Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
Kaghan
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 403
Inscription : 09 Déc 2016 21:48
Âge : 24
Localisation : (59)
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar Kaghan » 27 Juin 2018 08:14

Bluepoppy a écrit :Faut laisser personne te dire que tu peux pas être heureux à cause de ce que tu es. C'est des conneries. Les gens projettent juste leurs propres limitations sur toi alors que justement, tu es libre.


Le problème c'est que ça vient pas forcément des autres. Comme tu l'as dis, çà dépend du cercle social, mais pas que :roll:

Quand t'es pas forcément à l'aise dans l'éventualité d'une relation plus intime que juste les smack et les câlins, ça à tendance à coincer. Et à bien observer les autres, on a de quoi devenir méfiant !

Personnellement je n'ai aucun succès envers les hommes, mais certains, quand ils apprennent que je suis trans, tombent soudainement "sous mon charme". À partir de ce moment la j'ai juste l'impression d'être prit pour une potentiel expérience (et surtout pour un con) et perso ça me tente pas du tout.
Et franchement trouver des personnes qui acceptent de ne pas coucher, mais c'est super dur :shock: La majorité des personnes qui se mettent en couple veulent absolument du sexe et s'ils en ont pas, ils se cassent. (Je ne parle pas des femmes parce qu'elles ne m'intéressent pas. Mais ironiquement, j'ai eu quelques propositions sérieuses de ce côté là, dommage qu'on peut pas contrôler ses préférences sur demande parce que j'aurais changé de bords ...)

Alors oui Je sais, il y a des personnes ace. Mais j'ai pas l'impression qu'il y en ait énormément. Et qu'on me lance pas sur le sujet des "personnes qui acceptent d'attendre", j'ai donné et les mots et gestes ne concordent pas du tout ! Et je ne parle pas d'un cas unique, mais de plusieurs mecs qui, sous prétexte que eux ont envies, essaient de forcer la chose plus ou moins subtilement. En plus d'être irrespectueux, ça laisse des marques psychologiques et ça fait mettre encore plus sur ses gardes.

Bref, être heureux quand on est trans, c'est possible, beaucoup d'entre vous ici le sont. Mais dire que c'est pas plus compliqué, je suis pas d'accord :roll:
Persévérance est fille de l'Excellence.

Avatar de l’utilisateur
esquare
Caillou
Caillou
Messages : 70
Inscription : 14 Nov 2016 00:55
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar esquare » 27 Juin 2018 23:50

Bref, être heureux quand on est trans, c'est possible, beaucoup d'entre vous ici le sont. Mais dire que c'est pas plus compliqué, je suis pas d'accord


De mon expérience empirique je suis complétement d'accord avec toi Kaghan ^^
C'est idiot mais je suis toujours agréablement surpris de lire ( et tant mieux) des témoignages de gens pour qui ça se passe bien, et genre
limite qui ne rencontre aucunes difficultés du fait d'être trans pour rencontrer des gens de manière plus forte "qu'amical".

J'ai l'impression d'être un alien. Pour moi c'est tellement un handicap que je préfère encore regarder le train passer que de tenter quoi que ce soit. Ayant déjà eu le droit au fait d'être l'expérience exotique du moment par le passé. Entre rebut et fascination déplacée quel choix de maître -_- En plus je suis tellement à la ramasse sur tout ce qui est jeux de séduction et capter si potentiellement je peux intéresser une personne.

Avatar de l’utilisateur
Bluepoppy
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 338
Inscription : 13 Nov 2016 22:09
Situation : Trans
Genre : Non binaire
Pronoms : Il

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar Bluepoppy » 13 Août 2018 07:48

Ah, je suis désolé si ce que j'ai dit signifie que ce n'est pas plus compliqué que pour des personnes cis. Ce n’est pas ce que je voulais dire. Ou si j'ai laissé entendre que c'était facile, pas la peine de se prendre la tête ou que sais-je.
J’ai énormément de mal à surmonter ma peur d’aller vers de nouvelles rencontres ou expériences et comme vous le dites, il y a des raisons de se méfier. Basiquement, j’aimerais bien avoir des relations avec des mecs cisgenres parce que je ressens une attraction particulière vis-à-vis d’eux, et en même temps me confronter à ça et à mon corps est un gros repoussoir. Et le fait que j’ai certaines expériences positives côté pansexuel ne veut pas dire que c’est valable pour autrui. On n’est pas tous pansexuels, certains cherchent une relation durable, d’autres des aventures, auprès de différents types de personnes, et aucune de ces situations n’est purement équivalente. Ainsi, je ne peux qu’imaginer combien c’est difficile de trouver des partenaires en étant asexuel.
J'ai l’impression que quelque chose dans ce que j’ai écrit était trop généralisant, et que cela n’incite pas d’autres à partager leurs propres expériences et difficultés. Je m’excuse si c’est le cas, et j’espère ne pas monopoliser ou boucher cet espace de parole de quelque façon que ce soit ^^’

Limule
Gravier
Gravier
Messages : 24
Inscription : 14 Août 2018 18:03
Âge : 22
Localisation : Bordeaux
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar Limule » 22 Août 2018 22:54

Comme pas mal d'entre vous (apparemment), j'ai beaucoup de mal avec les relations intimes. C'est le néant ou presque, et ça me pèse.
Par peur d'être rejeté, du fait de ma trans-identité, je n'aborde pas les autres, et lorsque des filles viennent vers moi, je trouve des excuses ou je dis que je ne suis pas intéressé, même si c'est faux, pour ne pas avoir à me "dévoiler" --> Je n'ai pas non plus envie de le dire à n'importe qui, ou que ce soit répété.
Du coup j'attends, je me dis qu'un jour ça viendra, mais faudrait peut-être que j'ose plus, même si ce n'est pas dans mon caractère.

Mickaël
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 306
Inscription : 26 Déc 2017 14:56
Âge : 47
Localisation : Château Thierry 02
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar Mickaël » 28 Août 2018 22:16

Moi c'est pareil que toi Kaghan, enfin si j'ai bien compris ton point de vue. Perso, je n'ai pas spécialement envie de sexe mais de câlins, de tendresse et surtout d'affection avec une femme. Je l'ai trouvé je crois mais je n'arrive pas à lui avouer mes sentiments pour Elle. C'est con mais c'est comme ça ! Elle est plus âgée de 15 ans et divorcée depuis 14 ans. Maintenant elle dit ne plus vouloir vivre avec un mec, surtout plus jeune.
Je me suis pris d'affection pour Elle et j'ai la sienne en retour mais j'aimerais plus de contacts physiques avec elle sans forcément faire du sexe. Pour Elle je suis un super ami mais au niveau sentiments, je crois qu'elle n'accroche pas. Je lui tends pourtant des perches mais je ressens une certaine gêne quand on évoque des sujets plus intimes. J'attends d'évoluer encore avant de lui dire ce que je ressens pour Elle mais je trouve franchement que ce n'est pas simple. Elle m'a connu avant. Si j'avais été un mec cis, même avec la différence d'âge, ça aurait peut-être pu le faire mais là, oui je trouve ça plus complexe.
Si tu souffres aujourd'hui, c'est que ton destin te prépare quelque chose de bien plus merveilleux pour demain. Ne renonce jamais.
Anonyme.

Xander
Caillou
Caillou
Messages : 57
Inscription : 19 Juil 2018 19:29
Âge : 28
Localisation : Strasbourg
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar Xander » 01 Sep 2018 12:37

De mon coté je n’ai plus de eu de relation (ni amoureuse ni sexuelle) depuis 9 ans... donc bien avant que je me rende compte que j’étais un homme trans...
Ma toute première relation était avec un homme. Je ne sais pas si c’était parce que c’était nos premières fois chacun, mais niveau sexuel c’était d’un ennui plutôt total de mon côté, sauf si je prenais les devants, du type être au desssus et gérer les choses (ceci dit, je n’ai jamais fait de fellation, c’est quelque chose qui m’attire pas du tout). Si je ne le faisais pas, je ne prenais pas de plaisir. Pareil si mon clit n’était pas stimulé.
Ensuite ça a été avec une fille qui avait déjà de l’expérience, et même en relation à distance en se voyant seulement pendant les vacances, c’était vraiment chouette. Et j’étais très amoureux. Je crois que pour le coup c’était une véritable histoire d’amour, en tout cas de mon point de vue, et je n’aie plus ressenti ça depuis.

C’est probablement pour ça que je n’ai pas été plus loin que des baisers avec d’autres personnes depuis... Je suis plutôt du genre à ne pas pouvoir avoir de rapports si je n’ai pas de sentiments. Me découvrir trans ne va probablement pas changer ça, vu le peu que j’ai vécu en tant que femme bi en presque 10 ans... ^^’
Ou bien ça changera quand j’aurais commencé la T

C’est pas pour autant que j’ai pas envie régulièrement d’avoir des rapports avec des gens, ou que je me retrouve avec des crushs à sens unique ou que je flash sur des gens dans la rue... mais depuis tout ce temps sans sexe, le jour où je vais trouver quelqu’un avec qui j’aurais envie et qui aura aussi envie ce sera mega nouveau (et en plus ma première fois en tant qu’homme).
En attendant, ce sont vraiment les câlins et les petites attentions qui me manquent, parce que j’ai un peu oublié ce que c’était le sexe avec un.e partenaire :/ et même si j’ai des ami.e.s qui sont très câlin.e.s et tactiles, ça reste pas pareil, on sent forcément la différence de sentiment amical/amoureux dans tout ça.
Des fois ça me pèse beaucoup, des fois c’est comme si mon corps et mon esprit s’étaient fait une raison... ^^’

Avatar de l’utilisateur
Exterminated
Gravier
Gravier
Messages : 7
Inscription : 23 Juil 2018 00:35
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar Exterminated » 03 Sep 2018 01:38

Étant pré-transition physique, j'ai tendance à rejeter toute avance romantique ou sexuelle, même quand je suis moi-même intéressé. Il faut que j'ai vraiment confiance en la personne pour être ouvert à une relation, ce qui prend du temps et de l'énergie, et ça n'est au final jamais arrivé. Si j'étais cis, je suis sûr que j'y serais plus ouvert (même si être en couple implique beaucoup de choses pour lesquelles je ne suis pas sûr d'être prêt) et que j'aurais moins peur du rejet, donc souvent ça me frustre d'être autant dysphorique.

Pour gérer ça, je fais comme avec beaucoup de choses : je vis dans le futur. Je pense au fait qu'un jour j'aurai transitionné, que j'aurai encore moins de 30 ans ce qui est jeune. Mais aussi, je relativise beaucoup. Beaucoup de personnes trans ont tendance à dire qu'ils ont de la chance d'être tombé sur LA personne qui l'accepte, mais quand on prend toutes les personnes trans en couple, ça fait quand même pas mal de monde qui a trouvé LA perle rare : conclusion, il y a beaucoup de perles, et elles sont moins rares que ce qu'on pourrait croire. La "barrière" que peut représenter le fait d'être trans quand on recherche sa moitié/du sexe n'est pas présente dans tous les cercles, n'a rien d'absolue et un rejet n'est pas la fin du monde. Donc bon, je reste optimiste !

Avatar de l’utilisateur
ZelosW
Caillou
Caillou
Messages : 81
Inscription : 28 Juil 2018 16:35
Âge : 26
Localisation : Villeneuve Sur Lot
Situation : Trans
Pronoms : Il

Re: Gérer la frustration sexuelle et amoureuse

Messagepar ZelosW » 15 Sep 2018 13:13

Ça fait 5 ans que je suis en couple avec ma fiancée, niveau sexuel ya des hauts et des bas.
Malgré la haine que j'ai pour ce que j'ai entre les jambes, ça ne m'a jamais empêché d'avoir du désir pour elle. Au contraire les 2 premières années de notre relation j'avais de la libido à revendre et je pouvais facilement avoir des rapports 7 fois dans la journée, par la suite j'ai eu 2 ans de passage à vide sans aucun désir, bien que ma femme a eu l'impression de ne plus me faire envie et de ne plus être à mon goût elle a finit par comprendre la vraie cause.

Ya quelques mois, j'ai de nouveau eu une grande montée de libido, j'étais épuisant pour elle. Mais étant actuellement sous anti dépresseurs ça me chamboule tout de ce côté, ce qui me frustre car je suis une personne qui met une place importante concernant le sexe dans une relation. Enfin depuis 2 ans je ne ressens strictement rien pendant l'acte, aucun plaisir pourtant j'ai de l'excitation et du désir mais je continue quand même d'avoir des rapports, je garde une certaine satisfaction de voir l'effet que je peux faire à ma femme.

Je gère ma frustration dans la relaxation, le sport et les jeux videos. La marche et la musculation m'aident beaucoup à évacuer mes tensions.
"En tout cas, devenir un ange non merci... Très peu pour moi !" Zelos Wilder
Image


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité