Peurs avant l'entrée à l'université dans une ville inconnue

Relations sociales, acceptation, coming-out...
tremtrem
Gravier
Gravier
Messages : 29
Inscription : 04 Juil 2018 14:29
Situation : Trans
Pronoms : il

Peurs avant l'entrée à l'université dans une ville inconnue

Messagepar tremtrem » 08 Août 2018 23:25

Bonsoir,
En fait j'ai peur parce que je vais bientôt aller à l'université à Marseille... Je ne suis d'ailleurs pas encore administrativement inscrit... j'ai pu prendre un rdv pour ça en mi-septembre sous mon prénom préféré (alors que les inscriptions doivent se faire avant le 03/09, il ne restait plus que des créneaux en mi-septembre... je crois que je m'y suis pris trop tard pour prendre un rdv parce que j'étais pas sûr de quel prénom mettre :x et ensuite j'ai oublié), mais les personnes qui se sont occupées de mon entretien me connaissent sous mon prénom civil (ils l'ont d'ailleurs publié dans une liste de groupes avec des noms de français de l'intérieur plus français les uns que les autres au point qu'à la base je savais pas si c'était une liste du Petit Robert ouuuu... d'ailleurs ils me paraissent toujours pas comme de vrais noms de famille, ça me fera vraiment bizarre si des gens nommés d'après des objets se moquent de mon prénom d'usage ah ah)
En fait je prévois de me présenter individuellement à toute personne que je rencontre sous mon prénom préféré et d'expliquer à chaque fois (en espérant qu'une personne me pose la question devant un groupe entier comme ça, ça ira plus vite). À la base mon idée était d'aller voir les profs IRL en premier, mais ça a pas l'air d'être pratique.
J'ai également trouvé un logement avec des personnes qui n'ont pas l'air de réagir agressivement au fait que je sois trans.
En fait j'ai vécu des choses difficiles pendant l'enfance/adolescence et maintenant, comme l'an dernier un autre adulte a essayé d'utiliser ça contre moi pour me faire du mal, je me méfie... Je crois que ça ne fait pas très sens expliqué comme ça. Je vais également faire du bénévolat et de l'accompagnement d'enfants 10h par semaine, je pense que de ce côté ça se passera bien.
C'est une ville inconnue pour moi, en fait j'ai choisi cette ville en partie pour la licence et parce qu'il y avait une synagogue libérale et une massortie, mais ce ne sont pas les synagogues que j'ai l'habitude de fréquenter... maintenant ma peur c'est de pas avoir de bourse à cause d'autres ennuis administratifs et que les gens réagissent mal à moi. Si quelqu'un à déjà été à Marseille Sciences, j'aimerais savoir comment ça s'est passé ? (À part les 0,14 toilettes publiques par kilomètre.) Ou juste dans la ville de Marseille.
Voilà c'est pas très clair, mais ça m'aiderait de savoir si quelqu'un a eu des expériences positives à Marseille.
Merci d'avance

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 564
Inscription : 30 Mai 2017 22:51
Âge : 28
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Peurs avant l'entrée à l'université dans une ville inconnue

Messagepar couss » 09 Août 2018 04:28

Je ne connais pas la ville mais il me semble si tu en ressens le besoin que l'assoc Aides organise pas mal de T-time où les personnes trans peuvent se retrouver.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

Apeiron
Galet
Galet
Messages : 182
Inscription : 24 Oct 2017 08:53
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Peurs avant l'entrée à l'université dans une ville inconnue

Messagepar Apeiron » 09 Août 2018 08:35

Tu verras bien, normalement de nos jours on ne peut pas te refuser l'emploi du bon prénom et des bons pronoms.

Par contre, si tu n'as pas encore un passing optimal, il faut s'attendre à ce que les gens parlent sur toi (l'idée que les gens sont plus matures à la fac qu'au lycée est un mythe, du moins en première année, au contraire j'avais trouvé qu'ils se lâchaient un peu là où il y avait une ambiance mature et soudée en fin de lycée, j'avais trouvé que la fac au début c'était un peu la jungle et parfois un sérieux concentré de bêtise. Les étudiants primo-entrants ne se sentent parfois plus pi....).

Un ami FtM de l'époque a eu le même sentiment que moi.

tremtrem
Gravier
Gravier
Messages : 29
Inscription : 04 Juil 2018 14:29
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: Peurs avant l'entrée à l'université dans une ville inconnue

Messagepar tremtrem » 09 Août 2018 19:11

Ah, en fait je ne suis jamais allé au lycée, j'avais arrêté l'école à 15 ans et je viens de passer le DAEU.
Je suis par contre auparavant (en 2015) allé dans une « école pour adultes » où j'ai eu une mauvaise expérience (harcèlement non-lié à ma transidentité) effectivement, mais mes mauvaises expériences de l'époque (enfance/adolescence) étaient avec des adultes (dont ma mère) et pas mes camarades (enfin, certains de mes camarades oui, mais pour la plupart ils me laissaient tranquille, en fait dans ce cas c'était pendant la première et la deuxième année du collège). Enfin, c'est juste pour dire qu'en fait quand on me parle du lycée... même en assumant que toute personne ayant été au lycée ait plus ou moins la même expérience du lycée, je n'en ai aucune ^^ donc je n'avais pas d'idée de la fac comparée au lycée (à part le fait que j'ai l'impression que les gens qui vont à la fac ne viennent en majorité pas du même milieu que moi, c'est peut-être un préjugé, je sais pas)
En fait en écrivant je réalise qu'à part une chose, je n'ai pas exactement peur que la même chose se passe que quand j'étais enfant/ado... (Même si c'était très présent dans ma tête) normalement c'est extrêmement improbable, j'ai surtout peur des rappels par erreur dans une conversation (si des gens parlent de personnes qui frappent des enfants, par exemple, ou qu'on dise quelque chose sur les enfants/les jeunes qui me rappelle ce qu'on me disait/disait de moi) ou de problèmes liés au fait d'être transgenre. Même si quand je m'imagine « en cours », j'imagine le même environnement qu'avant et des souvenirs de l'époque me remontent. En arrivant et en allant à l'université régulièrement je verrais bien que ce n'est même pas le même endroit et en étant avec mes colocataires, que je ne vis pas dans le même environnement.
Mais bizarrement en fait, dans ma tête, j'avais quand même un peu l'impression que si j'allais de nouveau « dans une école » certaines des choses allaient d'une certaine façon se reproduire. Alors que logiquement c'est improbable et si ça se passe à mon âge je ne pense pas que quelqu'un essaierait de le normaliser de la même façon. Le truc c'est que c'est toujours en trame de mes pensées parce que je n'ai pas totalement pu gérer ces traumatismes ou trouver de personne compétente pour travailler avec moi dessus. Avec un peu de chance à Marseille les psys seront peut-être mieux formés à ces sujets.
En tout cas merci pour ton message, en fait sans le savoir je crois que tu as mis le doigt sur ce qui me causait en fait le plus de stress. J'ai l'impression que c'est un stress qui tourne en « tâche de fond » et fait que tout est beaucoup plus stressant. Dans ma tête je me vois dans la situation où j'étais quand j'avais 10, 13 ans et je m'imagine que ça sera similaire sauf que je serais ouvertement trans... alors que ce n'est pas la même situation du tout. Finalement le changement sera peut-être rassurant plutôt que plus stressant, si je vois que tout mon environnement est différent alors les mêmes choses ne peuvent pas m'arriver.
Quant à « on ne peut pas te refuser l'emploi du bon prénom et des bons pronoms », est-ce que c'est en rapport avec une loi, circulaire, etc. ? (je vis sous une pierre depuis quelques temps)
Merci pour les infos :)


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité