Etre trans ne serait qu’un caprice ?

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
Foxtrot
Galet
Galet
Messages : 104
Inscription : 09 Juin 2017 23:47
Localisation : France
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : il

Etre trans ne serait qu’un caprice ?

Messagepar Foxtrot » 20 Fév 2018 19:37

Bonjour à tous. Je ne suis pas nouveau sur le forum mais je n’y vais presque jamais, ainsi veuillez m’excuser si un sujet de la sorte existe dans des pages antérieures. Ce post sera long et j’espère que les gens qui le liront me suivront jusqu’au bout. Avant de m’insulter ou de me critiquer pour ce titre provocateur, je tiens à dire que je me dis « j’aurais dû être un garçon » alors que je suis né « en tant que fille » depuis que j’ai 11 ans, et qu’aujourd’hui j’en ai 22, que j’en ai parlé à mes proches depuis un an et que j’ai mon rendez-vous chez l’endocrino dans quelques mois.

Ceci étant dit, je suis considéré comme un garçon dans mon entreprise alors j’ai clairement le physique d’une femme (même si mon passing est pas mal). Cependant, il y a deux semaines, lors d’une sortie de bureau, j’ai eu la conversation suivante avec un collègue que je ne connaissais pas bien :

Lui : Ha mais toi t’es une meuf tu peux pas comprendre ! (Ou un truc du genre)
Moi : Justement, je ne suis pas une meuf !
Lui : Ha oui, il parait…écoute c’est pas pour t’offenser mais j’y crois pas à ça. Pour moi faut assumer ton sexe de naissance. Je dis « il » ou « elle » selon ce que la personne a entre les jambes, c’est comme ça, c’est dans le langage. Toi qui dit que t’es un garçon c’est comme moi qui dit que je me considère comme noir. C’est débile.
Pour moi, n’importe qui peut avoir la personnalité qui veut, c’est pas le problème. Mais le sexe c’est un truc dès ta naissance, tu peux pas y échapper.
Moi : Et du coup, tu fais quoi des personnes intersexuées ?
Lui : Les quoi ?
Moi : Tu sais, les gens nés avec deux sexes à la naissance, où les parents choisissent pour l’enfant.
Lui : C’est l’exception qui confirme la règle ! Mais je connaissais pas…


J’arrête là, d’abord parce que nous sommes partis dans un débat inutile car brouillé par la bière, et aussi parce que les personnes intersexuées n’est pas le sujet.

Le lendemain, j’avais répondu dans ma tête aux arguments qu’il avait avancé. C’est-à-dire :

 Il faut assumer ton sexe de naissance : j’aimerais bien, je n’aime pas être en dépression tu sais, d’ailleurs, j’ai passé pratiquement 10 ans à enterrer et repousser le fait de me dire « je suis un garçon » au point que je suis arrivé dans l’âge adulte avec zéro espoir sur l’avenir et sur mon existence. Donc aujourd’hui, j’assume. J’assume le fait de m’identifier en tant que garçon.
 Le langage est une construction, donc dire « il » ou « elle » selon les attributs génitaux de quelqu’un est aussi aléatoire que de dire « la chaise » ou « le porte-manteau ».

Deux semaines se sont écoulées. Et nous n’avons pas eu de nouvelle discussion, cependant son dernier argument prend de plus en plus de place dans mon esprit. Et alors que le rendez-vous chez mon endocrino approche, je panique.

« Pour moi, n’importe qui peut avoir la personnalité qui veut. »

Bien sûr que n’importe qui peut avoir la personnalité qui veut ! Faisons un tour vers les stéréotypes et déclamons qu’une femme n’est pas forcément douce et empathique et qu’un homme n’est pas forcément colérique et fort.

Le problème, c’est que j’ai toujours été partisan du « l’esprit est plus important que le corps ». Qu’il ne fallait jamais juger par le visage ou le corps et apprendre à connaître les gens. Or, aujourd’hui, c’est l’inverse qui se produit : j’accorde de l’importance à mon corps parce que, selon moi, il ne correspond pas à mon esprit.

Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Un esprit n’a pas de gueule. Un esprit et une personnalité sont informes. On peut être brillant et avoir une sale gueule -ce qui n’est pas mon cas, j’ai la tête qui va avec l’esprit, c’est-à-dire la tête d’un crétin- mais passons. On peut avoir une personnalité extraordinaire coincée dans un corps qui n’a rien de particulier, presque passe-partout. On peut être magnifique et avoir la personnalité d’un ongle.

En réalité, personne n’a le physique « qui correspond à son esprit ». Des tas de personnes se font faire des chirurgies ou des traitements pour se sentir mieux. Je prends l’exemple du « Pourquoi tu te fais refaire les seins ? Accepte ton corps comme il est ! ». En vérité, j’ai du mal à démarquer ce qui part de l’esthétique pour aller à ce qui est obligatoire pour ne pas être dépressif. Cette limite est floue et dépend de chaque individu.

Et pourtant, cette limite, je la sentais il y a quelques mois. J’étais dans un sale état et je pouvais sentir, carrément sous ma peau, que j’avais un esprit qui n’allait pas avec mon expressivité de tous les jours, comme quand un gamin essaye d’entrer une boite carrée dans un trou en triangle.

Et ces moments-là partent et reviennent comme des vagues. Là, je suis dans un de ces moments où je me demande si mon collègue n’avait pas raison. A partir de la seconde où on comprend qu’on peut faire ce qu’on veut dans la vie, autant au niveau de sa personnalité que de son look et de son expressivité, est-ce que se déclamer comme « homme » ou « femme » n’est pas inutile ? La différence entre les deux est simplement physique ! N’est-pas une question de pure esthétique que de ressembler au sexe opposé ? D’ailleurs, certains mecs trans ne prennent pas de traitement et ne font pas de chirurgie ! Comment ça se passe dans leur tête ?

Quand les gens disent « elle » en parlant de moi, je pense souvent « ils se trompent ». Mais ils se trompent de quoi ? Ils se tromperaient s’ils collaient sur moi des stéréotypes ou des messages derrière ce « elle » ! Les gens le font bien sûr, que ce soit conscient ou inconscient, mais encore une fois, quand on part du principe que n’importe qui peut faire ce qu’il veut de sa vie et peut avoir n’importe quelle personnalité, alors il n’y aura pas de stéréotypes associés. Ce sera juste une question de langage. Et pour le physique, cela ne deviendra qu’un choix pour se simplifier ou non la vie (même si un parcours n’est pas simple, mais en finalité je veux dire). Tout comme certaines personnes peuvent décider de se simplifier la vie par la chirurgie esthétique.

Est-ce que vous voyez où je veux en venir ? Est-ce que ça vous a déjà traversé l’esprit ?

Avatar de l’utilisateur
tapis
Gravier
Gravier
Messages : 47
Inscription : 13 Fév 2017 10:00
Âge : 23
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Etre trans ne serait qu’un caprice ?

Messagepar tapis » 20 Fév 2018 20:47

Je comprends tout à fait ton questionnement, pour l'avoir moi-même vécu.

Seulement là, on parle de questionnements plutôt théoriques. La véritable question est de savoir : qu'est-ce qui est bon pour TOI ?

Régulièrement, ce genre de remarques (tout à fait transphobes par ailleurs) m'ont précipité dans une foules d'interrogations. Mais en fait, à un moment, je me suis dit qu'il fallait être pragmatique : je me sens mal en étant reconnu au féminin, mon apparence fait que je suis reconnu comme tel parce que le monde est comme il est, et en prime je ne parvenais pas à me projeter "en femme". Alors j'ai pris la décision de transitionner, et transitionner ça veut dire effectivement plein de choses. Et rien qu'en étant reconnu socialement au masculin, d'un coup je suis devenu bien plus avenant, sociable, beaucoup mieux dans ma peau. Puis j'ai décidé de prendre des hormones, mais c'était mon choix, même si j'ai longuement hésité en partie du fait de ces remarques.

Mais en fait ces réflexions dans le style "chacun peut avoir la personnalité qu'il veut", c'est tout de même une remarque de privilégié à mon sens : quand on ne nie pas ton identité au quotidien, quand tu ne subis pas un système divisé en deux qui t'assigne directement à un genre dans lequel que tu ne te reconnais pas, ça ne veut pas dire grand chose.

Cependant, rien ne t'interdit de prendre le temps qu'il faut pour te décider dans tes différentes démarches. Il y a autant de parcours que de personnes trans, et ce n'est pas une course. Mais ce genre de propos ne doit pas te pousser à te refuser des décisions qui pourraient te permettre de te sentir mieux dans ta vie.

J'espère que mon petit pavé pourra apporter un peu à ta réflexion :tchin:
j'aime les fleurs :lire:

zooey
Gravier
Gravier
Messages : 26
Inscription : 16 Nov 2016 16:33
Âge : 43
Localisation : pile entre Lyon et Saint Etienne
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Chirurgie génitale : Oui
État civil : Oui

Re: Etre trans ne serait qu’un caprice ?

Messagepar zooey » 21 Fév 2018 09:09

Bonjour,

je suis d'accord avec la réponse de tapis. A un moment, toutes les questions théoriques qu'on peut se poser n'ont pas forcément de réponses. Du coup la seule question qui mérite d'être élucidée c'est : qu'est-ce que je peux faire pour enfin aller mieux ? Et tant pis si la réponse que tu y apportes ne convient pas aux gens qui ont décidé que la seule réponse valable c'est de s'assumer comme on est.

Après, avoir des interrogations à la veille de rendez-vous importants ça n'est pas si bizarre que ça. Le fait de passer une étape est quelque chose qui fait réfléchir, surtout si tu es quelqu'un de facilement assailli de doutes (comme moi). Mais le fait d'avancer m'a aussi permis d'y voir clair, l'important est de suivre son rythme.

Il y a peut-être aussi un moment où il ne faut plus se placer au niveau intellectuel, raisonné, mais au niveau des ressentis. Moi aussi j'ai entendu des réflexions comme celles que tu as entendues, mais à un moment, tous les arguments "intellectuels" ou "moraux" (style faut s'assumer) glissaient sur moi comme de l'eau car aucun ne faisait le poids face à l'évidence de mon ressenti et la certitude que ce que j'allais faire allait positivement changer ma vie. Et ça tous les gens qui tiennent des discours ne peuvent pas savoir. Malgré les doutes et les interrogations que tu as j'espère que tu trouveras la solution qui te conviendra personnellement.

Avatar de l’utilisateur
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 1033
Inscription : 30 Oct 2016 22:56
Âge : 32
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Etre trans ne serait qu’un caprice ?

Messagepar PauSG » 21 Fév 2018 14:15

Je plussoie les autres, je pense qu'il vaut mieux essayer de rester sur le concret que de réfléchir sur des choses très théoriques, qui ont tendance comme tu le décris à devenir des question et viennent et vont sans cesse et nous occupe le cerveau au point de devenir obsédantes.
Je pense qu'on est beaucoup à être passé par ces questionnements, et que pour certains (je me range dans cette catégorie, je ne dis pas que c'est ton cas), c'est presque une manière de justifier de ne rien faire. Comme si on disait "tant que je n'ai pas trouvé de réponse à cette question, je ne peux pas transitionner". On se retrouve du coup avec une "bonne raison" de ne rien faire, ce qui est assez sécurisant parce qu'en début de transition on a souvent l'impression d'être au pied d'une montagne qui est impossible à atteindre.

Essaye de te recentrer sur toi. Si tu étais seul au milieu d'une ile déserte, est ce que tu voudrais te genrer toi même au masculin, avoir un corps de telle ou telle façon, coiffer tes cheveux de telle ou telle façon?
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

couss
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 567
Inscription : 30 Mai 2017 22:51
Âge : 28
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Etre trans ne serait qu’un caprice ?

Messagepar couss » 21 Fév 2018 15:24

Les voyages m'ont beaucoup aidé pour répondre à cette question. Pendant un moment je me demandais si je ne complexais pas à cause des préjugés des autres. Et que si je décidais d'en avoir rien a faire de ces préjugés je serai moins complexé et je m'accepterais. Mais arriver dans un pays dont je ne parlais pas la langue (je ne savais pas si on s'adressait à moi comme à une femme ou comme à un homme), savoir qu'on ne me connaissait pas, que je pouvais être qui je voulais c'était génial. J'avais l'impression d'être moi, d'être libre, et quand je suis revenu en France, j'étais juste très énervé qu'on me considère comme une femme. Et à l'étranger, j'ai aussi constaté que la grosse ombre au tableau était mon reflet, le regard que je portais sur moi, qu'alors que j'étais heureux d'être un homme, le décalage avec mon physique était insupportable. J'ai donc compris que je ne reviendrai pas en arrière et qu'il fallait même que j'aille de l'avant pour changer physiquement, et que je le faisais pour moi et pas à cause du regard des autres. Que je ne pouvais plus juste être un esprit, que le corps devait suivre
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

Avatar de l’utilisateur
Foxtrot
Galet
Galet
Messages : 104
Inscription : 09 Juin 2017 23:47
Localisation : France
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : il

Re: Etre trans ne serait qu’un caprice ?

Messagepar Foxtrot » 21 Fév 2018 22:30

Je dois dire que vous me rassurez beaucoup !

=> Tapis . Je pense que l'expression "je ne parvenais pas à me projeter "en femme" est pile celle qu'il fallait. C'est exactement ça. C'est ce qui décrit au mieux ce que je ressens, donc merci pour avoir écris ça ! Tu as également raison pour le fait qu'on a notre identité niée, c'est difficile. J'ai toujours eu tendance à m'adapter, sans jamais me conformer, c'est-à-dire que je faisais ce que je voulais tant que je ne faisais pas de vagues qui auraient eu un trop grand impact sur moi ou sur mes proches. Affirmer être un garçon me semblait être trop. Du coup parfois quand j'entend des gens dirent que les trans est une illusion de l'esprit, j'ai tendance à me dire qu'ils ont peut-être raison...à tord.

=> zooey. Je suis toujours assailli de doutes, et tu as raison, l'approche de mon rendez-vous me fait stresser de plus en plus, alors qu'il y a 4 mois, j'étais effondré à l'idée que j'allais devoir attendre si longtemps avant d'accéder un traitement...j'espère que tout sera plus clair quand j'aurais commencé.

=> PauSG. Avec ta métaphore sur une île déserte, je me verrais directement en homme xD Je crois faire parti de ces personnes qui se questionnent à l'infini sans agir. Si j'arrive à me retenir d'annuler le rendez-vous , ce sera déjà une victoire.

=>couss. C'est exact, le corps doit suivre. J'ai mis 22 ans à l'accepter xD j'avais envie de voyager, ton témoignage m'a donné envie de repartir, merci xD


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité