Un coming-out, ok, mais après ?

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
Skander
Gravier
Gravier
Messages : 3
Inscription : 06 Nov 2018 22:36
Localisation : ¯\_(ツ)_/¯
Situation : Trans
Genre : Ftm
Pronoms : il

Un coming-out, ok, mais après ?

Messagepar Skander » 07 Nov 2018 14:24

Bonjour, et merci à ceux/celles qui prendront le temps de lire ce bout de ma vie haha

Je voudrais parler du coming-out car j'ai beaucoup de questions et pas assez de temps, mais avant je voudrais rapidement me présenter (histoire de pas juste être "le type là-bas").
Je m'appelle Alexandre, Alex si vous voulez, et je vais sur mes seize ans. Enfin bien sûr, personne de mon entourage n'utilise ce nom, je ne suis pas out. (néanmoins sur internet... Je me présente automatiquement comme cela)
C'est assez bizarre d'en parler ici car personne ne me sait transgenre dans mon entourage. Certains ne me connaissent que fille cis, et d'autre que mec cis (car sur internet, oui, je dis que je m'appelle Alexandre et je n'en rajoute pas). Je vis dans un environnement plutôt LGBT friendly... Mes parents me savent panromantique (ils l'ont très bien accepté), certains amis également (et deux trois personnes me savent genderflux... Parce que oui je suis trans, et je rêve de me réveiller dans un corps d'homme un jour, mais j'ai tout de même des nuances en moi et une part de femme).
Vous suivez toujours ? (on dirait que je me parle à moi-même, je suis gênant oops-) J'ai vécu une dysphorie vraiment violente que je devais cacher, et cela fait depuis un peu plus d'un an que je me sais ftm (enfin... Je l'ai toujours été, mais je n'avais pas ce mot).
J'ai prévu de faire mon coming-out très prochainement, en novembre, parce que je ne peux plus vivre dans le mensonge comme ça, je n'en peux plus, je veux m'assumer sinon j'ai l'impression que jamais je ne le ferais.
J'ai préparé une vidéo pour mes parents où je leur explique tout car je ne me sens pas de le faire de visu... Sincèrement, je ne pense pas qu'ils soient transphobes et ils devraient être en mesure de m'accepter... Mais ça me fait extrêmement peur malgré tout.
Dans l'idéal j'aimerai les laisser avec la vidéo et aller passer la soirée autre part, pour qu'ils puissent digérer (puis j'irais en cours le lendemain et s'ils m'envoient un message, je reviendrais à la maison...).
Le problème, c'est que je ne sais pas où passer cette soirée ? Pas chez mes amis, je ne suis pas prêt à leur faire ce coming-out... Je me demandais s'il y avait des centres LGBT, ou des sortes de refuge qui peuvent loger des jeunes comme moi pour une nuit ? Je ne sais pas ? Je suis assez perdu sur ce point.
Ensuite, je pensais le même jour faire mon coming-out à ma petite-amie (ça va faire beaucoup d'émotions d'un coup mais pareil, je me dis c'est maintenant ou jamais). Elle est pansexuelle alors ça devrait aller, mais j'ai peur qu'elle se sente trahie... Néanmoins il faut bien que je le lui dise. On s'est rencontrés sur internet et on ne s'est jamais vus alors elle me prend pour un mec biologique et genderflux (haha j'ai l'impression d'être une personne horrible...).
Bref... Imaginons que mes parents m'acceptent... Je ne sais pas si je suis prêt à faire un coming-out "global" à tous ceux qui m'entourent. Ne serait-ce pas étrange si mes parents m'appellent Alexandre quand on est entre nous mais utilise mon dead name quand il y a des invités qui me croient fille cis ? Là aussi je suis perdu, je ne sais pas trop comment procéder, avertir les gens...

Enfin, je parle beaucoup pour pas grand chose au final sorry duh-

La question principale (merci si vous avez tout lu, vraiment), c'est le problème de l'hébergement. (aussi est-ce que c'est pas trop trash de laisser mes parents seuls après ça ? Est-ce que je devrais leur laisser un mot "envoyez moi un message après avoir vu la vidéo" ?)

Si d'autres questions me reviennent en tête je re demanderais, mais merci déjà infiniment si je pouvais avoir un petit retour là-dessus-

Voilà ! Have a good day, you beautiful human being !

Magnus
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 555
Inscription : 13 Nov 2016 20:46
Âge : 34
Localisation : Quimper City
Situation : Trans
Genre : homme
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Hystérectomie : Oui
Contact :

Re: Un coming-out, ok, mais après ?

Messagepar Magnus » 07 Nov 2018 15:20

pour l'hébergement je ne sais pas, mais pour la vidéo, c'est une bonne idée je trouve. rien n'empêche qu'au début de la vidéo tu leur dise "d'écouter jusqu'au bout et on en reparle tous ensemble quand je rentre" même si tu ne rentres que le lendemain, ça leur laisse le temps de digérer et de noter des questions à te poser s'ils en ont... enfin, c'est juste une idée...
après, je ne peux pas te conseiller sur le CO, je suis très mal placé pour ça (mon CO familial n'est pas totalement fait et le côté de ma famille qui le sait l'a appris par un journal papier quotidien -ma mère à qui j'ai fait mon CO m'a clairement interdit d'en parler à sa famille/maintenant ils savent et s'en fichent comme de leur dernière paire de chaussette- du côté de mon père, n'ayant plus de contact avec eux pour raisons personnelles, je ne leur ai rien dit, s'ils savent ça n'est pas par moi)...

Avatar de l’utilisateur
Skander
Gravier
Gravier
Messages : 3
Inscription : 06 Nov 2018 22:36
Localisation : ¯\_(ツ)_/¯
Situation : Trans
Genre : Ftm
Pronoms : il

Re: Un coming-out, ok, mais après ?

Messagepar Skander » 08 Nov 2018 17:50

Bonjour, merci de ton retour !
Oui, je vais les prévenir dès le début (faudrait pas les faire flipper non plus haha-)
Merci d'avoir lu ceci et courage à toi !

Max804
Gravier
Gravier
Messages : 36
Inscription : 22 Sep 2018 16:36
Âge : 34
Localisation : Nantes
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: Un coming-out, ok, mais après ?

Messagepar Max804 » 08 Nov 2018 18:37

Salut,
Concernant l'hébergement, il peu exister des solutions pour les jeunes qui se font virer de chez eux (je t'invite à regarder sur Internet en fonction de ton lieu d'habitation), toutefois, il pourrait être plus pratique de te lier avec d'autres personnes trans (ou pas d'ailleurs) avec qui tu serais out et qui pourrait te soutenir le cas échéant.
Je trouve étonnant que tu préfères faire d'abord un CO à ta famille plutôt qu'à tes ami.e.s car il me semble (mais c'est personnel) plus facile d'en parler à des ami.e.s qu'à la famille. Y'a-t-il qqch en particulier qui t'incite à en parler d'abord à tes parents? Tu dis que tu vis dans un entourage LGBT friendly donc tout peut très bien se passer.
En tout cas, a priori la double vie c'est peu tenable à long terme. Ce qui ne veut pas dire que tu es obligé de faire tout tes CO en même temps. Il faut aller à ton rythme. Sans trop anticiper les réactions ou le fait d'avoir à avertir plein de gens. Chaque chose en son temps. Si on prend la question du CO dans son ensemble, ça paraît énorme, comme s'il y avait des dizaines de personnes à informer et qu'on en aurait jamais fini etc. Mais dans la réalité, tu vas discuter avec les plus proches et puis petit à petit les choses se feront pour les gens moins proches ou que tu n'as pas envie "d'avertir" mais qui finiront sans doute par "être au courant" (avec ta permission). Peut-être que tu pourras aborder ce point avec tes parents si tout se passe bien, concernant par exemple la famille élargie...
Personnellement je ne suis pas très bien placé pour donner des conseils de CO car je n'aime pas le principe du CO. Et je n'ai pas encore fait bcp de CO. Seul.e.s qqun.e.s de mes ami.e.s / famille sont (plus ou moins) au courant. Cela dit, il y a des choses qu'on ne peut taire indéfiniment ;)

Avatar de l’utilisateur
Skander
Gravier
Gravier
Messages : 3
Inscription : 06 Nov 2018 22:36
Localisation : ¯\_(ツ)_/¯
Situation : Trans
Genre : Ftm
Pronoms : il

Re: Un coming-out, ok, mais après ?

Messagepar Skander » 08 Nov 2018 20:22

Bonsoir,
Oui je consulte les lieux d'hébergement en ce moment, le truc c'est que c'est plutôt pour les jeunes vraiment rejetés par leur famille et ce n'est pas mon cas (pas encore, who knows), alors j'envisage peut-être une auberge de jeunesse. C'est vrai que ça serait mieux d'aller chez une personne au courant, sauf que personne ne l'est et je ne sais pas vraiment vers qui me tourner, je ne connais pas de transgenres dans mon entourage.
Haha c'est vrai que ce choix peut paraître un peu étrange ! A vrai dire je suis très proche de mes parents et je sens que c'est d'abord à eux de le savoir, aussi pour envisager un suivi, traitement hormonal etc et je ne voudrais pas qu'ils l'apprennent "par le mauvais biais" (je veux le leur dire moi-même). De plus je suis encore au lycée, et autant je sais que mes ami.e.s les plus proches pourraient peut-être comprendre/accepter, autant d'autres pas vraiment, et la pression du milieu scolaire étant assez présente j'aimerai commencer mon traitement avant de vraiment faire un co à ces gens (enfin, si mes parents acceptent et que tout se passe bien je pourrais informer mes ami.e.s proches, mais ça serait une sorte de "secret" donc bon-).
Effectivement j'aimerai aborder ce point avec mes parents (de plus que j'ai une grand-mère homophobe raciste etc donc eh je me sentirais pas trop de le lui dire, surtout qu'elle n'est pas très bien en ce moment).
En tous cas merci pour ton message, vraiment, ça me fait beaucoup de bien ! Je vais essayer d'y aller doucement mais sûrement, c'est le premier pas le plus compliqué :)


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité