/!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Hystérectomie, phalloplastie, métoidioplastie
Gino
Gravier
Gravier
Messages : 8
Inscription : 20 Avr 2018 21:48
Âge : 24
Localisation : Toulouse
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il

Re: /!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Messagepar Gino » 30 Avr 2018 14:38

@esquare : Merci pour le message, ça m'a apporté pas mal de réponse, et aussi le titre du film !

> Pour les ovaires, j'ai vraiment envie de pas le faire trop tard. Une amie de ma mère a eut sa mère qui a eut un cancer des ovaires, ça l'a emporté en quatre mois ( et ils se sont acharnés dessus pour qu'elle vive le plus longtemps possible parce que ça a migré vers d'autres parties du corps. Je ne sais absolument pas comment, si ça bouge ou si ça réveille les autres cellules du corps cancéreuses endormies je n'en sais rien. :/ ) Et franchement, ça m'a fichu un sacré choc. Quand c'est arrivé, j'avais huit ans, je n'en ai pas su davantage, mais en reparlant avec l'amie de ma mère vite-fait et avec le recul, je n'ai pas envie que ce truc m'arrive forcément.
La T favorise de toute manière les kystes sur les ovaires, ce qui n'est pas trop grave en soit. Comme ça bloque pas mal les oestro, c'est ça qui fait les kystes à ce que j'ai compris et les effets secondaires de la T. L'endocrino m'a dit pour l'instant que je n'ai pas d'ovaires polykéïstes et que mon endomètre avait une taille normale, mais que c'était important de surveiller l'évolution de tout ceci. Il m'a ajouté ensuite que le cancer des ovaires était un cancer agressif et silencieux, et contrairement au col de l'utérus que si on le décèle tôt, on a de meilleures chances d'être soigné, le cancer des ovaires lui reste complètement imprévisible car asymptomatyque. Ce qui veut dire qu'on peut faire une écho à intervalle régulière et découvrir qu'on a cette saloperie du jour au lendemain.
Ce qui est assez flippant.
Beaucoup de gens de mon entourage ont cette politique du : " Faut pas penser à ces choses-là, sinon on ne vit plus ", sauf que j'ai envie de vivre et de minimiser les risques.

Après je comprends le choix d'FTM et de non-binaires de garder leurs ovaires que ce soit pour conserver leurs gamètes, leur fertilité ou en cas de réserve de secours hormonale. J'ai pensé aussi à garder mes ovaires dans ce cas là en début de transition. Plus j'ai avancé dans ma réfléxion, plus je me dis que je supporte très bien la T tant au niveau physique et moral que médical, l'endocrino m'a dit que j'avais une bonne moyenne assez constante depuis qu'on a réajusté les fréquences il y a 3 ans. Et maintenant j'ai appris ce risque important, et j'ai eu écho de gens - et j'ai même vu et supporté des gens morts de cancers agressifs et empathiquement c'est une douleur tellement atroce que j'ai cette pensée qui me trotte dans la tête depuis plusieurs mois déjà. " Et si ça m'arrivait à moi ? "

> Concernant les sources, j'essaie de voir sur internet mais comme je ne suis pas médecin de base, je ne saurais dêméller le vrai du faux ._. La majorité des sources restent en anglais, il y a beaucoup de liens sur tumblr qui emmènent sur des études médicales, mais bon... Après ils sont d'accord qu'il y a un risque avec la T qui peut emmener à des choses plus ou moins graves et qu'il faut mettre l'accent sur le contrôle et la prévention si on garde les organes génitaux d'origines. Et il y a toujours ce cancer des ovaires (et aussi celui du col ) qui revient.
Je pense que ce sont des choses qui diffèrent TELLEMENT selon les individus qu'on ne peut pas faire une moyenne 100% fiable aussi .__.

> Pour les risques de perforations, à la base j'ai épluché des témoignages post-op de femmes cis pour voir si elle pouvait revivre une vie sexuelle sereine. Chez les FtM parfois, y a tellement une disphorie de ce côté là, qu'ils sont soulagés de s'en débarrasser malgré les complications, et j'ai eu très peu d'échos sur des mec trans se servant de leur vagin après hysté totale ou non, c'est pour ça que je suis allé voir du côté des femmes cis.
Bon mis à part que beaucoup se sentent dépossédées de leur féminité ou craignent de reprendre une vie sexuelle, que ça en patît énormément sur leur vie de couple ( que de témoignages positfs ! ), il y en a une minorité qui reprennent une vie sexuelle routinière avec une grande satisfaction.
Pour en revenir à la perforation, oui, il y en a eu ! Deux témoignages hyper glauques que j'ai vraiment eu du mal à lire... Je ne sais pas si c'est femmes ont respectés le délai de convalescence avant de reprendre une activité sexuelle ou si c'est le chirurgien qui les as chié, ou si c'est le mari qui a été des plus bourrin mais... Voilà, ça existe, même si c'est assez rare.
> J'essaie au maximum de recueillir des infos sur les différents types d'hysté et leurs conséquences, ainsi que trouver de bon gynécos-obstréticiens, et aussi ceux à éviter. C'est quand même une grosse opé, et je dois savoir si elle m'est nécéssaire ou pas, dans quoi je vais m'engager si je décide d'y aller ect...


@couss : Le mot " ultra-invasif '' m'a fait frissoné de dêgout ^^" Mais du coup, ce sont les sécrations du col ou du vagin qu'ils analysent ? Il faut toucher le col ou bien comment ça se passe... ? ( Je suis hyper nul en anatomie, s'il vous plaît, ne me jugez pas ><" ) En fait c'est ce virus qui cause UNIQUEMENT ce cancer ? Il n'en existe pas d'autres liés au col ? N'empêche leur méthode en Angleterre reste moins stressante qu'en France à se pointer chez un gynéco pour écarter les jambes :/ Bon, je n'ai clairement pas assez de thunes pour aller en Angleterre, mais c'est intéréssant à noter si on peut faire le test soit-même en France avec l'aval d'un gynéco ( ne serait-ce pour les directives et remboursements de labos ).

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 318
Inscription : 30 Mai 2017 22:51
Âge : 27
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : plutot masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: /!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Messagepar couss » 30 Avr 2018 14:58

Alors oui, le cancer du col de l'utérus est provoqué par ce virus et donc un simple prélèvement vaginal permet de savoir si ce virus a déjà été dans ton corps (je crois que ce virus est expulsé naturellement par la majorité des personnes mais peut migrer jusqu'au col pour d'autres et c'est ce qui provoque le cancer). Donc si il n'y a jamais eu ce virus dans ton corps ou que tu as été vacciné, pas besoin de faire un frottis. Si en revanche, on voit qu'il y a déjà eu une présence, faudra vérifier plus haut.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 318
Inscription : 30 Mai 2017 22:51
Âge : 27
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : plutot masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: /!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Messagepar couss » 30 Avr 2018 15:01

A noter aussi qu'on recommande le vaccin a toute personne afab de moins de 19ans ou qui n'a jamais eu de rapport sexuel. Et aux hommes gays (et je pense que certaines MTF peuvent être concernées) jusqu'à l'âge de 26 ans car c'est aussi un virus anno rectal.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

esquare
Caillou
Caillou
Messages : 55
Inscription : 14 Nov 2016 00:55
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: /!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Messagepar esquare » 01 Mai 2018 14:30

De rien Gino =)
Ok merci pour les précisions sur les risques de perforations. Difficile sans plus de détails des témoignages et leurs nombre, sur la convalescence et d'autres facteurs de voir quel est le risque réel mais en tout cas il existe et autant viser un.e bon.ne chir =)
Y aussi les descentes d'organes =/
Bon après globalement c'est une opération bien maitrisé.

Dans certaines région de la France il y a des auto kit de prélèvements qui on été mis en place.
Je dirais si tu peux renseignes toi auprès du planning familial qui pourra peut être t'aiguiller. Ca devrait j'espère se démocratiser. On s'est rendu compte que la démarche de se faire dépister soi même sans passer par la case gynéco marché très très bien avec ce type de kit. Nombre de personne ne vont pas à un RDV gynécologique vu la violence que ça peut très souvent revêtir.


Dans l'idée faudrait que toute la population soit vacciné.e si on veut que ce soit efficace concernant le papillomavirus.
Les mecs hétéros le diffuse à gogo aussi vu qu'ils peuvent être porteur, et comme d'hab c'est les femmes et les homos qu'on veut vacciner mais pas les mecs hétéros cis puisque globalement dans la tête des gens et d'après les statistiques au niveau de leurs pratiques sexuels ils ne risque pas grand chose. En gros c'est aux personnes qui peuvent être victimes du virus et pas au vecteur de se vacciner.Bref c'est assez puant comme politique de santé publique.

Un bon article ici qui résume bien :

http://www.madmoizelle.com/papillomavir ... cin-717061

Gino
Gravier
Gravier
Messages : 8
Inscription : 20 Avr 2018 21:48
Âge : 24
Localisation : Toulouse
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : Il

Re: /!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Messagepar Gino » 04 Mai 2018 16:44

@couss : O__O Je ne pensais pas que le virus touchait aussi la zone anale. Enfin quand je vois toutes les campagnes de sensibilisation en France, je n'en ai jamais entendu parlé et encore moins du virus chez les hommes. Si même la prévention se censure, ils ne sont pas prêt d'avertir correctement la population... Tu m'as appris un sacré truc là !
Mais à quoi ça sert les limites d'âges par rapport au vaccin ? Il ne marche que si on est vierge ?

@esquare : Ah oui, la descente d'organes... Que de joyeusetés ^^" Enfin, il faut surtout pas faire le/la con(ne) après l'opération et normalement, il n'y a pas de soucis comme n'importe quelles opérations.
Je me suis renseigné et certains gynécologues pratiquent l'auto-test. Ils te mettent dans un pièce, attendent que tu es fini pour récupérer l'échantillon et voilà. J'en cherche encore à proximité de chez moi et qui soient ouverts aux personnes transgenres, c'est pas simple à trouver mais je pense que je vais arriver à me débrouiller grâce au site Gy&Co ainsi que le bouche à oreilles.

Wahou... Mais d'un côté c'est aussi super sexiste ! C'est comme rejeter la faute sur les femmes, les homosexuels et aux travailleurs sexuels parce que " ce sont eux qui chopent le virus plus facilement, donc c'est eux le problème ", ce n'est donc pas à aux autres de se faire vacciner même si ces derniers sont susceptibles de causer le virus chez d'autres. C'est hallucinant. .____.

esquare
Caillou
Caillou
Messages : 55
Inscription : 14 Nov 2016 00:55
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: /!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Messagepar esquare » 05 Mai 2018 13:58

Il peut aussi se développer dans la gorge avec des pratiques tel que la fellation.
Alors si je dis pas de bêtises et de ce que j'ai compris il y a une volonté de vacciner les personnes avant les premiers rapports sexuel dans le sens ou après rien ne sers de vacciner si tu es porteus.es du virus, il est déjà dans ton corps . Beaucoup de gens on le virus mais il est en "dormance" et ne sont donc pas malade mais peuvent l'être potentiellement, d'où l'importance je pense d'un suivi avec dépistage pour voir si le virus ne se "réveille pas".
Un autre bon lien qui résume bien et devrais je pense répondre à quelque une de tes questions =)

https://www.cancer.be/pr-vention/cancer ... s-r-ponses

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 318
Inscription : 30 Mai 2017 22:51
Âge : 27
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : plutot masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: /!\ Dépistage des cancers de l'appareil génital

Messagepar couss » 05 Mai 2018 17:36

@Gino
Si tu ne trouves pas, tu peux tenter les plannings familiaux qui ont en général des médecins et gynéco qui pratiquent les auto tests et sont ouverts aux personnes trans.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.


Revenir vers « Chirurgies génitales »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité