour une brassière de sport, pourquoi pas, ça se tente mais fait quand même attention si tu sens qu'ils ne croient pas à ton explication.
Honnêtement, je ne sais pas le style que tu as, mais je comprend tout à fait ce que tu vis et pour cause ma mère a essayé elle aussi de me "féminiser" si on peut dire ça, le problème c'est qu'elle s'est heurtée à un mur, un mur assez têtu à vrai dire ^^'. Les couleur sombres peuvent également aider à masquer les formes (je viens seulement d'y penser).
Oui, ça peut être une bonne idée de le dire à d'autres ami.es, s'il le faut avant essaye de "tâter" le terrain en leur demandant leur avis sur la transidentité ou la communauté lgbtq+.
Ah et sinon, aussi bizarre et illogique que cela puisse paraître et je sais que ça ne fonctionne pas chez tout le monde mais dormir torse nu me rend moins dysphorique parce que personnellement, je me sens plus libre, moins serré et par conséquent je sens moins les deux "choses" qui me gâche la vie (si tu vois ce que je veux dire).

Nar6
Gravier
Gravier
Messages : 12
Enregistré le : 08 janv. 2019 19:43
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il

Re: Dysphorie et autres tracas de la vie pas très agréables

Message par Nar6 » 18 mai 2019 13:19

Salut,

J'espère que ça va mieux. Tout d'abord félicitations pour ton parcours, c'est déjà énorme d'avoir conscience de tout ça à ton jeune âge. Ensuite, sache que ça arrive d'avoir une dysphorie renforcée au fur et à mesure de son parcours, car on formule enfin ce qui "ne va pas", donc on se concentre beaucoup plus dessus. Cela peut donc devenir encore plus dérangeant. Par exemple, mon mal-être avant de faire mon coming out était beaucoup moins caractérisé, aujourd'hui je sais ce qu'il en est donc je me compare avec les hommes qui m'entourent et des complexes qui avant n'existaient pas se révèlent à moi. L'important c'est de garder la tête sur les épaules : si tu suis ce parcours, c'est avant tout pour te sentir bien avec toi-même, pour être heureux de la personne que tu es. Aussi il faut réussir à faire abstraction des injonctions sociales pour se concentrer sur ce dont on a besoin, nous, en tant qu'être unique. J'essaye au maximum de ne plus chercher à être l'homme qu'on me demande d'être, car je me rends compte que ça n'a pas de sens, puisque si je transitionne c'est tout simplement pour être qui je suis. Bref, je sais que ça ne résout pas tout, j'ai moi même beaucoup de mal à me satisfaire au jour le jour de mon passing, et je sais que les hormones et les chirurgies peuvent être indispensables, c'est notamment mon cas, mais sache que tu es déjà ce à quoi tu aspires. C'est juste plus compliqué à voir pour l'instant. En tout cas bon courage, et comme il a été dit plus haut, les packers, binders (brassière de sport si tu as une taille A ou B), se raser le duvet si tu en as, changer de vêtements etc. peuvent soulager ta douleur.

Répondre