PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Être parent et trans
Avatar du membre
Shadow
Galet
Galet
Messages : 104
Enregistré le : 13 nov. 2016 20:49
Localisation : 62
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par Shadow » 05 oct. 2022 20:33

Je repasse ici histoire de clôturer ce long chapitre de notre vie de couple.

Je n'ai pas trop détaillé le parcours sur la PMA de Calais mais pour résumer : nous sommes passés par 5 années de PMA (2 et demi en Belgique puis 2 et demi en France). Au total 9 inséminations artificielles qui n'ont rien donné ainsi que 3 FIV dont deux grossesses soldées par des fausses couches.

La première grossesse s'est soldée, lors de la première FIV, par une fausse couche à trois semaines de grossesse. Passé l'immense joie d'une première prise de sang positive, ENFIN, c'est l'incompréhension face au taux de BHCG qui diminue lors de la seconde quelques jours plus tard. Bizarrement la PMA ne pose pas clairement le terme de fausse couche en cours, c'est un collègue médecin (pour rappel nous sommes tous les deux infirmiers) qui nous l'annonce. Ca a été un choc pour tous les deux mais ma compagne qui encaisse mieux que moi propose qu'on enchaine directement un nouveau protocole. Je valide, tout en sachant pertinemment que je ne prends pas le temps de penser cette perte. Je me retrouve impliqué dans un nouveau protocole mais avec cette fois-ci une méfiance immense.

Second protocole FIV et nouvelle grossesse. Seulement nous sommes vaccinés : nous attendons la seconde prise de sang. Mais le taux de BHCG augmente bien, ça semble tenir. Pour autant on attend la prochaine échéance : la première écho. Là encore tout est normal. Une seconde : idem. Mais on n'arrive toujours pas à vivre ce début de grossesse avec le soulagement qui devrait aller avec. On n'ose pas trop se projeter, on vit cette grossesse avec précaution.
Quinze jour après la confirmation de grossesse, on apprend que notre chien est condamné à cause d'un cancer de la rate. C'est brutal et totalement inattendu. On tente malgré tout l'opération de la dernière chance, sans succès. La vétérinaire nous annonce 3 mois de survie car il semble avoir bien encaissé l'opération mais c'est un mois et demi après qu'il nous faudra l'endormir.
Et durant tout ce temps on ne vit absolument pas la grossesse. On est obnubilés par les dernières semaines de notre chien, tout en culpabilisant énormément de ne pas réussir à s'impliquer émotionnellement dans cette grossesse pourtant tant attendue.
Et c'est quinze jour après avoir dû faire piquer notre chien que nous perdons ce deuxième enfant. Ma compagne ressent de violentes douleurs au ventre nécessitant un passage aux urgences gynéco et maternité. En pleine période covid, je ne peux pas rentrer dans le service. Elle est visitée mais au final rien n'est décelé et elle va mieux.
On doit y retourner deux jours plus tard pour le même tableau mais avec des douleurs bien pires. Cette fois-ci je reste et malheureusement nous perdons notre enfant à 14 SA. Nous devions faire l'écho du 1er trimestre le lendemain et nous devions annoncer cette grossesse 4 jours plus tard à nos proches.
On apprendra grâce aux analyses réalisées qu'un hématome avait décollé une partie du placenta et qu'une infection était présente également. On apprendra également que c'était un petit garçon.
C'est à ce jour l'expérience la plus traumatisante de ma vie.

On s'est replongé, après une petite pause, sur une troisième FIV mais avec résultat négatif.
Après l'aval des équipes pour proposer trois nouvelles FIV à notre couple, on tente un nouveau protocole pour récolter des ovocytes (injection d'Ovitrelle et tout le bazar) mais la première tentative se solde par pas mal de follicules qui "poussent bien" mais à maturité trop différente. Le second essai lui se solde par une hyperstimulation ovarienne pour ma femme donc protocole interrompu.

On parle beaucoup avec ma compagne, on se questionne sans cesse sur la poursuite des démarches.
Et on finit par se résigner, avec ce second échec. On arrête.
On est d'accord sur le fait que cet accouchement prématuré a été trop dur à encaisser et on a beaucoup trop peur de devoir revivre ça si jamais elle devait retomber enceinte (d'autant que nous avons des exemples de fausses couches tardives à 6 mois ou d'accouchement d'enfant mort né à terme dans notre entourage). C'est un peu con avec le recul car rien ne dit que c'est ce qui se serait passé mais on n'ose pas tenter le diable comme on dit.


On en est là aujourd'hui.
On a vécu 5 ans faits de hauts et de bas, d'un ascenseur émotionnel intense, de beaucoup de fatigue et d'espoir qui s'amenuise peu à peu au fil des ans.
On a traversé cette perte de manière bien différente tous les deux. Elle pleurant notre chien à chaud de larme pendant des mois (oui, notre chien, pas notre enfant), épaulée par des collègues et un suivi psychologique. Moi, tenant bon pour elle, mais fleurtant de très près avec la dépression, sans prendre le temps de vraiment parler à quelqu'un de tout ça. Je suis toujours impressionné de voir comment peuvent réagir des gens face au deuil (c'est mon côté infirmier psy xD) ...

Aujourd'hui on fait d'autres projets, on se retrouve à deux, on programme des escapades et des voyages, on vise un déménagement, on s'investit dans d'autres activités ... On se fait petit à petit à l'idée qu'on ne sera pas parents mais on essaie d'être de supers tonton et tata/marraine :)
La communication a toujours été super importante dans notre couple et c'est probablement ce qui a fait qu'on tient le coup encore aujourd'hui. On ne sait pas de quoi sera fait demain, ou dans dix ans, mais on espère qu'on sera toujours ensemble et très épanouis.


Bref.
Loin de moi l'idée de décourager ou de faire peur aux futurs motivés pour une PMA mais c'était important, pour moi, de pouvoir clôturer mon post ici sur cette période de ma vie.
Merci à tous ceux qui ont tout lu, bon courage à tous ceux qui se lancent ou qui sont en plein dedans. Heureusement, les exemples de PMA qui fonctionnent il y en a plusieurs sur ce forum alors croyez y ! ;)

Peace!

Avatar du membre
camille59
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 384
Enregistré le : 13 août 2020 15:23
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par camille59 » 05 oct. 2022 22:20

Et l'adoption?
Je me dis toujours qu'il y a des milliers d'orphelins sur terre...
Après oui, ce nest pas "notre sang", on ne porte pas l'enfant etc..
Mais si vraiment c'est être parents que vous voulez, ça peut-être une idée...
Bon courage pour la suite
Charles Ingalls a toujours raison...

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 2265
Enregistré le : 30 mai 2017 22:51
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par couss » 05 oct. 2022 22:58

Merci pour ton témoignage aussi douloureux soit il. Je comprends ton besoin de clôturer ce post comme pour parvenir à tourner la page. Il reste primordiale de porter une autre parole que juste celle de la PMA c'est merveilleux, on est parents, tout s'est bien passé. J'ai vu beaucoup de couples se ruiner émotionnellement parce que les grossesses n'allaient pas à terme et qu'il fallait parfois garder l'enfant décédé ou non viable dans le ventre en attendant que les équipes le retirent. C'est important d'en parler, tant pour s'y préparer que pour savoir qu'on n'est pas seul dans ce malheur entouré de gens heureux.
J'espère pour vous deux que vous trouverez l'apaisement autrement. La parentalité prend de nombreuses formes, parfois ne pas avoir d'enfant c'est etre disponible pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir de famille. Ça peut être des adoptions mais aussi prendre quelqu'un sous son aile, ou comme vous le faites, être de supers tonton et tata pour les enfants qui vous entourent et qui auront besoin de vous.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

Avatar du membre
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 2075
Enregistré le : 30 oct. 2016 22:56
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par PauSG » 06 oct. 2022 14:35

Merci beaucoup pour ton témoignage si précieux, je vous envoie plein de force et de soutien. :jadore:
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

Avatar du membre
L'OursonQueer
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 875
Enregistré le : 22 déc. 2016 17:17
Localisation : 44
Situation : Trans
Genre : Masculin-Queer
Pronoms : Il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par L'OursonQueer » 06 oct. 2022 20:33

Merci pour ton témoignage touchant @Shadow !
Je vous envoie, ta femme et toi, tout mon soutien.

aaron081010
Galet
Galet
Messages : 125
Enregistré le : 12 juil. 2017 11:01
Localisation : Calais
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par aaron081010 » 10 oct. 2022 10:28

Salut shadow
Il était pour moi difficile de te lire alors je n'imagine même pas si j'avais vécu cette situation.
Ce qui m'étonne c'est que tu ne parles pas d'examen que ta femme ait pu faire en vue de nombreux échecs , peut être avait il un autre problème ?
En tout cas, je vous envoie tout mon soutien pour la suite de vos aventures, les voyages c'est tellement magnifique, on vit tellement de choses, de culture, c'est une autre façon de vivre les choses

Avatar du membre
Shadow
Galet
Galet
Messages : 104
Enregistré le : 13 nov. 2016 20:49
Localisation : 62
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par Shadow » 12 oct. 2022 22:17

Merci à tous pour vos messages ;)

Camille59 : l'adoption n'est pas une option pour nous. Enfin on en a discuté bien sûr mais ma compagne comme moi sommes très vite tombés d'accord sur le fait de ne pas vouloir adopter. Les démarches sont trop longues et travaillant en psy, on voit malheureusement aussi l'envers du décors de ce que peut provoquer l'abandon ou le déracinement pour ne citer qu'eux. On ne se sent pas assez costauds pour affronter tout ça.

Couss: merci pour ton message, il m'a vraiment fait beaucoup de bien.

PauSG, L'OursonQueer : 😘

aaron081010: le détail du début du parcours, avec tous les examens réalisés, se trouve ici : viewtopic.php?f=15&t=916 ;) A priori, tout roulait de son côté, aucune difficulté si ce n'est, au début du parcours à Calais, une réserve ovarienne qui avait diminué justifiant des FIV et non pas de nouvelles IA. Mais des fois bah ... quand ça veut pas, ça veut pas.

aaron081010
Galet
Galet
Messages : 125
Enregistré le : 12 juil. 2017 11:01
Localisation : Calais
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
Prénom : Oui
État civil : Oui

Re: PMA Calais (62) - CECOS de Lille

Message par aaron081010 » 22 oct. 2022 22:14

Salut shadow, une question, lors de tous les essais hormis les dernières FIV, ta femme n'a jamais eu de stimulation ovarienne
Nous on avait commencer notre parcours à l'uz de Bruxelles, on nous a proposé directement fiv pour plus de chances de réussite, fiv qui s'est accompli par une grossesse malheureusement le coeur s'est arrêté à 8sa
Aucun embryon congelé on se retrouve avec un crédit pour quelque chose qui n'existe pas....
On va tenter de reprendre rdv mais avec un autre médecin pour faire les choses dans l'ordre

Répondre