Avoir un enfant durant les études

Être parent et trans
Avatar de l’utilisateur
Jeff
Gravier
Gravier
Messages : 20
Inscription : 17 Nov 2016 20:49
Âge : 23
Localisation : Suisse
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Avoir un enfant durant les études

Messagepar Jeff » 15 Juil 2017 21:15

Bonjour à tous !

Je viens ici pour témoigner de mon projet de vie avec mon chéri. Je trouvais plus pertinent de l'écrire ici plutôt que dans la section parcours car comme ça, les personnes intéressées par l'histoire la trouverons directement, d'autant plus que je ne compte pas aborder tout le reste de mon parcours. Cela dit, si cela vous embête, dites-le moi et je le posterais ailleurs.

Alors, comme dit dans le titre, moi et mon chéri avons décidé de commencer à fonder notre famille. J'ai toujours voulu porter et avoir des enfants et là, l'occasion se présente. Cela fera un an que je suis sous testo le 18 Juillet. Normalement je devrais avoir l'injection de Nebido la semaine prochaine mais je ne le ferais pas. Du coup, d'après les différents témoignage de personne trans* sous Nebido, mon cycle devrait reprendre trois mois après minimum, soit en Octobre dans le meilleur des cas. J'ai de la chance d'avoir un endocrinologue très ouvert alors je ferais chez lui les contrôles de mes taux en Octobre pour voir où cela en est, si j'ai de nouveau des taux d'oestrogènes "normaux".

Comme je l'ai également mentionné, je suis aux études. Je vais commencer en Septembre la faculté de médecine afin de devenir un jour chirurgien. Je sais que cela ne va pas être facile, surtout avec ces six ans d'études, mais moi et mon chéri avons vraiment envie d'avoir un/des enfant/s et nous avons peur que si nous attendons trop, je devienne stérile. D'autant plus que lui est déjà dans la vie active depuis un petit moment.

Si non, d'un point de vue ressenti, je suis très heureux de voir un de mes rêves de toujours probablement bientôt se réaliser mais j'ai malgré tout quelques appréhensions. Je n'ai pas hâte de voir mon corps changer et perdre ce que j'avais gagné durant cette année de T, pas plus que j'ai hâte des changements émotionnels avant et pendant la grossesse. Je suis enfin devenu quelqu'un de moins émotif, alors refaire le chemin arrière me fait un peu peur, j'étais très émotif avant la T. Heureusement pour moi, je vis dans le 90% du temps très bien le fait d'être trans* et je n'ai aucun problème à en parler avec qui que ce soit. Cela dit, j'espère ne pas tomber sur trop de personnes qui ne comprendrons pas mon choix.

Voilà ! Si vous avez des questions et/ou des témoignages à apporter, c'est avec un grand plaisir ! Je vous tiendrais informer de la suite. ;-)
♦ I am and always will be the optimist.
The hoper of far-flung hopes.
The dreamer of improbable dreams. ♦

couss
Galet
Galet
Messages : 123
Inscription : 30 Mai 2017 22:51
Âge : 26
Localisation : sarthe
Situation : Trans
Genre : plutot masculin
Pronoms : il
Suivi psy : Oui

Re: Avoir un enfant durant les études

Messagepar couss » 15 Juil 2017 21:38

c'est un beau projet de vie, et c'est vraiment bien que ton endoc soit ouvert sur ce point.
Après, c'est vrai qu'avoir un bébé durant les études ça peut être un véritable défi en plus de celui d'arrêter temporairement la T et de voir ton corps changer lors de la grossesse (notamment au niveau de la poitrine et des hormones), tu es également jeune.
Cependant tu ne sera pas le premier mec trans à porter son enfant, ni le premier étudiant à être père durant ses études, ni le premier mec de 22 ans à avoir un enfant. En revanche les trois en même temps, c'est peut être possible que tu sois le premier.
La seule chose que je te conseille, c'est d'être certain que tu le fais maintenant car tu te sens prêt à être père et non pas parce que c'est le moment le plus propice d'un point de vue médical. Les études de médecine (après je ne sais pas pour la Suisse) sont éprouvantes, une grossesse et les débuts de vie d'un bébé le sont également (les nuits blanches, etc.). Es tu réellement prêt psychologiquement ? Ton couple est-il solide pour relever ce défi, êtes vous bien prêts tous les deux à organiser votre nouvelle vie autour du bébé ? Si oui, lancez vous. Si tu as un doute en revanche, n'as tu pas la possibilité de te tourner vers une vitrification ovocytaire pour gagner du temps ? Ou même envisager d'avoir un enfant autrement (adoption, GPA, etc.) ?
Je vous souhaite en tout cas beaucoup de bonheur à tous les deux.
Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront.
René Char.

Avatar de l’utilisateur
Jeff
Gravier
Gravier
Messages : 20
Inscription : 17 Nov 2016 20:49
Âge : 23
Localisation : Suisse
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Avoir un enfant durant les études

Messagepar Jeff » 15 Juil 2017 22:32

Hello Couss,

C'est gentil de t'inquiéter pour nous mais cette décision est mûrement réfléchie. Pour tout te dire, nous nous sommes mis ensemble, moi et mon compagnon, à cause de notre fort désir d'enfant. Alors oui, je pense que nous sommes tous les deux prêt à accueillir un nouvel arrivant dans notre vie. Les études de médecine sont aussi très difficile ici, je ne me fais pas d'illusion là-dessus. Je suis conscient que cela va être très dure, mais cela ne me dérange pas. Je suis prêt à dormir peu et de toute manière, je n'ai jamais aimé sortir, faire la fête et ce genre de chose donc je n'ai pas l'impression que je sacrifier quoi que ce soit de ce côté.

Bien évidemment, je sais également que nous ne pouvons qu'imaginer ce que c'est. Tant que l'on a pas d'enfant, on ne sait pas exactement ce que c'est d'en avoir et je pense que personne n'est jamais vraiment prêt avant d'en avoir un. Par ailleurs, cela n'est que mon point de vue, mais j'ai le sentiment qu'il n'existe pas de moment propice pour avoir un enfant. Cela chamboule tellement la vie que l'on a qu'il faut de toute manière tout adapter. Et j'ai de la chance d'avoir un partenaire qui est plus âgé et de ce fait, à déjà une vie posée.

Je n'ai pas de doute, mais j'ai quelques craintes. Mais qui n'en a pas avant d'avoir son premier enfant ?

Même si cela n'entre pas en matière de toute manière, je n'ai pas les moyens de faire une vitrification. D'autant plus qu'il faudrait la faire à l'étranger. Et même si je trouve très louable l'adoption, j'ai vraiment envie d'expérimenter la grossesse et le fait d'avoir un enfant qui soit de moi. Je sais que c'est égoïste mais voilà. D'autant plus que les conditions d'adoptions sont extrêmement dure et que pour un couple homosexuel, cela n'est pas possible en Suisse. Peut-être dans 10-12 ans, je l'espère en tout cas.
♦ I am and always will be the optimist.
The hoper of far-flung hopes.
The dreamer of improbable dreams. ♦

Avatar de l’utilisateur
Kaghan
Galet
Galet
Messages : 183
Inscription : 09 Déc 2016 21:48
Âge : 23
Localisation : (59)
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
Hystérectomie : Oui
État civil : Oui

Re: Avoir un enfant durant les études

Messagepar Kaghan » 17 Juil 2017 17:56

Vouloir un enfant de ton sang n'est pas égoïste je trouve. En tout cas, je te trouve hyper courageux. J'espère que tu n'aura aucun mauvais jugement et je suivrais ce sujet avec beaucoup d'attention. Bon courage à toi que se soit pour tes études ou le reste !
Un jour, j'ai été gentil avec la vie. Elle m'a crachée dessus. Depuis, je rentre dans le tas. Et ça va mieux.

Avatar de l’utilisateur
mystère
Galet
Galet
Messages : 155
Inscription : 09 Nov 2016 22:56
Âge : 34
Localisation : Nomade sans frontières
Situation : Trans
Genre : arc-en-ciel
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Avoir un enfant durant les études

Messagepar mystère » 18 Juil 2017 14:21

Un petit témoignage indirect par ici. Mon médecin généraliste qui est aussi une amie de la famille a eu sa fille alors qu'elle était étudiante en médecine (vers sa troisième année je crois) et elle l'a élevée toute seule (elle était célibataire et n'avait pas de famille pour la soutenir). C'est une femme montée sur piles, elle a une énergie débordante. Quand elle parle de l'époque où elle cumulait les études de médecine avec la prise en charge d'un bébé, je suis toujours impressionné parce que ça n'avait pas l'air facile du tout. Après, elle l'a fait, donc c'est que c'est possible, mais elle a parfois le sentiment de ne pas avoir pu être très présente pendant l'enfance de sa fille à cause de la charge de travail liée aux études.

Avatar de l’utilisateur
mystère
Galet
Galet
Messages : 155
Inscription : 09 Nov 2016 22:56
Âge : 34
Localisation : Nomade sans frontières
Situation : Trans
Genre : arc-en-ciel
Pronoms : il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui
Chirurgie du torse : Oui
État civil : Oui

Re: Avoir un enfant durant les études

Messagepar mystère » 18 Juil 2017 14:23

Un petit témoignage indirect par ici. Mon médecin généraliste qui est aussi une amie de la famille a eu sa fille alors qu'elle était étudiante en médecine (vers sa troisième année je crois) et elle l'a élevée toute seule (elle était célibataire et n'avait pas de famille pour la soutenir). C'est une femme montée sur piles, elle a une énergie débordante. Quand elle parle de l'époque où elle cumulait les études de médecine avec la prise en charge d'un bébé, je suis toujours impressionné parce que ça n'avait pas l'air facile du tout. Après, elle l'a fait, donc c'est que c'est possible, mais elle a parfois le sentiment de ne pas avoir pu être très présente pendant l'enfance de sa fille à cause de la charge de travail liée aux études.

Avatar de l’utilisateur
Jeff
Gravier
Gravier
Messages : 20
Inscription : 17 Nov 2016 20:49
Âge : 23
Localisation : Suisse
Situation : Trans
Genre : Homme
Pronoms : Il
Suivi psy : Oui
Hormoné : Oui

Re: Avoir un enfant durant les études

Messagepar Jeff » 18 Juil 2017 18:58

Hello !

Merci Kaghan, je vous tiendrais au courant. ;-) Je ne me fais pas d'illusion, je sais que le cumul des faits (être jeune, trans* et en étude) vont forcément faire que certaines personnes n'approuveront pas mon choix. Mais bon, de toute manière, on ne peut pas plaire à tout le monde !

Merci Mystère pour ce témoignage. :-)

Effectivement, cela ne va pas être évident. Heureusement pour moi, je ne serais pas seul dans cette nouvelle vie. Déjà, il y aura mon copain, ainsi que sa maman qui nous soutient dans notre démarche. Je comprends aussi que cela peut manquer d'être peu présent pendant l'enfance au parent. D'un autre sens, après avoir en parler à plusieurs personnes, je pense que c'est plus la qualité que la quantité de la présence qui importe vraiment pour l'enfant. J'ai vécu avec ma mère présente à 100% pendant les 12 premières années de ma vie, cela ne m'a pas empêché d'avoir une enfance assez merdique et qu'elle me foute à la porte à cause du fait que je sois trans* (alors qu'elle se dit très ouverte d'esprit). À contrario, les parents de ma meilleure amie ont travaillé à 100% très rapidement après sa naissance et pourtant, elle dit avoir eu une belle enfance et se sentir épanouie avec ses parents. Bien évidemment, ce ne sont que deux exemples et je ne dis pas que c'est la grande vérité. Mais je ferais de mon mieux pour être le plus présent pour mon/mes enfant/s. :-)
♦ I am and always will be the optimist.
The hoper of far-flung hopes.
The dreamer of improbable dreams. ♦


Revenir vers « Parentalités »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité