sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
Simon
Gravier
Gravier
Messages : 49
Inscription : 13 Nov 2016 21:19
Âge : 25
Localisation : Lyon
Situation : Trans
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar Simon » 01 Déc 2017 21:26

Bonjour tous,

Je suis en recherche d'expériences ou de conseils de la part d'autres transmasculins sportifs.
Pour que ma situation soit compréhensible : Je suis hormoné et j'ai changé d'état civil. Je joue dans une équipe sportive où mes coéquipiers ignorent donc que je suis trans.
Je joue en compétition "au plus petit niveau possible" mais comme c'est du handisport, c'est au niveau national. (ça ne veut pas dire que je suis un sportif de haut niveau :P )

Bref, comme en plus dans le monde du handisport, il y a une probabilité peut être plus élevée que dans le sport valide que les joueurs suivent des traitements médicaux, tous les joueurs engagés en compétition doivent vérifier si leurs traitements sont référencés par l'agence française de lutte contre le dopage, et si tel est le cas, demander une "autorisation d'utilisation thérapeutique".

Vu que je prends de l'androtardyl, c'est évidemment considéré comme un produit dopant. Je me demande donc comment réagir. Il me semble avoir 2 possibilités :
-Mentir et dire que je ne prends rien
-Faire un CO et dire que je suis trans, donc que je prends de la testo.

Sauf que je vois des inconvénients aux 2 situations :
Dans le premier cas : Cette année, aucun risque d'être embêté, mais il y a quand même des chances que je déménage, donc change d'équipe, donc je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait. Je ne pense pas avoir une carrure paralympique, donc le souci n'est pas trop là, mais si dans quelques années je me retrouve obligé de dire que je suis trans (parce que contrôles, parce que vérifications plus sérieuses...) alors ça revient à admettre que j'ai menti auparavant, et je me demande quelles conséquences ça peut avoir... (pas bonnes)
Dans le second cas : Je n'ai pas de problème personnel à dire que je suis trans, y compris au coéquipier qui est en charge de ce sujet (et pas de problème que ça s'ébruite non plus). En revanche, j'ai peur d'être victime de transphobie plus au niveau administratif / fédéral, et éventuellement qu'on m'empêche de jouer. (Et accessoirement qu'on me demande de la paperasse médicale / transphobe pour justifier cette autorisation d'usage thérapeutique). Si je pousse un peu plus loin : J'ai peur aussi que le fait que ça se sache puisse être utilisé contre moi, au moment de changer d'équipe, lors de compétitions...

Bref, du coup, j'en appelle à vos lumières, si vous êtes ou avez été impliqué dans du sport en compétition (à tous niveaux) tout en étant trans, si vous avez été confronté à ce choix cornélien, et la décision que vous avez prise, et ses conséquences...
Ou si vous avez des infos autour de ces thématiques, ou des suggestions/conseils sur la conduite à tenir... Sachant qu'il faut que je fasse un choix dans la semaine (sinon c'est trop facile :roll: )

Merci, et au plaisir de vous lire !
"when we speak we are afraid our words will not be heard or welcomed. But when we are silent, we are still afraid. So its better to speak"

Avatar de l’utilisateur
LeSautelutin
Pierre moussue
Pierre moussue
Messages : 289
Inscription : 17 Déc 2016 20:12
Âge : 21
Localisation : Correze
Situation : Trans
Genre : FtLutin
Pronoms : il
Hormoné : Oui

Re: sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar LeSautelutin » 02 Déc 2017 11:54

Je n'ai jamais fait de sport en compétition. Mais est-ce que tu peux pas dire que une semi-vérité si tu veux pas dire que t'es trans? Genre: que t'as un souci qui fait que ton corps ne produit pas lui-même de la testo, et que tu suis un traitement pour ça? Il y a pas mal d'hommes-cis qui sont dans le cas aussi (faut pas oublier que l'androtardyl ça a été surtout développé pour les hommes-cis à la base)
Bonne chance à toi ;)
J'aurais bien voulu être doué avec les mots... mais mes phrases déraillent toujours...

"Élan de Vie
Murs oubliés
Libre
"
-Le Pacte des Marchombres, Ellana - Pierre Bottero


http://terresdartistes.fr/merel-vdh/

esquare
Gravier
Gravier
Messages : 26
Inscription : 14 Nov 2016 00:55
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar esquare » 02 Déc 2017 14:07

Je me pose la question.
Si tu as tes papiers au masculin, sont pas sensé savoir que t'es trans.
Et même lors d'une visite médicale si on reste habillé, ce qui est assez fréquent dans bcp de visite pareil je pense que les médecins capterons pas.
Et même en sous vêtement, c'est pas dit non plus.
Du coup est ce que ça se voit qu'il y a utilisation d'androtardyl lors de test sanguins ?
Ou se base t'il sur les taux hormonaux "dit normaux" pour un individu dit homme ? et font des exams plus poussé si il y a un doute ?
C'est en ça que je trouve complétement discriminatoire les sports à haut niveau, car sont bien emmerdé pour déterminer le genre des sportifs/ves. Cf les discriminations envers les inters dans le sport par exemple ou les tests de genre dans le sport.
Ou comme dit le saute lutin quid des hommes cis qui on un apport de T ? éjecté des compétitions ?
Parce que en soi, quand on est sous T ce qui est visé par les endocs c'est de nous mettre dans les taux classique de T comme pour un homme cis. Donc si on est dans les "clous" et classé dans la catégorie M je vois pas en quoi ça leur poserai un problème pour les comités sportifs.....
Bon courage =)

Avatar de l’utilisateur
Noah
Caillou
Caillou
Messages : 85
Inscription : 15 Nov 2016 17:17
Âge : 23
Localisation : Montélimar
Situation : Trans
Genre : Masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Contact :

Re: sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar Noah » 02 Déc 2017 17:37

Je comprend pas très bien le problème les test anti dopage à la rigueur c'est le stupéfiant etc. Et si une prise de sang ba ton taux de testo est dans la normes vu que tu te surdose pas. Donc y a aucun mensonge et aucun risque que ça se sache. Personne ne peut savoir que tu fais des injections chez toi. Et même si ta fédération ou je sais pas qui apprend que tu as eu un CEC ou des opérations etc y a pleins d'autres choses à par la transidentité qui peut le justifier. Les fédérations de sports pousse pas à ce point les recherches. Il y a bien des dopés qui finissent champion du monde donc je pense pas que tu risques quoi que ce soit.
Youtube Transition NoEwAr FTM :arrow: https://goo.gl/1cLARa

YouTube Musculation :arrow: https://goo.gl/hDF7Up

Facebook :arrow: https://goo.gl/6VMWuJ

Parcours Forum :arrow: https://goo.gl/umYz8n

Avatar de l’utilisateur
Junk
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 379
Inscription : 30 Oct 2016 22:57
Âge : 29
Localisation : Loin, très loin
Situation : Trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui

Re: sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar Junk » 02 Déc 2017 17:47

Il me semble (mais je n'en suis pas sûr) que l'Androtardyl est considéré comme produit dopant en sport de compèt s'il est utilisé par des femmes (comprenez "individus reconnus à l'état civil comme des femmes, ce qui -pour l'administration- inclue malheureusement les mecs trans qui n'ont pas fait le changement d'état civil). Ou bien s'il est utilisé par des mecs sans prescription médicale.

Toi tu as fait ton changement d'état civil donc l'administration est dans l'obligation de te considérer comme un mec au même titre que n'importe quel autre. Tu as une prescription médicale, comme pour un mec cis qui serait en déficit de testo en quelque sorte, donc ça ne devrait pas te poser de souci je crois. À ta place j'opterai pour la deuxième solution, pour ne pas te retrouver en tort et être accusé d'avoir menti, etc...

Avatar de l’utilisateur
Simon
Gravier
Gravier
Messages : 49
Inscription : 13 Nov 2016 21:19
Âge : 25
Localisation : Lyon
Situation : Trans
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar Simon » 04 Déc 2017 18:52

Merci pour vos retours, c'est marrant car j'y retrouve vraiment les 2 points de vue entre lesquels j'hésite, et les 2 je les trouve défendables.
Après un temps de réflexion ce week end, je me dis que je partage plutôt le point de vue de Noah et Esquare.
J'ai hésité du coup à en parler à un coéquipier (celui qui gère ça) donc de lui faire mon CO et de lui demander son avis, mais en fait, je pense que si je lui en parle, il me dira "du coup" de faire une demande.
En vrai, je joue en N2, j'ai clairement pas envie de faire de la paperasse, il est vrai que je ne vois même pas quel risque il peut y avoir... Donc j'ai décidé de ne rien dire, et si un jour je joue à un niveau supérieur, alors là je verrai ce qu'il en est.

(En vrai du coup la seule conséquence, c'est que je ne peux plus faire de coming out trans à l'équipe. Mais je pense que c'est bon, je vais continuer à jouer en étant stealth, comme j'ai fait dans mes équipes précédentes...)
"when we speak we are afraid our words will not be heard or welcomed. But when we are silent, we are still afraid. So its better to speak"

Avatar de l’utilisateur
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 611
Inscription : 30 Oct 2016 22:56
Âge : 31
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar PauSG » 04 Déc 2017 22:23

Hello Simon, j'arrive après la bataille. Dans l'absolu, je pense que si un jour tu te faisais contrôler tu pourrais "jouer au con" et dans pas mal de sports si c'est le 1er contrôle et qu'il n'y a clairement pas de volonté de tricher, ça passe.

Sinon tu pourrais aussi tout à fait dire que tu prends de la testo, sans dire que tu es trans. Après tout l'androtardyl est principalement pris par des hommes cis qui ont un déficit de testo.
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

Avatar de l’utilisateur
Simon
Gravier
Gravier
Messages : 49
Inscription : 13 Nov 2016 21:19
Âge : 25
Localisation : Lyon
Situation : Trans
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: sport, hormones, et autorisation d'utilisation thérapeutique

Messagepar Simon » 06 Déc 2017 19:15

Merci pour ton retour PauSG, il confirme du coup ma volonté de ne pas souhaiter faire de paperasses pour ça. En vrai, c'est pas le fait de dire que je suis trans qui me pose problème ou qui me questionne, c'est juste pour éviter autant que possible les trucs administratifs, les certificats médicaux, etc... Tant qu'à la fin ça ne risque pas de me retomber dessus.
(Parce que si je me lançais dans une procédure d'autorisation d'utilisation, que je sois trans ou pas, il faudrait que je produise des documents/justificatifs/etc, et c'est ça qui m'importune, et non le coming out).
"when we speak we are afraid our words will not be heard or welcomed. But when we are silent, we are still afraid. So its better to speak"


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité