Gros doutes en cours de route

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
tapis
Gravier
Gravier
Messages : 47
Inscription : 13 Fév 2017 10:00
Âge : 23
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Gros doutes en cours de route

Messagepar tapis » 22 Fév 2018 16:53

Hello, je me demandais si d’autres parmi vous avaient pu passer par là. Pour résumer : après m’être fait trimballer par une endoc assez tordue pendant 4 mois, j’en ai trouvé un autre qui m’a fait une ordo direct et j’ai commencé la T vendredi. J’ai commencé mes CO en juin, j’ai coupé mes cheveux courts pour la première fois de ma vie en juillet, et je suis out à 100% depuis octobre. J’ai depuis novembre une carte d’étudiant au bon prénom, et j’ai appris avant-hier que ma demande de changement de prénom en mairie était acceptée.

Pourtant, je sais pas, je me sens pas très bien. Transitionner socialement a vraiment changé ma vie en bien, je suis enfin sorti d’une espèce de boîte, et j’ai si longtemps fantasmé le moment où je pourrais enfin être moi, et je rêve aussi du jour où on ne me demandera pas si mon prénom s’écrit « avec un E à la fin ».

Seulement, là, j’ai un gros sentiment de vide que je ne saurai pas expliquer. Tout est allé très vite finalement, et en même temps si je ne l’avais pas fait j’aurais pas tenu jusque-là.
J’ai de grosses difficultés à réaliser tout ce qui m’arrive, je n’arrive pas à faire la « jointure » entre ma vie d’avant et celle de maintenant. Par exemple dans mes rêves j’ai toujours les cheveux longs, quand je dois me représenter, involontairement je me mets les cheveux longs. En ce moment je repense à l’année dernière, où en plus j’étais en couple avec un homme hétéro. J’étais malheureux et je pétais des câbles, mais tout était paradoxalement plus simple. Il y a ce rapport bizarre à mes cheveux que je saurais pas expliquer. Quand je parle aux gens de manière plus personnelle, j’ai toujours l’impression d’être « celle d’avant » alors même que des personnes ne m’ont jamais connu au féminin bien que je ne "passe" pas.

J’ai l’impression aussi qu’il y a une difficulté à « assumer ». J’ai grandi dans un milieu plutôt élitiste, où on n’en parlait pas ou où on s’en moquait. J’ai l’impression qu’une partie de moi accepte pas d’être « ça », d’être un mec trans, d’être gay, quand je pouvais avoir l’air d’une femme hétéro avec un côté légèrement androgyne qui me distinguait.

En prime, je sais que je ne ressens pas les choses de manière binaire, je me vois jusque quelque part dans le masculin et il y a des jours flous. Mais j’ai fait le choix de pronoms et prénoms très binaires, ça me convient mais c’est aussi pour qu’on me foute la paix. Parce qu’il y a des gens qui arrivent encore à dire PrénomM « elle », alors imaginez, parler de non-binarité… En prime je suis dans un milieu qui adoooore déconstruire le genre, au point où je suis devenu la personne vers laquelle on se retourne quand il faut l’ouvrir sur les questions de genres. Je me retrouve malgré moi à porter la parole de femmes cis qui n’ont pas conscience de ce que je traverse, et parler de ça, ce serait donner le bâton pour me faire battre. On commence aussi à me poser des questions sur ma sexualité, et le regard des mecs hétéros qui se découvrent subitement plus ouverts (puis se ravisent en se disant qu’en fait mon parcours c’est du sérieux) est pénible à gérer aussi.

J’ai l’impression que j’ai pas le droit de douter. Que si jusque-là j’ai sauvé ma peau notamment à l’école, c’est parce que je me suis montré très ferme et que j’ai laissé personne me ranger dans la case des neutres pour servir leurs fantasmes théoriques sur « le queer ».

Bref je me sens mal. Je sais pas trop quoi faire. J’avance et en même temps j’ai l’impression d’être aspiré dans un truc compliqué. Si d’autres sont passé-es par là, je serais soulagé d’en discuter, bien que mon message soit sûrement confus. Merci :tchin:
j'aime les fleurs :lire:

Avatar de l’utilisateur
Msora
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 252
Inscription : 14 Nov 2016 11:57
Âge : 22
Localisation : Dordogne
Situation : Trans
Genre : Homme transgenre
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Contact :

Re: Gros doutes en cours de route

Messagepar Msora » 22 Fév 2018 18:31

Je pense que c'est normal de douter, que ce soit avant de commencer sa transition et même en cours de route. Personnellement, j'ai commencé la T il y a deux ans, et opé du torse il y a 1 an, et pourtant certains jours le doute m'assaille et je me pose un peu les mêmes questions ... Je pense que l'être humain est ainsi fait, et que ça ne veut pas pour autant dire que tu fais une erreur en transitionnant.

Pour ce qui est de la représentation, j'en suis a un stade où j'ai A MON SENS terminé ma transition, j'ai fait tout ce que je souhaitais faire (même si ça peut changer on ne sait pas), pourtant il m'arrive de me voir comme la "fille" qu'on m'a "forcé" à être avant, pendant plusieurs années quand je parlais de moi dans ma tête je disais souvent "elle" et je m'en voulais terriblement ... Mais c'est aussi une question d'habitude, pendant tout le début de ta vie on t'a assigné fille, et forcément c'est rentré dans ton cerveau. Du coup changer les habitudes de ton cerveau ça prend du tout. Je pense que quand le regard des autres refletera plus ce que tu es vraiment, ton propre cerveau suivra.


Tu peux décider de vivre en tant qu'homme pour l'administration et les gens "extérieurs" et de ne pour autant pas te reconnaitre en tant qu'homme mais plutot en tant que personne non binaire, ce n'est pas incompatible, le plus important c'est ce que tu souhaite vraiment, et si ça doit te prendre un peu de temps et bien prends ce temps, c'est important :) Il faut être en paix avec soi même (même si c'est plus facile a dire qu'à faire)

Avatar de l’utilisateur
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 776
Inscription : 30 Oct 2016 22:56
Âge : 31
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Gros doutes en cours de route

Messagepar PauSG » 23 Fév 2018 12:02

Ca me semble tout à fait naturel de douter, et rien ne t'empêche de faire une petite pause et de prendre un moment pour reprendre ton souffle.
Peut être que des petits changements t'aideront à te sentir mieux, comme laisser pousser tes cheveux.

C'est clair qu'avec les personnes cis, des fois si tu commences à exprimer des doutes, tu n'es plus pris au sérieux, ce qui est très pénible. Le but d'espace comme ici, ou de groupes de parole si tu as ça dans ton coin, c'est d'avoir un espace safe ou tu peux exprimer tes doutes sans être jugé. C'est important de se laisser des espaces de doute et de questionnement, encore plus en début de transition je trouve, ou parfois les changements vont très vite.
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité