Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Hystérectomie, phalloplastie, métoidioplastie
Apeiron
Caillou
Caillou
Messages : 73
Inscription : 24 Oct 2017 08:53
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Apeiron » 31 Déc 2017 18:02

Bonsoir,

Je tiens à commencer par préciser que je lis tous les topics concernant la métadoiplastie (ainsi que sur l'ancien forum).
Je ne crée donc pas ce topic pour qu'on m'explique comment se déroule la méta mais pour bénéficier d'un soutien personnel concernant ma future opération car je suis très esseulé, sensible et de nature assez dépressive (même si j'ai aussi paradoxalement beaucoup de ressources) sans vouloir me victimiser.


Je compte lancer le processus en 2018...pour l'instant je n'ai même pas pris encore de rendez-vous à Lyon. J'avais brièvement contacté le chirurgien par mail il y a six mois et contrairement au chir Serbe qui m'avait répondu tout de suite et avec lequel j'avais un peu échangé, mon mail est resté sans réponse...il va falloir passer par téléphone! :|
Je sais qu'il est beaucoup plus occupé et que les délais sont importants.

Ces derniers temps, je liste les nombreuses difficultés et contraintes.
J'avoue que je suis stoppé depuis des années par le fait que je n'ai personne pour m'accompagner avant, pendant et après l'opération.
C'est pourquoi je lance ce fil, pour être un peu épaulé sur la gestion du stress de devoir affronter ça seul (rien à voir avec affronter seul la mammec et l'hystérectomie par exemple puisque pour la méta on est beaucoup moins autonome et beaucoup moins rapidement).

Ensuite (après avoir pris une première fois contact avec le chirurgien Serbe en 2013), j'ai laissé ça en suspend parce que je me disais que la dysphorie de mon sexe de naissance allait peut-être se tasser avec les années (et parce que j'avais lu des témoignages avec moult complications douloureuses), ce qui me permettrait - comme certains en font le choix - d'éviter ces étapes douloureuses, et en fait ça ne se tasse pas du tout. C'est au contraire de pire en pire...surtout quand je sors de ma tanière pour essayer d'avoir une vie sociale.

J'ai beau essayer de relativiser en disant que personne ne le sait quand je suis habillé et que si quelqu'un m'aime vraiment il passera au-dessus de ça, ça affecte tout de même énormément ma confiance en moi et je me trouve ridicule lorsque je dois m'exposer un minimum, je n'arrête pas d'être hanté par ce à quoi ressemble actuellement mon intimité génitale.

De même, les rares fois où il m'arrive de me prendre un "Madame", alors que je serais largement en droit de me foutre gentiment de la gueule de la personne en face, j'encaisse douloureusement le coup en me disant intérieurement "bah ouais, en même temps j'ai encore un vagin..."

Je ne m'illusionne pas, je sais très bien qu'une méta n'améliorera pas mon passing extérieur (je resterai toujours petit et androgyne) mais je pense que je me sentirai tout de même plus légitime et plus confiant en ayant une anatomie qui s'approche davantage de ce que je souhaite et moins d'un sexe féminin standard.

J'imagine que si on me disait "Madame" alors que je n'ai pas de vagin et que je peux faire pipi debout avec mon micro pénis, je ne le vivrai pas du tout de la même manière! Là quand ça arrive malencontreusement, c'est un drame intime...une réassignation.

Il me semble que j'arriverais alors davantage à m'accepter en mec un peu androgyne mais garder cette ambiguïté et un sexe féminin, ce n'est juste pas possible pour moi. C'est trop en terme d’ambiguïté et ça m'empêche clairement d'avancer.

Cependant, peut-être comme beaucoup, les étapes de convalescence et les complications quasi systématiques me font très peur mais en même temps vivre avec le sentiment de ne pas être entier (même si je sais que la méta ne me fera pas ressembler à un mec bio et qu'il faut s'attendre à un résultat en-dessous de mes attentes) et surtout d'avoir encore un vagin et ne pas pouvoir faire pipi debout devient insupportable au fil des années et entraîne une véritable haine de moi. Et ce n'est pas que j'intériorise les normes de la société (ou peut-être inconsciemment mais qu'importe, le résultat est le même : je souffre énormément et j'ai beau "philosopher" je n'arrive pas à me débarrasser de cette souffrance et de ce sentiment de ridicule et ça va faire 5 ans que je vis avec ce dilemme et que la dysphorie à ce niveau empire).

J'ai finalement décidé de me tourner vers le chirurgien de Lyon (NJM) plutôt que la Serbie (j'ai tout juste sur un livret la somme nécessaire à l'intervention et aux frais annexes pour la Serbie mais je préfère le conserver en cas de besoin et puis c'est aussi parce que c'est plus pratique de se faire opérer dans son propre pays).

Voilà, je ne veux pas faire un post trop long mais j'ai besoin de soutien de la part de ceux qui sont passés par là et même des autres si ils veulent bien me soutenir.

Je serais ravi si on me "prenait par la main" pour lancer le processus, j'ai besoin d'aide pour me lancer, alors bon réveillon à tous et merci pour votre soutien pour ce qui m'apparaît aussi difficile que la conquête de la Lune mais pourtant nécessaire.

ellie
Galet
Galet
Messages : 156
Inscription : 16 Nov 2016 18:50
Situation : Trans
Pronoms : il
Chirurgie du torse : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar ellie » 31 Déc 2017 18:18

Alors je n'en suis pas là, et je ne connais pas bien la méta. Mais si tu as besoin de soutien psychologique et morale je veux bien être là ! De quoi pourrais tu avoir besoin en dehors d'une aide physique pour ta conva?

Apeiron
Caillou
Caillou
Messages : 73
Inscription : 24 Oct 2017 08:53
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Apeiron » 31 Déc 2017 18:32

Déjà j'ai peur de tout ce qui va venir avant la convalescence : devoir affronter toutes ces hospitalisations et procédures, ça me fiche la chair de poule.

Je crois que je suis un peu traumatisé du début de mon parcours, opéré en hôpital public pour l'hysté : on m'a appelé "Mademoiselle" lors de mon hysté totale (sauf le chir qui était le seul à être respectueux et intelligent vis-à-vis de ma transidentité dans ce service) mais les brancardiers, les infirmières, les aides-soignantes m'ont appelé "Mademoiselle" (alors qu'elles savaient que j'étais FtM) et elles n'ont pas compris que je me mette à pleurer quand elles m'ont nettoyé l'entrejambe post-op et ont voulu appeler une psychologue pour qu'elle m'examine (quelle bande de c.....).
A une exception près encore, l'infirmière qui était là quand ma mère est venue me chercher et qui a dit "votre fils" et a parlé au masculin alors que je n'avais pas encore le CEC, ça c'est très rare.

Un an plus tard, j'ai eu mon CEC (2013), encore un an plus tard (2014 donc) j'ai eu une retouche de ma mammec de 2008 avec le super chirurgien de Lyon (Docteur B.) et c'était un pur bonheur comparé à ce que j'avais connu avant!
Aucun jugement de la part de ce chirurgien, que de la douceur! Il a super bien fini mon torse qui avait besoin de quelques corrections.
A la clinique, tout le monde m'a genré correctement (en même temps j'avais le CEC).

Je me dis que ce sera peut-être aussi respectueux pour la méta, surtout maintenant que j'ai le CEC.

Voilà, depuis je n'ai rien fait d'effectif en terme de parcours trans (à part les injections toutes les trois semaines bien sûr).

Je sens que j'ai besoin de faire la méta totale (vaginectomie, gonadoplastie et reconduction du canal urinaire pour faire pipi debout) pour m'accepter un minimum donc j'ai besoin d'arrêter de faire l'autruche pour me lancer.

Je ne sais pas pour vous mais autant mon entourage a fini par bien accepter ma transidentité, autant il est très difficile de parler modifications physiques/opérations et conséquences de ces dernières avec eux. Je pense qu'ils doivent préférer considérer que ça appartient au passé...remarquez, je peux comprendre mais du coup je suis seul devant cette épreuve nécessaire.

ellie
Galet
Galet
Messages : 156
Inscription : 16 Nov 2016 18:50
Situation : Trans
Pronoms : il
Chirurgie du torse : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar ellie » 31 Déc 2017 19:22

Je comprends... Pour par rapport à l'équipe très irrespectueuse que tu as eu pour l'hysté m, je pense que c'est dû et à une manque de connaissance et clairement un manque de respect et de professionnalisme à mon sens (je suis étudiant infirmier).

Pour la méta tu devrais voir une équipe qui a l'habitude donc ça ne devrait pas arriver !

Par rapport à la famille, j'ai été dans le même cas que toi. J'ai eu la chance d'avoir un copain pour m'aider. Même si clairement ça aurait pu être mieux... Si j'avais mon emploi du temps je voudrais bien te proposer de t'accueillir pour t'aider... C'est affreux d'être seul en post op !

Petit_chaton
Caillou
Caillou
Messages : 88
Inscription : 14 Nov 2016 15:16
Âge : 38
Localisation : Payerne (Suisse)
Situation : Trans
Genre : Moitié-moitié
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Petit_chaton » 31 Déc 2017 21:04

Je ne te connais pas... Mais sache que je t’aime tel que tu es, tu es seul à affronter tout cela, moi ce sera pareil au moment venu, peut-être juste quelqu’un qui viendra nourrir mes chats pendant mais après, telle est la question, je devrai peut-être payer une personne que je ne connais pas ni mes chats, sais pas... Bref tu as tout mon soutien
Pardonnez-moi si je suis hors-sujet etc, je pensais m’ouvrir un peu, participer à la vie du forum avec le peu que je connais beh niet... Bonne continuation à tout le monde. Je ne posterai que dans mon post, là je serai tranquille. Reparti...

Apeiron
Caillou
Caillou
Messages : 73
Inscription : 24 Oct 2017 08:53
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Apeiron » 31 Déc 2017 22:14

Vous êtes adorables.
De toute façon, la convalescence est dans longtemps car les délais d'attente sont très longs mais si déjà je trouvais le courage de lancer le processus en 2018 et avoir une date pour la première intervention, ce serait bien (la méta se fait en trois fois à Lyon, avec six mois d'intervalle à chaque fois, là encore ça relève d'une véritable épreuve de patience).
En somme, si j'ai le courage de me lancer maintenant, je pourrais éventuellement espérer être "fini" et rétabli en 2020...

Ces dernières années, j'ai plutôt vécu en mettant entre parenthèses le fait que je sois trans (seules les injections me le rappellent), je me suis beaucoup réfugié dans l'art, la lecture, la spiritualité. Mais si je veux vivre un minimum dans le monde et sa matérialité, je ressens le besoin de faire cette opération. C'est un vrai déchirement quand on connaît d'avance toutes les complications inévitables.

Factory reset
Gravier
Gravier
Messages : 19
Inscription : 19 Déc 2016 02:32
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
État civil : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Factory reset » 02 Jan 2018 06:31

Apeiron a écrit :Je compte lancer le processus en 2018...pour l'instant je n'ai même pas pris encore de rendez-vous à Lyon. J'avais brièvement contacté le chirurgien par mail il y a six mois et contrairement au chir Serbe qui m'avait répondu tout de suite et avec lequel j'avais un peu échangé, mon mail est resté sans réponse...il va falloir passer par téléphone! :|


Salut, [ Attention: Gros pavé ]

Prendre le premier rendez-vous est l’étape la plus dure, je trouve, lorsqu’on commence la procédure pour ce genre d’opé. ;)
Pour le mail resté sans réponse, je te « rassure », le dr NMJ n’avait pas non plus répondu à mon tout premier mail ( de contact et de présentation). j’en conclus qu’il ne répond tout simplement pas aux mails des personnes qui ne sont pas encore officiellement ses patients, ou qui ne sont pas encore connues de l’établissement. Du moins, je suppose.
Donc, il faut effectivement passer par le secrétariat d’abord ! Ils vont te guider pour la procédure à suivre. Peut-être es tu comme moi ( et comme pas mal d’autres personnes sur ce forum) un peu phobique du téléphone ? Si je dois passer un coup de fil administratif, j’écris en général les points importants que je dois énoncer sur un post-it, au cas ou la panique se profilerait et m’embrouillerait le cerveau.

Bon là, tu appelles juste pour une 1 ère consultation pour une métaoidioplastie, donc je ne pense pas que ça te serait très utile. Ils sont simplement censés te demander ton nom, tes coordonnées, et, bien sur, convenir avec toi de la date du rdv. ( Tu peux commencer à réfléchir à une date, ou au moins, à une période ou tu seras disponible, histoire de gagner un peu de temps.)
Le plus dur à faire, c’est encore d’appuyer sur la touche appel de son téléphone. :) Enfin, dans mon cas, c’est souvent cette étape là qui bloque. Mais une fois que l’appel est enclenché et que la conversation commence, la tension redescend, ça va mieux.

Apeiron a écrit :J'avoue que je suis stoppé depuis des années par le fait que je n'ai personne pour m'accompagner avant, pendant et après l'opération.


Je pense que tu fais preuve d’une grande lucidité.
Je ne vais pas mentir, même si ce n’est pas aussi hardcore qu’une phallo, ce n’est pas non plus une sinécure. Surtout dans mon cas, ou j’ai eu la merveilleuse idée de vouloir faire le tout en une seule fois ^^ ( pour un certain nombre de raisons diverses, cela m’arrangeait, mais je pense que ce choix est en grande partie à l’origine des complications que j’ai eues).
La rapidité de ton rétablissement va aussi dépendre de ton choix à ce sujet. J’imagine que pour une méta simple/ ou la 1ere étape de la méta, c’est évidement beaucoup plus rapide qu’une méta complète en une fois. Tu pourrais également en discuter avec le chir.
Surtout que je me rappelle que l’une des choses qui étaient insupportables au début, c’était la scrotoplastie, dont les incisions latérales étaient douloureuses, et dont l’œdème m’empêchait de marcher correctement.
Je n’ai pas eu besoin de tout un régiment pour m’aider après l’opé, ^_^ ( just kidding) mais je confirme qu’il a fallu que quelqu'un me prépare à manger, me fasse une machine, ou aille chercher mes médicaments à la pharmacie, pendant les premières semaines après l’opé, jusqu’à ce que je récupère un peu plus de mobilité.

Apeiron a écrit :Je ne m'illusionne pas, je sais très bien qu'une méta n'améliorera pas mon passing extérieur (je resterai toujours petit et androgyne) mais je pense que je me sentirai tout de même plus légitime et plus confiant en ayant une anatomie qui s'approche davantage de ce que je souhaite et moins d'un sexe féminin standard.

Oui voilà, le fait de réaliser cette étape chirurgicale m’a apporté, en ce qui me concerne, un sentiment de légitimité «  en plus », à peu près équivalent, sur le plan physique, à celui que m’a apporté sur le plan social mon CEC. Même si j’étais déjà un homme bien avant que la justice française ne daigne, -dans sa grande mansuétude-, m’accorder le droit d’être défini ainsi. :? :mrgreen:

Apeiron a écrit :Déjà j'ai peur de tout ce qui va venir avant la convalescence : devoir affronter toutes ces hospitalisations et procédures, ça me fiche la chair de poule.
Je crois que je suis un peu traumatisé du début de mon parcours, opéré en hôpital public pour l'hysté : on m'a appelé "Mademoiselle" lors de mon hysté totale (sauf le chir qui était le seul à être respectueux et intelligent vis-à-vis de ma transidentité dans ce service) mais les brancardiers, les infirmières, les aides-soignantes m'ont appelé "Mademoiselle" (alors qu'elles savaient que j'étais FtM).

Idem pour moi. Bon, je n’ai pas spécialement envie de donner de détails, mais l’expérience de l’hysté reste la pire expérience médicale / hospitalière que j’ai subie à ce jour, pour les mêmes raisons que toi.
A coté, la méta, pour laquelle j'ai été réopéré le lendemain de l'intervention à cause de l'hématome, puis transfusé, opéré à nouveau 6 mois plus tard, (et j'en passe) c'était rien. Alors que j'ai eu absolument aucune complication post -opératoire pour l'hysté.
J'ai bien eu des p'tits coups de mous liés aux complications que j'ai eues après la méta, mais rien de comparable à ce que j'ai subi pendant l'hysté.

Apeiron a écrit :Je me dis que ce sera peut-être aussi respectueux pour la méta, surtout maintenant que j'ai le CEC.


A Lyon, je n’ai eu aucun problème de mégenrage avec le personnel ( internes, aide-soignants, infirmières…) Tout le monde m’appelait « monsieur » et me parlait au masculin. Et en effet, ils doivent être plutot habitués aux patients trans', dans le secteur Urologie. Il n’y a que sur les convocations aux rdv médicaux ( rédigées et délivrées par l’administration) que j’étais identifié en tant que « Mme » Prénom féminin. Mais je n’avais pas encore mon CEC à ce moment là, donc tu n’auras pas ce problème. : )

Apeiron a écrit :C'est un vrai déchirement quand on connaît d'avance toutes les complications inévitables.

Oh, je ne dirais pas ça... Je connais des gens qui ont subi une méta ( avc NMJ ou avec d’autres chirs) et qui n’ont pas eu la moindre complication. Pas même une petite fistule qui se serait résorbée d’elle-même, ou un truc du genre. Rien du tout. ^^

Apeiron
Caillou
Caillou
Messages : 73
Inscription : 24 Oct 2017 08:53
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : M
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Apeiron » 02 Jan 2018 10:24

Merci infiniment pour cette réponse très complète et les encouragements et espoirs que j'y trouve.

Tu m'apportes en plus une information extrêmement précieuse à mes yeux : à savoir qu'il est possible de faire l'intégralité de l'opération en une seule fois à Lyon. Je ne savais pas du tout!

Effectivement, il faut que je réfléchisse et que j'en parle longuement avec le chirurgien qui pourra m'aider à prendre la décision mais ce serait tout de même extrêmement plus pratique pour moi de tout faire en une fois (après si ça favorise vraiment les complications post-op et la douleur, à voir...)

J'ai une amie qui sera en retraite à partir de l'année prochaine et sur qui je pense éventuellement pouvoir compter pour les soins post-op (oui j'ai moins de trente ans mais je ne m'entends qu'avec des gens assez âgés^^).
Après on n'a jamais parlé de médical avec elle donc je ne sais pas si c'est quelque chose qui l'insupporte ou pas, le milieu hospitalier, les opérations and co. En tout cas, je sais qu'elle pourrait être présente.

L'avantage des un an de délai (voire davantage) c'est qu'on a le temps de s'organiser. En attendant, je retourne lire ton topic. Merci encore!

Avatar de l’utilisateur
Raph
Galet
Galet
Messages : 109
Inscription : 14 Nov 2016 13:05
Âge : 30
Localisation : Rennes
Situation : Trans
Pronoms : Il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Raph » 02 Jan 2018 19:32

Coucou,

Juste pour info, c'est tout à fait possible de ne pas passer par un appel téléphonique pour prendre rendez-vous avec NMJ, y'a une application pour le faire en ligne (j'aime pas le téléphone ET j'ai toujours la motivation pour faire des trucs administratifs à des moments improbables genre au milieu de la nuit, donc c'était parfait pour moi!).

Factory reset
Gravier
Gravier
Messages : 19
Inscription : 19 Déc 2016 02:32
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
État civil : Oui

Re: Méta : se lancer seul dans l'aventure (besoin de soutien et conseils)

Messagepar Factory reset » 02 Jan 2018 21:42

Hello,

Oui, l’opé en trois étapes avec NMJ relève aussi du choix du patient. 
Mais lorsque l’on choisit de raccourcir les étapes qu’il a établies, on augmente les risques de complications post-op. Ex : moins bonne vascularisation des tissus, et donc--------> risque de cicatrisation plus laborieuse + augmentation du risque de complications urinaires, entre autres.
Alors, moi j’ai fait le choix d’avoir en une seule fois ceci: release de la verge/ urétroplastie/ scrotoplastie ( sans implants, juste avec la graisse.). Et je suis à peu près sur que mon problème de fistule n’aurait pas pris de telles proportions si j’avais choisi de conserver le schéma habituel proposé par NMJ.
Mais bon, ce qui est fait est fait. : )
En tout cas, je t’invite à rester prudent à ce sujet et à en discuter avec le chirrugien, parce que je pense clairement que j’aurais fait un autre choix si j’avais su avec précision ce qui découlerait dans mon cas, même si c’est évidement plus ch*ant de multiplier les étapes chirurgicales.

Raph a écrit :Coucou,
Juste pour info, c'est tout à fait possible de ne pas passer par un appel téléphonique pour prendre rendez-vous avec NMJ, y'a une application pour le faire en ligne (j'aime pas le téléphone ET j'ai toujours la motivation pour faire des trucs administratifs à des moments improbables genre au milieu de la nuit, donc c'était parfait pour moi!).


Ah ! Oui, merci pour la précision, Raph. je n’y pensais plus, arf... Il faut dire que lors de ma toute première prise de rdv, je ne savais pas qu'il y avait cette possibilité. :roll: Puis une personne de l'administration hospitalière m'en a informé.


Revenir vers « Chirurgies génitales »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités