S'adapter à avoir un "passing" de mec et "peur d'être découvert"

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
Yado
Galet
Galet
Messages : 107
Inscription : 19 Juin 2017 15:40
Âge : 28
Localisation : Ouest
Situation : Trans
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

S'adapter à avoir un "passing" de mec et "peur d'être découvert"

Messagepar Yado » 13 Juin 2018 10:49

Yo, je suis bien content qu'on ne me mégenre plus beaucoup dans la rue mais aussi ... ça me laisse perplexe ... il suffit de peu aux gens (ma voix ? mon absence de boobs ? mon gain en confiance ? que sais je ?) pour passer du féminin au masculin ... je parle là des personnes qui ne connaissent pas mes papiers ni mon histoire et que je rencontre comme ça. Ca arrive encore bien sûr de me faire mégenrer mais ce n'est plus la plupart du temps. Bref, je trouve ça fou comment des "petites" choses peuvent faire basculer le regard des gens d'une case à l'autre ... ah la la, les habitudes bien ancrées de "fille OU gars, monsieur OU madame" et cie !
Bon ça peut paraître bizarre ce sujet en mode "on me genre correctement" (= ce que j'ai toujours voulu) ET ça me fait bizarre. Mais en même temps, c'est ce que je ressens : je suis content, mais assez surpris par la vitesse de ce changement qui s'est opéré en un/deux mois, je crois que je ne m'attendais pas à ce que ça arrive un jour :) (pour info j'ai commencé les hormones en octobre dernier et je me suis fait opéré du torse il y a un mois). Je crois qu'il y a encore un peu de peur, la peur d'être "découvert", alors que bon, en soit je fais rien de "mal" !
Voilà je voulais juste faire part de mon ressenti à ce sujet, et si vous avez envie, de connaître les votre !
Bises !!

Magnus
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 552
Inscription : 13 Nov 2016 20:46
Âge : 34
Localisation : Quimper City
Situation : Trans
Genre : homme
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Hystérectomie : Oui
Contact :

Re: S'adapter à avoir un "passing" de mec et "peur d'être découvert"

Messagepar Magnus » 13 Juin 2018 11:25

moi ça me fait toujours aussi bizarre quand on ne me mégenre pas... lorsque j'entend "Monsieur" ou "Jeune Homme" (là je tique parce que j'ai 34 ans et des cheveux blancs, mais je passe pour un ado de 15 ans), je suis content mais ça me fait bizarre, parce que comme toi ça vient de gens qui ne me connaissent pas et ne savent pas la lettre de mon genre sur ma carte d'identité (pas encore fait changé la mention du sexe à l'état civil)...
malgré que je ne sois pas encore opéré du torse, les gens ne se posent pas de questions, même sur les sites où je travaille, en ce moment je bosse en tshirt donc on voit bien qu'il y a quelque chose en trop, ben non, pour eux ça change rien, je suis toujours "Jeune Homme" (oui, toujours ce bip de passing d'ado de 15 ans, j'aime pas ça), ma voix qui remonte parfois trop haut m'aide un peu, je pense, à ne pas passer du côté féminin qui m'a été assigné, vu que les gens pensent que je suis un ado (à 15 ans tous les ados cis n'ont pas encore mué, ça aide).

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Kaghan
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 402
Inscription : 09 Déc 2016 21:48
Âge : 24
Localisation : (59)
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: S'adapter à avoir un "passing" de mec et "peur d'être découvert"

Messagepar Kaghan » 13 Juin 2018 13:25

Pour ma part, je trouve pas ça bizarre de me faire correctement genré. En fait, ça me parait tellement normal, qu'il m'en arrive même d'oublier que je suis pas né garçon parfois. Peut-être parce qu'avant ma transition médical, j'étais beaucoup sur Internet et qu'en ligne j'ai toujours était "jeune homme".
C'est pourtant assez récent, ça fait même pas deux ans que j'ai commencé, mais si je prend l'exemple d'il y a quelques jours, j'ai croisé un vieil ami de ma Mère. 20 ans qu'on ne s'était pas vu, et je lui dis tout naturellement "je suis le dernier fils a Machin" ce a quoi il m'a répondu "je suis désolé, je me rappelle de tes soeurs mais je savais pas qu'elle avait aussi un fils". Et là je me suis dis, bah merde, c'est vrai, il ne peut pas savoir. Donc je lui expliqué mais sur le coup c'est plus moi qui était gêné d'avoir oublier qu'il ne savait pas que j'étais trans que le contraire.

C'est assez difficile à décrire, comme ci mon cerveau s'était mit en mode "ok c'est bon t'as customisé ton corps comme tu le voulais, maintenant on en parle pu". Alors que j'ai presque pu de gêne à dire "oui je suis trans et alors ?". Au final tout dépend du lieu, et avec qui je suis, mais je ne prête même pu attention à comment on me genre. Le féminin me fait bien marrer, vu que j'ai mué, que je garde un bébé barbe et que j'ai les cheveux bien court, mais çà ne m'énerve pu comme avant quand c'est des gens qui ne me connaissent pas.

Par contre, quand j'ai des réflexions volontaires genre "Tu seras jamais un homme" (merci maman ...) Là oui, je pète une durite.
Persévérance est fille de l'Excellence.


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité