Anxiété lié à la T

Les différents traitements et leurs effets
jo.han
Caillou
Caillou
Messages : 56
Enregistré le : 13 juin 2017 03:07
Localisation : Montpellier
Situation : Trans
Genre : Neutre-Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Anxiété lié à la T

Message par jo.han » 24 juin 2019 01:27

Hey !

Bon mon message va peut-être pas être rassurant mais moi aussi j’angoisse et j’ai besoin de le partager. Je suis hyper content d’avoir trouvé ce topic en tous cas, les autres sont moins adaptés et parle de trop de choses différentes.
Je suis sous T depuis onze jours. Alors faut prendre en compte que j’angoisse facilement et que j’ai pas eu le temps de me faire à mon nouveau corps. Je suis un peu dégoûté parce que ça fait cinq ans que j’ai transitionné, c’était super compliqué pour moi de passer à l’acte et ma médecin m’a prescrit un quart de dose d’ampoule ce qui est très peu, dans l’idée de juste me faire passé la barrière physique parce que tout était trop dans le mental. Elle m’avait dit que ça n’allait vraiment pas changé grand chose. Pourtant mon clito a déjà pris quelques millimètres significatifs (il doit faire huit quand il n’a pas d’afflux sanguin). J’essaie de me dire que c’est comme les seins à l’adolescence et qu’il faut s’y faire. Mais là ce soir je flippe. J’ai peur de m’être trompé. J’essaie de me dire qu’il faut du temps pour s’habituer.
Moi aussi je me sens meuf au pieu et ça me fait une sorte de dysphorie inversée. Je prends de la T à cause du mégenrage. J’ai passé l’année à me convaincre que je pouvais ressembler à un garçon sans être un agresseur, que je pouvais être beau, délicat. Parce qu’on ne peut pas prendre de la T juste pour se conformer. Faut en avoir envie. Je suis à présent prêt à tous les changements, sauf le clito qui grossit (et de perdre ma voix de chant même si la mue est évidemment un des avantages considérables...). Et sa pousse soudaine, au bout de deux jours et ça continue, ça me fait peur. J’avais essayé de me projeter un peu et de me dire que ça allait le faire. La plupart du temps ça va, mais y a des bas. Faut savoir que j’ai aussi des pensées intrusives pas cool du tout avec les pénis (dégoût fort). Et j’en ai du coup avec mon clito qui grossit et des phobies d’impulsion que je ne citerai pas parce que trash.
J’ai aussi peur d’avoir un sexe qui n’existe pas dans les représentations sociales. Je suis célibataire depuis deux ans depuis ma mammectomie, que voulais pour le coup. Du coup pas évident d’être valorisé, validé. J’ai vraiment peur de passer pour freak. Heureusement j’ai des ami•es qui m’entourent pas mal et à qui je peux en parler facilement et qui sont hyper gentils. Je pense en effet que c’est plus difficile pour nous que pour elleux.
Je te conseille cette brochure qui m’a beaucoup aidé et parlé, ça s’appelle Garçon délicat. On la trouve sur internet.
Concernant les sensations. J’ai un peu de mal à me masturber en ce moment parce que je squatte chez des potes. J’emménage bientôt chez moi et j’ai hâte. Je trouve quand même le moyen de me toucher un peu parce que j’ai peur de ne plus me reconnaître dans 15 jours. De ce que j’ai observé, j’ai eu un premier orgasme très intense et agréable. Ma manière de me branler à un peu changé déjà. Mais je retrouve des petits trucs d’avant. Mais les cercles par exemple deviennent compliqués. Et j’ai toujours eu une sexualité trop bien, avec des orgasmes multiples, genre vraiment la grosse chance. Eh ben là j’ai galéré à avoir un deuxième orgasme, notamment en terme d’excitation. Je crois que ça ne m’est jamais arrivé mais les conditions pour me toucher n’étaient pas bonnes. Et puis faut réapprendre. Mais j’ai aussi un peu peur que ça ressemble plus aux personnes à penis qui ont du mal à venir plus d’une fois.
Je parviens aussi à ejaculer mais là impossible de dire si y a changement car pas du tout les conditions pour tester ^^
Voilà. Globalement je sais que ce n’est pas rassurant mais j’ai moi aussi besoin d’être rassuré et d’écrire. J’ai néanmoins essayé d’être précis sur mes sensations et mon vécu. Et il faut bien que tu te dises que j’en prends depuis seulement onze jours et que je n’ai pas pu m’habituer vraiment. Et c’est hyper logique que ça me fasse peur. Mais ça ne serait pas illogique que je m’y fasse, notamment si mes futur•es partenaires me valorisent. Je pense que le fait de trouver une ou des personnes avec qui faire du sexe et qui m’aiment va changer beaucoup beaucoup de choses dans mon acceptation.
Maintenant je pense sincèrement que je vais continuer vu que j’ai le seul effet indésirable irréversible... autant avoir les autres.
Autre info je suis également FtX mais choisi une socialisation masculine après des années d’épuisement et le début d’une formation d’éduc à la rentrée et la peur de ne pas passer (a juste titre).
Voilà dans tous les cas plein de belles énergies, on va y arriver. :)

Avatar du membre
Gankey
Caillou
Caillou
Messages : 70
Enregistré le : 09 juil. 2017 16:41
Localisation : Normandie / Lille
Situation : Trans
Genre : NB Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Anxiété lié à la T

Message par Gankey » 30 juin 2019 16:29

Bonjour Jo.Han, (Trigger je parle de clito et de pénis et de ma représentation des deux, si cela te créer de la dysphorie vaut mieux ne pas le lire)

Je pense sincèrement que le temps fait beaucoup de choses. Alors dis comme ça, ça n'aide pas la souffrance présente et le besoin de solution rapide. Toutefois, comme tu le dis si bien. Il faut se redécouvrir. Prendre le temps de jouer avec soi, avec ses nouvelles sensations.

Personnellement, je me souviens même plus comment c'était avant d'avoir ma pousse. J'l'aime bien mon clito comme ça. Je trouve pas qu'il ressemble spécialement à un penis. D'une certaine manière. Je trouve ça bien pratique qu'il soit aussi gros. On peut pas le louper :P Après niveau masturbation, je dirais que j'ai retrouvé toutes mes sensations de plaisir d'avant et que j'arrive à rebander très rapidement après m'avoir fait jouir. Mais ça va dépendre de comment mon corps se sent aussi. Encore une fois je pense que mon clito s'est stabilisé au bout de limite 6 mois à 1 ans, et que j'ai vraiment réappris à le connaitre qu'au bout de 8 à 9 mois. Parce qu'il est très sensible au début. Tu as le droit de te sentir un peu débordé par la chose. Mais les choses se stabilisent. Tu apprends en fait à te redécouvrir. Et personnellement je me masturbe exactement comme je faisais avant quasiment. Avec des plus grands cercles :)

Si tu sens à un moment que ton traitement est trop pour toi tu peux toujours arrêter et y revenir après. Pour la revue Garçon délicat, je la connais j'ai fait un témoignage dedans ;)
En tout cas bon courage ! A chaque jour sa peine !!!

jo.han
Caillou
Caillou
Messages : 56
Enregistré le : 13 juin 2017 03:07
Localisation : Montpellier
Situation : Trans
Genre : Neutre-Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Anxiété lié à la T

Message par jo.han » 30 juin 2019 16:55

Ouah je suis touché qu’un des rédacteurs de la brochure me réponde :jadore:
Bon en effet rien n’est fixe en ce moment pour moi... je me suis fait mégenré et agressé il y a deux jours alors que j’étais torse nu. Croyez le ou non, les gens passent leur temps à me megenrer lorsque je suis torse nu...
Avec la pousse du clito, j’ai eu un intense besoin de me féminiser un peu, je me suis tondu le pubis et j’ai mis une boucle d’oreille. Le problème c’est que si mon clit pousse un peu, le reste ne bouge pas... Ça me casse le minimum de passing que j’ai... Les temps sont durs actuellement pour moi (en terme de passing, de sexisme) mais ça me motive vraiment à continuer la T. Je referai une injection à la date prévue. Mon clit s’est (enfin!) stabilisé de la première injection et je me fais à sa taille qui avec du recul n’est pas si pire. :) Je me suis fait là même réflexion que toi concernant le fait que ce serait plus facile à trouver hihi !
D’ailleurs concernant les sensations ça a déjà rechangé un peu, j’ai retrouvé un peu les cercles en effet et j’ai réussi à jouir plusieurs fois. À voir quand je serai vraiment bien à l’aise chez moi :D
Je ne regrette néanmoins pas d’avoir mis sur papier (virtuel) mes angoisses de l’autre nuit car je pense que toute personne comme nous risque d’en avoir. Savoir que ça passe c’est bien aussi. J’ai envie de continuer à donner´ mes ressentis là dessus au fur et à mesure.
Je te remercie sincèrement pour ta réponse qui me fait me sentir moins seul.
J’aurai sans doute d’autres moments de doute, potentiellement sur d’autres effets de la T mais j’ai bien en tête qu’il faut être patient dans ces moments là. Après cinq ans je pense que je ne me trompe pas à priori... :roll:

jo.han
Caillou
Caillou
Messages : 56
Enregistré le : 13 juin 2017 03:07
Localisation : Montpellier
Situation : Trans
Genre : Neutre-Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Anxiété lié à la T

Message par jo.han » 30 juin 2019 17:01

Je viens de réaliser que c'est moi qui avait écrit sur ce topic il y a quelques mois... Je trouvais ça pas pratique et bizarre qu'on soit deux à avoir le même pseudo :lol:
Lalala....

Avatar du membre
Gankey
Caillou
Caillou
Messages : 70
Enregistré le : 09 juil. 2017 16:41
Localisation : Normandie / Lille
Situation : Trans
Genre : NB Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Anxiété lié à la T

Message par Gankey » 07 juil. 2019 18:15

Tu as raison de pas regretter. Des angoisses ont en a tous.tes et ça serait dommage de pas les partager pour se sentir moins seul.e !

Ecoute le plaisir est partagé ;)

Ca doit pas être évident le mégenrage.... Je compatis. Après pour la T, comme d'hab faut être patient. Après, en vrai je sais qu'au début on est pressé des effets etc. Mais en réalité c'est bien que les changements se fassent progressivement. Parce que c'est une période pas évidente. Moi perso j'ai aussi eu pas mal de mal avec cette transformation. J'avais vraiment peur de perdre qui j'étais parce que j'appréciais (j'apprécie) ma féminité. Même si elle me pesait dans me vie quotidienne (mégenrage, assignation, sexisme etc.). Et à refaire je referais exactement la même chose.
La pousse de son clito c'est.... pas facile mais ça ne change pas je pense (en tout cas pour moi) ta sexualité, comment tu aimes te faire jouir, faire jouir les autres. C'est une évolution qui se fait progressivement où on découvre des choses qu'on faisait pas avant, et des choses qu'on faisait avant.

Bref ! Bon voyage de T

julienh
Gravier
Gravier
Messages : 19
Enregistré le : 20 août 2018 12:55
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il

Re: Anxiété lié à la T

Message par julienh » 13 juil. 2019 13:05

Tout d'abord merci pour ce topic, qui me rassure beaucoup.

Je suis là avec mes petites seringues et ma T a devoir appeler un·e infirmier·ère, et j'angoisse pas mal, avec cette question "est-ce que c'est vraiment ce que je veux ?"

Je suppose que je pourrai y répondre seulement lorsque j'aurais sauter le pas :) Et je me rassure en me disant qu'une injection ne va pas provoquer de changements radicaux, que je peux toujours arrêter. Et voir que beaucoup son passer par là est un soulagement :)

jo.han
Caillou
Caillou
Messages : 56
Enregistré le : 13 juin 2017 03:07
Localisation : Montpellier
Situation : Trans
Genre : Neutre-Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Anxiété lié à la T

Message par jo.han » 13 juil. 2019 15:54

Salut julienh!
En effet une injection ne fait pas de grands changements par contre elle agira sur la pousse de ton dicklit et ce sera un changement irréversible. Après ça n’est peut-être pas l’élément de la T qui t’inquiète, je ne sais pas. Même si le nom de ce topic n’est pas très clair c’est surtout de la peur d’une taille de dicklit trop importante dont il s’agit ici :) Tu trouveras plein d’autres topics sur d’autres peurs liée à la T ;)
Et n’hésite pas à demander une micro dose. Je suis à 0,25, c’est vraiment tout léger. Je vais passer à 0,5 pour la prochaine je pense mais faut y aller à son rythme, vraiment pas de pression ! Ça va le faire :)

julienh
Gravier
Gravier
Messages : 19
Enregistré le : 20 août 2018 12:55
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il

Re: Anxiété lié à la T

Message par julienh » 13 juil. 2019 17:20

Merci jo.han pour ta réponse !
Oui, je n'ai pas été très clair mais effectivement la pousse du dicklit est bien ce qui m'inquiète (en tout cas, ce qui m'inquiète le plus à l'instant t). Parce que c'est irréversible et que même si je ne devrais pas avoir une pousse de plusieurs cm en une seule injec (enfin, je ne crois pas... !), c'est irréversible et un des premiers trucs à arriver.
Je suis à 250 mg (je suppose que c'est la même chose que tes 0,25 ?), et c'est vrai que l'endoc m'en a parlé comme d'un dosage standard mais sans s'étendre plus... Ça me rassure un peu que ça soit assez léger comme tu dis :)

Magnus
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 689
Enregistré le : 13 nov. 2016 20:46
Localisation : Quimper City
Situation : Trans
Genre : homme
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Anxiété lié à la T

Message par Magnus » 13 juil. 2019 20:10

250 mg c'est 1ml de produit, donc l'ampoule entière. 0.25 c'est en ml.

jo.han
Caillou
Caillou
Messages : 56
Enregistré le : 13 juin 2017 03:07
Localisation : Montpellier
Situation : Trans
Genre : Neutre-Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Anxiété lié à la T

Message par jo.han » 13 juil. 2019 21:37

Exact Magnus. Je pense que si ça te stresse autant tu devrais peut-être diminuer la dose. C’est chouette d’y aller tranquillement. Perso mon dicklit a pris peut-être dans les 8mm en deux injections (surtout la première). Comme tu le vois précédemment ça a pu me stresser mais je m’en suis remis (a peu près au moins, après y a plusieurs trucs où je suis mitigé). Et je suis vraiment quelqu’un qui en voulait pas de ce dicklit. On s’y fait. Je crois que ce qui est dur à ce niveau c’est que ce n’est absolument pas abordé dans la société. Personne chez les cis ne sait que ça existe. Perso moi ça me donne facilement l’impression d’être un freak. Mais plus ça va plus je l’assume. Et du coup ça sera d’autant plus facile avec mes partenaires je pense. Plus on s’aime et plus c’est facile... Et je mise aussi sur le fait qu’il ne pousse pas trop, en tous cas pas trop vite du moins histoire que je m’y habitue. La ma deuxième injection n’a quasiment rien fait et tant mieux dans un sens. Même si ça me donne l’impression qu’il faut que j’augmente je suis bien content que la pousse se soit un peu calmée. Ça me donne le temps de m’y accoutumer.
Finalement maintenant je me remets plutôt à stresser de l’abandon définitif de mon identité et de mon passing surtout de lesbienne. C’est ça qui est bien c’est que les stress se diversifient et se donnent le relais ahah !
Allez on est des oufs en vrai de faire ça. C’est pas rien de changer son corps comme ça. Mon tonton qui est un mec génial me dit qu’il y a raison d’avoir peur et d’y aller doucement (après si j’y allais plus vite il serait complètement ok c’est pas le souci), ça m’aide à normaliser ce stress.

Répondre