Page 1 sur 1

Une prof trans prise à partie sur les réseaux sociaux (Europe 1)

Publié : 27 Mai 2018 10:40
par Sergei
Europe 1 a écrit :Tout est parti de la publication sur internet d'un courrier dans lequel la principale du collège expliquait aux parents le processus de transformation du professeur.

Le ministère de l'Education nationale a condamné jeudi les propos discriminatoires à l'encontre d'une enseignante dont la décision de changer de sexe avait été communiquée aux parents dans un courrier de l'établissement, qui a ensuite fuité sur les réseaux sociaux. "Nous condamnons tout acte et propos discriminatoire", a souligné le ministère. "La première obligation, pour l'Education nationale, est de protéger les droits et la liberté des agents et fonctionnaires".

Tout est parti de la publication sur les réseaux sociaux d'un courrier daté de vendredi et diffusé sur l'intranet d'un collège de Seine-et-Marne. Dans cette lettre, la principale expliquait aux parents être "intervenue dans la classe" pour informer les élèves que leur professeur de français entamait "un processus de changement de genre pour devenir une femme". "Il aimerait être appelé madame et non plus monsieur", précisait-elle. La diffusion de la lettre mentionnant l'identité de l'enseignant a donné lieu ces derniers jours à un déferlement d'insultes sur les réseaux sociaux.

Signalements à Marlène Schiappa. Mercredi, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a annoncé avoir saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). "Les personnes trans méritent notre respect inconditionnel et ont strictement les mêmes droits que toute autre", a-t-elle tweeté.

Vous êtes nombreux à m’avoir signalé cette affaire.
Avec la @DILCRAH nous avons fait les signalements nécessaires.
Les personnes trans méritent notre respect inconditionnel et ont strictement les mêmes droits que toute autre.
Merci de votre vigilance pour elles. https://t.co/BYtHyj4PCV
— MarleneSchiappa (@MarleneSchiappa) 23 mai 2018

Pas une première. Cette enseignante avait fait part à sa hiérarchie de sa volonté de "mettre en conformité son apparence physique avec son identité de genre", a indiqué le rectorat le Créteil qui souligne que pour ses élèves, "c'était d'abord leur prof de français". "Ce n'est pas la première fois qu'un professeur de l'Éducation nationale ou un agent travaillant dans les écoles change de genre", a indiqué le ministère. "Il n'y a bien évidemment pas de recensement", ni d'ailleurs de procédures standardisées pour ce genre de situation, a-t-il ajouté. "D'une façon générale, on fait confiance aux chefs d'établissement pour gérer au mieux et avec tact ce genre de situation", précise-t-on rue de Grenelle.

Démarche personnelle. Certains agents ou professeurs "demandent un soutien de leur établissement, d'autres pas. Certains opèrent une transition au retour des grandes vacances, d'autres à l'occasion d'un changement d'établissement ou d'académie. Dans tous les cas, il s'agit d'une démarche personnelle", a expliqué le rectorat de Créteil.

Source : Europe 1, le 24/05/2018

Re: Une prof trans prise à partie sur les réseaux sociaux (Europe 1)

Publié : 27 Mai 2018 17:52
par couss
C'est moche... Malheureusement ça ne fait que me convaincre de faire ça "caché" ( et j'en suis pas fier, mais j'ai pas les épaules pour affronter la même situation...). Beaucoup de courage à elle

Re: Une prof trans prise à partie sur les réseaux sociaux (Europe 1)

Publié : 28 Mai 2018 16:43
par Yeli
C'est vraiment moche... Ça fait peur sur la capacité des autres à reconnaître la différence. Comme si ça allait "déteindre" sur les enfants et les perturber...

Re: Une prof trans prise à partie sur les réseaux sociaux (Europe 1)

Publié : 30 Mai 2018 12:04
par MorganCG
Personnellement je suis chauffeur de bus et je fais toujours la même ligne, je suis donc inscrit sur un groupe whats App de ma ligne. A mon travail personne ne sais que je suis trans, j’attends d'avoir les hormones pour leurs dire (des fois qu'il y aurait le moindre problème médical qui m’empêche d'en avoir).

Et là ya un gars qui a partagé l'article (pas celui là un autre article qui présentait la situation). J'ai eut une sacrée montée d’adrénaline ! Le gars s'appelle Omar et je ne sais même pas qui s'est (on est presque 100 sur la ligne on connais des visage mais rarement les nom) J'ai vraiment eut peur a un déversement de haine, mais au final, il y a juste un gars qui lui a dit en se moquant un peu de lui "t'es choqué, tu as besoin d'en parler ?" le gars a juste répondu "oui" et l'autre a enchainé "ben c'est nul, parce que ça change rien..."

Je ne sais pas si tout le monde a vu, mais il n'y a eut aucune autre réaction. Je ne sais pas trop quoi en penser. Je trouve cette prof courageuse et suicidaire, surtout maintenant que je vois ce deuxième article... Je ne pense pas que la société soit prête pour cela. Et notre bien être personnel est important. Une transition est autant une délivrance, mais ce n'est pas facile a supporter psychologiquement le rapport au autre.

Par exemple moi je ne vais pas m’arrêter de travailler, parce que bon les clients c'est a peine s'il me voit a par certains, mais par rapport au collègues, j'ai quand même un peu peur. Car tous les jours je suis confronté a des genre de mentalité qui refuse de me serrer la main parce que je suis "une femme", je sais que certain refuse même de prendre le volant après une femme même si ça ne m'est jamais arrivé. bref je suis pas dans une ambiance "safe" et pourtant je ne veux pas changer de dépôt après dans la mesure du possible...