Formuler nos réalités, invention de mots?

Relations sociales, acceptation, coming-out...
Avatar de l’utilisateur
Loup
Galet
Galet
Messages : 102
Inscription : 13 Nov 2016 22:23
Âge : 29
Situation : Trans
Genre : Garçon trans
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Loup » 18 Nov 2016 22:00

Le titre de mon sujet n'est peut-être pas très évocateur... Si quelqu'un a une idée plus percutante qu'il n'hésite pas!

En transitionnant, je me suis retrouvé confronté au manque de vocabulaire existant pour traduire une partie de mes réalités.

Par exemple, j'étais très mal à l'aise avec le terme de "passing" / "passer". Après maintes réflexions pour trouver un terme de remplacement à la fois représentatif de mon ressenti et compréhensible sans plus d'explication, j'ai opté pour "reconnaissance". Par exemple: "Il m'a reconnu au masculin tout de suite.", "Cette veste améliore ma reconnaissance au masculin.", ...

Un autre souci: nommer ma partenaire sans tomber dans un modèle hétéro... Je m'explique. Je suis en couple avec une fille lesbienne (nous étions déjà ensemble avant ma transition). Je n'ai jamais eu de problème à dire que j'étais avec une fille lorsque j'étais socialement identifié comme fille. Et maintenant... Ben, maintenant, je suis très mal à l'aise de dire que j'ai une copine. Parce que si les gens ne savent pas forcément que je suis trans je me retrouve projeté dans un modèle hétéro auquel je ne m'identifie pas du tout..!

Pour l'instant, je me retrouve à dire des trucs étranges comme: "Oui, on est parti en vacances avec ma copine. Elle est lesbienne." ou (si les gens ont une petite idée de ce que ça veut dire) "J'ai une copine, mais on est queer."
Ma copine est confrontée au même problème... On cherche encore un terme qui serait à la fois équivoque quant à notre situation de couple et au fait que nous ne sommes pas un couple hétéro.
Auriez-vous des idées?

Ou avez-vous inventé des mots pour formuler vos réalités?

Avatar de l’utilisateur
Mr. K
Gentil Modo
Gentil Modo
Messages : 318
Inscription : 30 Oct 2016 23:00
Âge : 34
Localisation : 59
Situation : Trans
Genre : Pédé gothique
Pronoms : il
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
Contact :

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Mr. K » 18 Nov 2016 23:34

C'est super intéressant comme question. Je ne vais pas des masses t'aider vu que je suis aussi dans une galère langagière en ce moment sur certaines réalités,mais j'en comprends d'autant plus le besoin.

"reconnaissance" c'est vraiment bien. Je dis parfois "identifié correctement". Pour ton couple, je comprends, les définitions homo/hétéro appliquées à moi ne me conviennent pas non plus. Alors quoi ? s'inventer un mot ? fureter du côté du vocabulaire anglais ? Brainstormer un bon coup ici ? Pas simple comme question.
Le petit clic indispensable du jour
- Absent pour le moment, merci d'envoyer vos demandes en mp vers d'autres modos ;) -

Avatar de l’utilisateur
Kane
Gravier
Gravier
Messages : 28
Inscription : 14 Nov 2016 01:57
Âge : 24
Situation : Trans
Genre : Androgyne
Pronoms : Il-iel
Hormoné : Oui

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Kane » 19 Nov 2016 12:22

Je comprend ce que tu veux dire, moi aussi je suis pas fan du terme "passing" (il me semble qu'il y avait eu un sujet sur le fofo vert à propos de ce mot en particulier d'ailleurs), je l'utilise un peu par défaut parce que tout le monde comprend ce que ça signifie mais c'est tout.

Je me demande aussi toujours ce que je dirais aux gens si je voulais leur expliquer de manière simple et compréhensible mon identité de genre, en gros pouvoir répondre à la question : t'es une fille ou un mec ? (parce que "quel est ton identité de genre", c'est pas vraiment une question que j'ai déjà entendu en dehors du milieu trans :/ )
Androgyne : pas bon, les gens croiront que je parle de style vestimentaire ou je ne sais quoi. Garçon : je ne le dirais jamais de moi même car ce n'est pas vrai, mais je laisse les gens me genrer comme ça par défaut. Intergenre : pareil qu'androgyne, les gens comprendront pas trop, et risqueront de confondre avec intersexué, ce qui est faux aussi (enfin de ce que j'en sais, mais ça me semble improbable). Trans : ça ne veut rien dire en terme de genre, on peut être trans et être de n'importe quel genre possible, et puis je refuse de me définir comme ça en premier lieu, si quelqu'un qui connaît un peu le vocabulaire LGBT me pose la question, je préfère lui répondre que je suis intergenre. Bref la galère. J'évite cette question comme la peste.

J'ai bien peur qu'utiliser des mots pour communiquer un ressenti/une situation qui n'en a pas encore vraiment, c'est condamné à être un exercice d'équilibriste : il faut que le terme soit suffisamment parlant à la fois pour soi et pour son interlocuteur... Personnellement je suis pas fan de l'invention de mots/utilisation d'une terminologie très confidentielle en dehors du milieu trans pour communiquer (comme tous les termes pour désigner l'infinie variantes des genres), la personne en face ne comprendra probablement pas, et n'aura pas forcément envie de s'approprier le terme...

Pour ta situation en particulier, c'est vrai que c'est épineux comme problème... peut être que tu pourrais dire "je sors avec quelqu'un" ou "je suis en couple" (ne pas préciser le genre de ta copine dans la phrase) ?

Avatar de l’utilisateur
Stef
Gravier
Gravier
Messages : 9
Inscription : 17 Nov 2016 13:09
Localisation : Argentine / Portugal
Situation : Trans
Genre : trans
Pronoms : il
Contact :

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Stef » 19 Nov 2016 14:11

moi non plus je n'aime pas le terme passing je le traduis comme " se faire passer pour " beurk
Quand à tomber identifiéEs en hétéro ..je ne comprend que trop bien..je préfère nous sommes queer a " ma copine " je n'aime pas l'adjectif possessif et je suis a 1000 % pour y ajouter un prénom ..tant de femmes de / copines de / mères de / filles de aux cotés d'hommes cis qui eux ont un prénom .
(perso : genre trans j'aime :-) )
Stef

Avatar de l’utilisateur
Spine
Caillou
Caillou
Messages : 72
Inscription : 14 Nov 2016 05:31
Localisation : Grenoble
Situation : Trans
Genre : FtX
Pronoms : Il
Hormoné : Oui

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Spine » 20 Nov 2016 23:52

"To pass as" signifie "passer pour" et "To pass for" peut vouloir dire "se faire prendre pour" donc le terme de passing en anglais renvoyait très clairement à ces notions. C'est pour ça qu'il est maintenant assez vivement critiqué par les trans anglophones. Moi non plus je ne suis pas fan de l'emploi de ce mot, du coup je dis plutôt "lu au masculin" faute de mieux.
Pour l'aspect couple, j'ai eu ce soucis avec mon ex avant sa transition. Je le voyais plus queer masculin que fille (et lui aussi si je ne m'abuse) à l'époque et le fait que l'on nous lise comme hétéros était franchement désagréable...

@Kane: Pour le terme d'Androgyne, je sais que sur l'origine du mot, il désigne les personnes dont on ne sait si elles sont filles ou garçons à la base. Peut être que le mot a été réapproprié depuis mais du coup je n'ai jamais réussi à le voir comme un terme renvoyant à une identité de genre. Enfin quoi qu'il en soit, ce que je voulais dire c'est que malheureusement, des que l'on sort du sempiternel "je suis un garçon" ou "je suis une fille", la très vaste majorité n'arrive pas à comprendre vraiment, quel que soit le terme approprié. Certain.e.s emploient "entre les deux" pour vulgariser leur genre mais ça suscite souvent des questions qui ne sont pas toujours bienvenues quand on n'a pas envie d'éduquer tout le monde... :/

Avatar de l’utilisateur
Kane
Gravier
Gravier
Messages : 28
Inscription : 14 Nov 2016 01:57
Âge : 24
Situation : Trans
Genre : Androgyne
Pronoms : Il-iel
Hormoné : Oui

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Kane » 21 Nov 2016 12:51

Spine : Ouais, je le sais bien malheureusement, c'est pour ça que je garde également "intergenre" en stock, mais là aussi ça peut poser problème, j'ai entendu dire par certaines personnes que le mot était "réservé" aux personnes intersexes...

Avatar de l’utilisateur
Stef
Gravier
Gravier
Messages : 9
Inscription : 17 Nov 2016 13:09
Localisation : Argentine / Portugal
Situation : Trans
Genre : trans
Pronoms : il
Contact :

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Stef » 09 Déc 2016 11:04

Kane a écrit :Spine : Ouais, je le sais bien malheureusement, c'est pour ça que je garde également "intergenre" en stock, mais là aussi ça peut poser problème, j'ai entendu dire par certaines personnes que le mot était "réservé" aux personnes intersexes...

...déjà que l'on est assignéEs en se basant sur nos entrejambes ..alors intergenres serait la même chose se basant sur nos entrejambes ! :shock:
dans la meme veine j'ai des chromozomes XX un taux de testo " mâle " donc je suis intersexe ? :mrgreen:
Stef

Avatar de l’utilisateur
Stef
Gravier
Gravier
Messages : 9
Inscription : 17 Nov 2016 13:09
Localisation : Argentine / Portugal
Situation : Trans
Genre : trans
Pronoms : il
Contact :

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Stef » 09 Déc 2016 11:11

le mot dysphorie me file des boutons , associé a la psychiatrisation , idées pour un nouveau mot ?
Stef

Avatar de l’utilisateur
mystère
Galet
Galet
Messages : 161
Inscription : 09 Nov 2016 22:56
Âge : 34
Localisation : Nomade sans frontières
Situation : Trans
Genre : arc-en-ciel
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar mystère » 09 Déc 2016 14:22

Décalage entre la représentation de soi et l'apparence / l'image donnée (mais c'est super long)
Décalage tout court, c'est un peu fourre-tout...
J'aime bien décalement (oui ça n'existe pas, mais bon ^^) décalement intérieur ? peut-être voir autour du terme clivage ? après pourquoi pas des termes musicaux comme dissonance, par opposition à l'harmonie ? (je sais pas, hein, je jette des idées en vrac)

Avatar de l’utilisateur
Jürgen
Caillou
Caillou
Messages : 55
Inscription : 15 Nov 2016 02:46
Âge : 20
Localisation : DE/FR (PL)
Situation : Intersexe
Genre : masculin
Pronoms : il
État civil : Oui

Re: Formuler nos réalités, invention de mots?

Messagepar Jürgen » 25 Mars 2017 19:52

Kane a écrit :Spine : Ouais, je le sais bien malheureusement, c'est pour ça que je garde également "intergenre" en stock, mais là aussi ça peut poser problème, j'ai entendu dire par certaines personnes que le mot était "réservé" aux personnes intersexes...


Bon, désolé de faire remonter le sujet, mais je voulais quand même y répondre pour y apporter mon avis personnel. Personnel évidement, qui n'engage pas LES intersexes mais juste moi.
Alors depuis quelques temps j'entends de façon assez récurante des non binaires dire ou insinuer que les inter oppresseraient ou invisibiliseraient les personnes NB. C'est de plus en plus courant que les inter soient taxés d'enbyphobes parce qu'ils/elles ont tendance à s'exprimer en parlant du sexe (et souvent du genre) comme d'un spectre avec un pôle mâle (masculin pour le genre) et un pôle femelle (féminin pour le genre, donc) et toutes les nuances possibles entre les deux, en opposition à la vision habituel de quelque chose de binaire et cloisonné.

Alors je ne nie pas que certaines personnes inter sont transphobe, parce que c'est le cas, j'en connais personnellement, il y a des personnes inter qui nient l'existence du genre, qui disent qu'en étant inter on ne peut pas être un homme ou une femme, qui s'opposent a toute assignation médicale, qui sont incapable de comprendre que certaines personnes en ressentent le besoin et qui disent du coup que les trans qui transitionnent médicalement soutiennent d'une certaine façon les mutilations faites aux intersexes. Je dois quand même avouer que personnellement bien que ce ne soit en rien rationnel et que je comprenne tout a fait qu'on veuille faire une transition médicale, ça m'arrive de me sentir mal par rapport à la vision positive que peuvent avoir les personnes trans de leur transition médicale. Et pourtant c'est une bonne chose, c'est même primordiale, malgré tout de façon très viscérale j'ai un sentiment bizarre quand je vois des trans heureux d'avoir leur THS et de pouvoir faire des opérations parce que tout ça pour moi ça me renvois des souvenirs presque uniquement traumatiques.

Je digresse beaucoup, j'en suis désolé. Tout ça pour arriver à la conclusion que malgré tout, selon moi, il n'y a pas d'oppression généralisée de la part des inters, et au niveau de l'invisibilisation ça a même tendance à être l'inverse. Que des gens veuillent se nommer intergenre en soit ça me gène pas mais le problème que ça pose c'est que l'intersexuation est déjà très très méconnue, contrairement à la non binarité qui malgré tout se fait de plus en plus connaitre et dont on parle de plus en plus depuis quelques années. Et il m'est arrivé plusieurs fois qu'on me prenne pour une personne non binaire parce que souvent les gens pensent que "intersexe" veut dire non binaire. Et je me demande (vraiment, c'est pas une façon de parler) si le mot intergenre est si important et "non remplaçable" au sein de la non binarité, au risque de créer une plus grande confusion et de rendre l'intersexuation encore plus invisible et flou au près des personnes cis qui sont peu familières aux notions de genres et aux différences entre sexe(s) et genre(s). Là aussi ça m'est déjà arrivé qu'on me prenne pour une personne NB pour cause d'avoir entendu parler des personnes intergenres dans le spectre de la non binarité et assimilé les intersexes comme intergenres.
mon parcours : viewtopic.php?f=8&t=144
mon blog sur psychoactif (TW; drogues, dépression, psychiatrie, abus médicaux) : https://www.psychoactif.org/blogs/interopid_134352/


Revenir vers « Transidentité et transition sociale »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités