Coming out inversé - après la transition

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
mystère
Galet
Galet
Messages : 174
Inscription : 09 Nov 2016 22:56
Âge : 35
Localisation : Nomade sans frontières
Situation : Trans
Genre : arc-en-ciel
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Coming out inversé - après la transition

Messagepar mystère » 13 Déc 2016 23:17

Simon : si si, c'est clair, c'est pour ça que j'ai précisé que j'avais répondu un peu à côté; après dans le cadre actuel, je ne suis pas à un niveau de fréquentation où on en vient à "parler de soi" de manière très personnelle dans les discussions, c'est de la socialisation vraiment très "lâche", donc bon : " salut ! c'était sympa le cours de machinchose aujourd'hui - ah au fait je suis trans !" je trouverais ça à côté de la plaque vu le contexte.

Avatar de l’utilisateur
PauSG
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 772
Inscription : 30 Oct 2016 22:56
Âge : 31
Localisation : Paris
Situation : Trans
Genre : Mec trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui
Contact :

Re: Coming out inversé - après la transition

Messagepar PauSG » 14 Déc 2016 13:46

C'est vrai Simon que parfois je me trouve dans des situations ou j'ai "envie" de le dire, parce que sinon je sens que ça me bloque. Des fois pour amener le sujet je parle de l'asso dont je fais partie ou d'évènements d'actualité (comme la loi sur la Justice du XXIe siècle). Après il y a des gens qui ne connectent pas, ou qui pensent que j'ai unE proche trans. Dans ces cas là j'en remets une couche et je leur dis clairement.

Au boulot c'est plus compliqué je trouve, parce que les échanges sont un peu aseptisés, et on parle souvent de choses banales. Dans d'autres cercles ça peut aller assez vite, parce que je ne m'interdis pas de raconter que je faisais du foot féminin avec telle personne, ou à participer à un débat sur des sujets "féminins" (soutif, règles, etc.).
Le blog de mon parcours: http://transboiramble.blogspot.fr/

Radis
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 39
Inscription : 30 Oct 2016 22:57
Situation : Trans

Re: Coming out inversé - après la transition

Messagepar Radis » 14 Déc 2016 14:27

Pouet

Au niveau professionnel je ne peux clairement pas dire que je suis trans (après, je suis encore en CDD jusque fin aout, ça sera donc une bonne occasion pour le dire) (le social n'est pas le secteur le plus tolérant). J'en suis encore à dire à certaines personnes que l'instinct maternelle n'existe pas donc bon... (et c'est un environnement où il ya pas mal de salafistes extrémistes donc j'aimerai vraiment rester vivant).

Au niveau perso je ne peux pas envisager d'avoir une quelconque relation avec quelqu'un qui ne saurait pas que je ne suis trans, surtout que je ne supporte pas d'être considéré comme un mec non trans. Donc je le dis mais pas en mode CO, comme Pau et cie, je l'inclus dans la conversation et basta.
Je réponds aux questions intelligentes (état civil, transphobie) mais pas aux autres (après, si la personne estime avoir le droit de me questionner sur quelque chose qui aurait un rapport avec mon corps (hors drague et cie) j'estime avoir le droit de la dégager de ma vie (je suis un sale type)).

Par contre, je fais des interventions en milieu scolaire avec sos homophobie, et à la fin se pose quasi tout le temps la question de savoir si les intervenants sont LGBT.
Une fois les élèves étaient en mode "non mais les trans on les repère" et je disais à un gamin " je suis sur que tu as déjà vu une personne trans dans ta vie", le gamin niait (et mon binome était plié de rire). Quand, en fin d'intervention, j'ai dit que j'étais trans j'ai cru qu'ils n'allaient jamais s'en remettre.
En général je dis que j'ai fait toutes les lettres de LGBT et je les laisse réfléchir (ça fonctionne plutôt bien).

esquare
Caillou
Caillou
Messages : 54
Inscription : 14 Nov 2016 00:55
Situation : Trans
Pronoms : il

Re: Coming out inversé - après la transition

Messagepar esquare » 23 Jan 2018 20:57

En mode déterrage de topic.
Je viens de le relire. J'ai jamais réussi comment trop me positionner par rapport à cette question mine de rien très récurrente dans ma vie.
Et on y pense pas trop en début de parcours. Perso c'était mon cas.
Comment seront mes relations avec les gens avant, pendant, et après transition.
Je suis clairement plus à l'aise dans mes relations sociales avec les gens qu'avant mes démarches , mais niveau amitiés je ne me sens pas forcément à l'aise même avec des gens que je connais de longue date. Et niveau intime autant dire que je préfère ou me résigne souvent à l'abstinence plutôt que d'aborder le sujet ou de tenter quelque chose, ça me barbe d'avance d'essuyer refus, devoir être pédagogue, expliquer.... de pas avoir le luxe de faire du sexe sans que ça devienne tout un blabla avec la personne en face.

Pour les ami.es qui savent ça me lourde souvent.
Je sais pas. J'ai toujours l'impression que même si mes ami.es sont cool, sympa, y a toujours ce truc que bein avant d'être toi, une personnalité, un individu, je suis d'abord trans à leurs yeux. Après je sais pas si c'est moi qui me focalise trop là dessus parfois. Ou toutes ces fois ou t'as l'impression qu'il y a un truc pas naturel quand t'interagi avec tes potes, que tu seras toujours un peu "différent".

Concernant les nouveaux arrivant dans mon champs d'amitié je suis très très frileux à l'idée d'en parler.
Hormis les personnes lgbtqi+ là y aucun soucis. Encore que, en fait les personnes cis c'est loin d'être de la tarte en fait ^^
J'ai jamais eu la sensation que ça m'est apporté grand chose de partager l'info si ce n'est de me dire bon y aura pas de mauvaises surprises et je serais si la personne est intolérante mais je me retrouve dans la situation plus haut. Mais même sans le dire je ne me sens pas naturel et j'ai la sensation de "mentir". Ton passé, ta famille que tu veux jamais présenter. Voir même d'ancien ami.es. Que dans ma façon d'agir y a des trucs qui leurs paraissent trop chelou pour ce qu'est sensé "être un mec" ou un bug dans la matrix ^^. Que dès que ça parle de sexe j'ai la peur bleue de me faire "démasquer". N'ayant jamais eu les sensations d'une bite cis et tout les phénomènes biologiques que ça concerne.
Le malaise que j'ai quand je suis qu'avec des mecs cis.

Et un truc qui me saoûle par dessus tout c'est quand on me propose d'aller nager ou que je veux me mettre torse nu. Je suis opéré mais je me farde une bonne double et les cicatrices qui vont avec => c'est pourquoi que ta été opéré. -_- j'y ai le droit quasi à chaque fois ou des regards qui en dise long.
Et je suis juste pas crédible quand je réponds autre chose, et si j'évite de répondre, les gens cogitent encore plus.
Bref.
Finalement à des gens que je sais que je reverrai jamais j'aurai moins de mal à le dire vu que je les fréquentes pas et que si ça peut les faire cogiter sur la question c'est déjà ça de gagné. Mais avec des proches j'ai l'impression que ça me colle à la peau et c'est juste insupportable.


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité